Protection de la Tortue Luth

Posté par othoharmonie le 10 janvier 2014

 

Dermochelys_coriacea_(beach)Il ne resterait plus que 100 000 tortues Luth environ dans le monde. Et comme de nombreuses populations de tortues luth sont en net déclin depuis plusieurs années et que le nombre de lieux de ponte a beaucoup diminué, la tortue Luth est inscrite sur la liste rouge de l’UICN comme en « danger critique d’extinction ».

Elle est également une espèce protégée par de nombreuses conventions internationales, notamment par son inscription à l’annexe I de la CITES.

En France, elle est intégralement protégée (vente ou chasse) depuis l’arrêté ministériel du 17 juillet 1991. Malgré cette législation, le comité français de l’UICN n’a pu que déclarer la tortue Lluth au statut DD faute de données sur sa présence sur le territoire français.

Au Canada, elle est désignée depuis 1981 comme espèce en voie de disparition à cause de son déclin mondial très important (supérieur à 70% en quinze ans selon le COSEPAC). Son déclin au Canada serait majoritairement dû aux prises accidentelles dans la pêche commerciale. Au Québec, la tortue Luth obtient un statut de protection dû à sa présence dans le Golfe du Saint-Laurent. Elle est désignée comme espèce menacée puisque le gouvernement corrobore son danger de disparition à l’échelle mondiale. Il s’avance, en plus, en disant qu’à son rythme d’extinction, l’espèce sera éteinte d’ici 20 ans.

Aux États-Unis, le service de la faune et des poissons (United States Fish and Wildlife Service) désigne l’espèce comme en voie de disparition.

Des mesures ont été prises pour mieux étudier l’animal et ainsi, le protéger, comme la mise en place de suivis par télémétrie et balises Argos. De plus, la plage où a lieu le plus grand nombre de ponte en Afrique, au Gabon, est officiellement protégée suite à la création du Parc national Mayumba. La WWF propose quatre mesures principales de protection de la tortue Luth :

  • protéger les lieux de pontes en créant des zones protégées ;
  • faire de la prévention près de ces lieux ;
  • faire de la tortue Luth un attrait touristique dans certaines régions ;
  • limiter la présence de filets de pêche près de la côte.

Parallèlement, des tentatives sont menées pour localiser les points de rencontre entre tortues luth et pêcheries pour réduire les prises accidentelles de l’animal dans les filets des pêcheurs. Les chercheurs ont identifié des points de regroupement importants des tortues et tentent de réduire l’activité de pêche dans ces endroits.

 

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello