La Tortue marine

Posté par othoharmonie le 8 janvier 2014

 

Tortue_verteld03Les tortues marines sont les tortues de la superfamille des Chelonioide. Elles sont présentes dans tous les océans du monde à l’exception de l’océan Arctique.

Ces espèces sont toutes vulnérables ou menacées. Elles font localement l’objet de protection ou de plan de restauration, mais la pollution, le braconnage et les prises accidentelles par engins de pêche restent des causes préoccupante de recul de populations, déjà très relictuelles.

Les tortues marines, comme les autres tortues sont des reptiles ectothermes disposant d’un système respiratoire pulmonaire, qui correspondait à une adaptation complète à la vie terrestre. En supplément des reins, des glandes près de leurs yeux sont capables d’expulser les excédents de sel de leur circulation sanguine. Leur métabolisme est capable de supporter des fortes concentrations de CO2 lors des plongées profondes. Elles peuvent extraire 35 à 52 % de l’oxygène de leur respiration. Leur vision est très développée. Les yeux sont protégés par trois paupières, leur ouïe est particulièrement fine même si elles n’ont pas d’oreilles externes, mais une oreille interne, sous une plaque auditive. Leur odorat est en revanche assez peu performant. Les tortues marines n’ont qu’un seul orifice excréteur, qui sert également pour la reproduction.

Le sexe des tortues n’est pas apparent, aussi c’est d’après leurs caractères sexuels secondaires que l’homme peut le déterminer. On définit par puberté la période où ceux-ci apparaissent. Le plus flagrant est la taille de la queue, beaucoup plus grande chez les mâles. La taille des griffes chez les chelonidés en est un autre. Cependant, ces caractères sexuels ne sont pas très marqués et certaines femelles peuvent les arborer. Seul un examen génétique permet d’être certain du sexe de l’animal.

Leurs carapaces aplaties leur confèrent de meilleures caractéristiques hydrodynamiques et jouent un rôle évident de protection, mais certains scientifiques pensent qu’elles leur permettent d’emmagasiner la chaleur. Cette adaptation, acquise après leur retour dans le milieu marin, leur permet de descendre très profondément, là où les températures de l’eau sont basses. En contrepartie, elles ont perdu leur capacité d’y rétracter leurs membres. Comme pour les autres tortues aquatiques, leurs carapaces sont plus légères car munies de fontanelles.

Description de cette image, également commentée ci-aprèsLes Dermochelyidae, les plus volumineuses des tortues marines, ont d’ailleurs perdu leurs écailles et leurs carapaces sont recouvertes d’un cuir épais. Comme les autres tortues, elles ne muent pas et connaissent une exfoliation superficielle partielle des plaques cornées du squelette.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello