• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 10 janvier 2014

La Tortue luth

Posté par othoharmonie le 10 janvier 2014

 

220px-Baby-leatherback-1La Tortue luth, unique représentant du genre Dermochelys, est une espèce de tortue de la famille des Dermochelyidae.

C’est la plus grande des sept espèces actuelles de tortues marines, la plus grande des tortues de manière générale, et le quatrième plus grand reptile après trois crocodiliens.

Elle ne possède pas d’écailles kératinisées sur sa carapace, mais une peau sur des os dermiques. C’est le seul représentant contemporain de la famille des Dermochelyidae, le clade des tortues à dos cuirassé, connu aussi par diverses espèces fossiles, dont certaines géantes comme l’Archelon.

La tortue Luth fréquente tous les océans de la planète, mais sa survie est gravement menacée par le braconnage, les filets de pêche, la pollution et l’urbanisation du littoral. Elle figure sur la liste de l’UICN des espèces en voie de disparition et fait l’objet de conventions et de programmes internationaux de protection et de conservation.

Le trait le plus remarquable est l’absence visible de carapace avec des écailles kératinisées comme chez la plupart des autres tortues. Chez la tortue Luth, la structure osseuse de la carapace est réduite à de petits osselets en forme d’étoiles imbriquées, insérées dans un tissu conjonctif et cartilagineux épais. Les plus gros de ces osselets sont tuberculés et disposés en lignes. Ces lignes, visibles sous la peau, forment des crêtes ondulées appelées carènes qui filent de la tête vers la queue de l’animal lui donnant un aspect profilé comme les carènes de la coque d’un bateau. Le dos de l’animal présente sept carènes : celle du milieu est la « carène vertébrale », les six autres sont les « carènes latérales ». Sur le ventre, le plastron ne possède que trois carènes peu marquées.

Cette carapace profondément transformée n’est pas attachée, fait unique chez les espèces de tortues encore vivantes, à la colonne vertébrale et aux côtes mais en est séparée par une couche adipeuse. Du côté externe elle est complètement dépourvue de toute couverture d’écailles. La protection du dos est en revanche assurée par un épaississement marqué de la peau, qui forme ainsi une pseudo-carapace lisse ayant l’aspect du cuir.

La tortue Luth pèse en moyenne 500 kg pour une longueur d’environ 180 cm.

Comme les autres tortues marines, la tortue Luth est incapable de se replier à l’intérieur de sa carapace.

La Tortue luth dans TORTUE 180px-PonteluthUne tortue Luth peut pondre plus de 1 000 œufs en une année. Ils sont de couleur blanche, mesurent environ 50 mm de diamètre et possèdent une membrane souple. Ils sont accompagnés d’œufs stériles sans jaune, de diamètre inférieur aux œufs viables. Les scientifiques ne s’accordent pas à comprendre leur utilité dans le nid même s’ils représentent presque la moitié de la ponte.

L’incubation varie de 60 à 70 jours et a lieu à plus de 26 °C. En dessous de cette température, les œufs ne se développent pas. La détermination sexuelle dépend de la chaleur du nid. Entre 26 et 30 °C, c’est l’incubation classique, produisant un mélange de mâles et femelles. Au-dessus de 30 °C, les tortues ne seront que des femelles.

À l’éclosion, le spécimen mesure de 7 à 8 centimètres de longueur. Il possède des nageoires antérieures surdimensionnées. Il est alors une proie facile pour de nombreux prédateurs. Le premier instinct de la tortue Luth est de se diriger vers le point le plus brillant à l’horizon : la mer (qui reflète les rayons solaires), où de nouveaux dangers l’attendent et où les scientifiques perdent sa trace.

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaire »

Différentes sortes de Tortues Luth

Posté par othoharmonie le 10 janvier 2014

 

320px-LeatherbackTurtleLa tortue Luth porte des noms différents selon les pays du monde mais la plupart se rapporte à la forme particulière de sa carapace. Si l’on compare, dans la langue française et dans la langue italienne (liuto), la forme de la tortue à celle d’un luth, c’est vraisemblablement à cause de son éperon supercodal très développé.

En anglais (leatherback sea turtle) et en allemand (Lederschildkröten), c’est l’aspect de cuir qu’a sa peau qui lui a donné ses noms.

En malais, c’est sa forme, à nouveau, qui lui vaut son nom de penyu belimbing, soit en français : « tortue carambole ».

On retrouve de multiples dénominations de la tortue Luth dans la langue créole guyanais :

  • toti cui (tortue cuir) ;
  • toti fran (tortue franche) ;
  • toti cerkeil (tortue cercueil) .

Les habitants de la Guadeloupe la nomment aussi bataklin.

En kali’na, langue des amérindiens vivant près des grands sites de pontes en Guyane française et au Suriname, le nom de la tortue Luth est kawana. Ce nom pourrait avoir été emprunté en français pour désigner la caouanne, une autre tortue marine Caretta caretta.

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaire »

Menaces pour la Tortue

Posté par othoharmonie le 10 janvier 2014

 

290px-TortueLuth_LeatherbackLa prédation animale est importante lors de l’éclosion des œufs car le jeune animal de quelques centimètres à la naissance est menacé par les crabes, caïmans, oiseaux et mammifères s’aventurant sur les plages (par exemple, les coatis). Mais, les œufs sont aussi directement menacés par les insectes et, en Guyane française notamment, par la courtilière. Une fois arrivées à l’eau, les jeunes tortues luth ne sont pas encore en sécurité, elles deviennent les proies des pieuvres et gros poissons.

Mais, si la tortue Luth est une espèce en voie de disparition, c’est majoritairement à cause de l’homme. La première raison est la pollution des eaux. À titre d’exemple, la tortue Luth confond les sacs en polyéthylène rejetés dans la mer avec des méduses, les mange et ne peut les régurgiter, ce qui leur provoque une occlusion gastrique ou intestinale. C’est la plus grande cause de mortalité de l’animal. Un autre facteur est la multiplication des filets de pêche qui piègent sous l’eau les tortues et provoquent leur mort par noyade. En effet, la tortue Luth, étant incapable de nager à reculons, ne peut s’en libérer. On peut ajouter la réduction de son espace disponible, notamment la perturbation des lieux de ponte par les constructions littorales, par exemple.

Enfin, la prédation humaine, en elle-même, est traditionnellement faible car la chair de l’animal n’est pas considérée comme comestible. Même si cela prête à controverse, il semblerait que la tortue Luth soit l’une des deux tortues dont la chair est toxique. Elle contiendrait de la chelonitoxine et les symptômes liés à sa consommation vont de la nausée ou du vomissement jusqu’au coma voire à la mort. Pourtant, la prédation a tout de même augmenté puisque les œufs de l’animal, déjà utilisés traditionnellement dans l’alimentation des Kali’nas ou des Indonésiens, sont devenus la cible de nombreux braconniers. En effet, les œufs de tortue Luth sont considérés comme aphrodisiaques au Mexique. La chasse de l’animal en lui-même est parfois même constatée. Au Togo, notamment, des féticheurs réduisent la carapace de l’animal en poudre, la mêlent à du miel et s’en servent comme remède contre les syncopes infantiles. La graisse est utilisée contre les rhumatismes. Les carapaces, par ailleurs, sont aussi parfois utilisées dans l’art traditionnel local (une centaine d’entre elles est exposée au Musée de Géologie de l’Université de Togo). Dans certains pays, les femelles sont tuées et leur peau est transformée en bijoux et autres souvenirs touristiques.

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaire »

Protection de la Tortue Luth

Posté par othoharmonie le 10 janvier 2014

 

Dermochelys_coriacea_(beach)Il ne resterait plus que 100 000 tortues Luth environ dans le monde. Et comme de nombreuses populations de tortues luth sont en net déclin depuis plusieurs années et que le nombre de lieux de ponte a beaucoup diminué, la tortue Luth est inscrite sur la liste rouge de l’UICN comme en « danger critique d’extinction ».

Elle est également une espèce protégée par de nombreuses conventions internationales, notamment par son inscription à l’annexe I de la CITES.

En France, elle est intégralement protégée (vente ou chasse) depuis l’arrêté ministériel du 17 juillet 1991. Malgré cette législation, le comité français de l’UICN n’a pu que déclarer la tortue Lluth au statut DD faute de données sur sa présence sur le territoire français.

Au Canada, elle est désignée depuis 1981 comme espèce en voie de disparition à cause de son déclin mondial très important (supérieur à 70% en quinze ans selon le COSEPAC). Son déclin au Canada serait majoritairement dû aux prises accidentelles dans la pêche commerciale. Au Québec, la tortue Luth obtient un statut de protection dû à sa présence dans le Golfe du Saint-Laurent. Elle est désignée comme espèce menacée puisque le gouvernement corrobore son danger de disparition à l’échelle mondiale. Il s’avance, en plus, en disant qu’à son rythme d’extinction, l’espèce sera éteinte d’ici 20 ans.

Aux États-Unis, le service de la faune et des poissons (United States Fish and Wildlife Service) désigne l’espèce comme en voie de disparition.

Des mesures ont été prises pour mieux étudier l’animal et ainsi, le protéger, comme la mise en place de suivis par télémétrie et balises Argos. De plus, la plage où a lieu le plus grand nombre de ponte en Afrique, au Gabon, est officiellement protégée suite à la création du Parc national Mayumba. La WWF propose quatre mesures principales de protection de la tortue Luth :

  • protéger les lieux de pontes en créant des zones protégées ;
  • faire de la prévention près de ces lieux ;
  • faire de la tortue Luth un attrait touristique dans certaines régions ;
  • limiter la présence de filets de pêche près de la côte.

Parallèlement, des tentatives sont menées pour localiser les points de rencontre entre tortues luth et pêcheries pour réduire les prises accidentelles de l’animal dans les filets des pêcheurs. Les chercheurs ont identifié des points de regroupement importants des tortues et tentent de réduire l’activité de pêche dans ces endroits.

 

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello