• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 30 décembre 2013

La tortue et l’Homme

Posté par othoharmonie le 30 décembre 2013

 

220px-Sea_turtle_entangled_in_a_ghost_netLa chair de tortue est considérée comme un mets délicat dans de nombreuses cultures. La soupe de tortue a longtemps été un plat noble dans la gastronomie anglo-américaine et l’est toujours dans certaines régions d’Extrême-Orient. Les plats à base de gophère étaient également populaires dans certaines populations de Floride. La tortue est également un aliment traditionnel sur l’île de Grand Cayman où des élevages de tortues marines pour la consommation se sont développés.

 

La tortue est également utilisée en médecine traditionnelle. C’est notamment le cas de l’Émyde mutique au Cambodge, aujourd’hui quasiment disparue, qui était utilisée pour les soins post-nataux. La carapace de la Tortue d’Hermann est utilisée dans la médecine traditionnelle en Serbie. La médecine chinoise traditionnelle utilise beaucoup les plastrons de tortues dans différentes préparations. L’une des plus connues est la gelée de tortue, la guilinggao. La seule île de Taïwan importe des centaines de tonnes de plastrons tous les ans.

La graisse des tortues est également utilisée aux Caraïbes et au Mexique comme ingrédient pour la fabrication de cosmétiques.

La carapace et les écailles de tortue peuvent également servir de matériaux pour l’artisanat ou l’art, notamment pour la fabrication de bijoux.

ARRETEZ LE MASSACRE SVP !!

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaire »

La Tortue domestique

Posté par othoharmonie le 30 décembre 2013

 

290px-Florida_Box_Turtle_Digon3_re-editedLa meilleure manière d’élever en captivité des tortues terrestres est de les placer dans un enclos en plein air. Si les besoins climatiques d’une espèce donnée excluent ce type d’installation il serait préférable de s’orienter vers une espèce pouvant s’adapter à nos climats : en effet, ces reptiles nécessitent des espaces assez vastes qu’il est difficile de fournir en terrarium.

Les tortues peuvent donc être élevées comme animaux de compagnie. Elles peuvent avoir été capturées dans la nature de manière légale (et parfois illégale) ou être issues d’élevages spécialisés. Elles sont généralement élevées dans des enclos de plein air où elles sont facilement observables, ou, lorsque l’espèce n’est pas adaptée aux conditions climatiques de la région, dans un terrarium. La Tortue de Floride, tortue aquatique devenue invasive, est elle aussi un animal de compagnie populaire. La Tortue d’Hermann, également très populaire, a désormais un statut de conservation UICN « Espèce quasi menacée ».

La tortue est même parfois un animal d’élevage. C’est notamment le cas en Chine, où quelques grandes fermes font reproduire ces animaux pour approvisionner à la fois le marché de la viande de tortue et celui des tortues de terrariums.

Les tortues que l’on trouve dans le commerce peuvent être nées en captivité ou avoir été capturées dans leur milieu naturel. Malheureusement il n’est pas toujours possible de remonter aux origines des animaux vendus dans les magasins, même en vérifiant les documents CITES sur lesquels le pays d’origine est plus ou moins clairement indiqué. Pour des raisons à la fois éthiques et pratiques, il est préférable d’opter pour des animaux nés en captivité.

En effet, toutes les espèces de tortues terrestres à l’état naturel sont en voie d’extinction à cause de la destruction de leur habitat naturel ou du commerce plus ou moins légal dont elles font l’objet. Étant donné qu’un véritable passionné doit toujours se comporter d’une manière responsable et ne pas favoriser la disparition de ces splendides animaux, nous vous conseillons de n’acheter que des spécimens d’élevage.

Une autre raison pour ne pas acheter d’animaux de capture est d’ordre sanitaire. Les spécimens capturés dans la nature sont souvent affaiblis et déshydratés (le voyage entre le lieu de capture et le magasin est long et se fait dans des conditions souvent difficiles) et elles sont gravement infestées de parasites internes.

Ces reptiles, extrêmement stressés, succombent facilement à des infections secondaires et leur adaptation aux conditions de captivité peut s’avérer longue et difficile. En revanche, les tortues nées et ayant grandi en captivité s’adaptent souvent sans problèmes, elles sont plus robustes et se reproduisent beaucoup plus facilement.

Les petites tortues coûtent généralement moins cher que les autres plus grosses, mais celles-ci sont plus fragiles. Si vous êtes un débutant, il est conseillé de choisir des spécimens d’au moins 1 an, ayant déjà surmonté la période où elles sont plus fragile.

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaire »

La tortue dans la culture

Posté par othoharmonie le 30 décembre 2013

 

220px-TestudoGraecaIberaÀ l’instar de nombreux animaux en contact avec l’homme, la tortue est universellement présente dans la culture, bien que son symbolisme varie en fonction des régions du monde.

Généralement, la carapace de la tortue, ronde sur le dessus et plate en dessous, en a fait une représentation vivante de l’univers. Il existe aussi de nombreux mythes et des religions (en Chine, en Inde ou chez les Amérindiens par exemple) où une tortue cosmogonique contribue à la formation de la Terre. L’aspect ramassé et les quatre pattes fermement plantées dans le sol font de la tortue un cosmophore chargé de porter le monde. Sa longévité, bien connue depuis très longtemps, l’associe à l’immortalité et à la sagesse.

En Chine, la tortue possède une symbolique particulièrement forte, se faisant l’allégorie du monde. Le ventre de la tortue forme un carré inscrit dans le cercle formé par la carapace, figurant ainsi la conception schématisée du monde chinois : le carré au centre du monde, représente la Chine, les parties entre la carapace et le ventre représentent le reste du monde, les « barbares », tandis que le monde céleste s’étend au-delà du cercle. La tortue est connue en Chine comme détenant les secrets du ciel et de la terre. Dans le culte des ancêtres, les Chinois croyaient pouvoir établir une communication avec le monde des morts par le biais des tortues (c’est le principe de la scapulomancie). Ainsi, ils inscrivaient sur un morceau de carapace de tortue une question qu’ils désiraient poser aux ancêtres, après quoi ils exposaient ce morceau dans les flammes. Le craquèlement du morceau de carapace sous l’effet de la chaleur devait signifier la réponse des ancêtres. Le morceau était alors confié à un collège divinatoire qui interprétait les craquelures. Un exemple de cette pratique, datant de la période Shang, est notamment visible au musée Guimet à Paris.

En Inde également, la tortue joue un rôle important dans les mythes ou dans la religion. La tortue Kûrma est le second avatar, la seconde incarnation de Vishnu sur terre (descendu pour montrer la voie aux hommes, pour sauver l’humanité).

En Occident, la tortue ne se fait pas actrice de la cosmogonie, mais est surtout associée à la lenteur, comme l’atteste la célèbre fable Le Lièvre et la Tortue, mais aussi les expressions populaires du type « lent comme une tortue ». Cet aspect est surtout associé aux tortues terrestres.

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaire »

Les tortues des îles Barren

Posté par othoharmonie le 30 décembre 2013

téléchargement (5)L ‘archipel des îles Barren, à l’ouest de Madagascar, est un lieu de prédilection pour cinq espèces de tortues marines qui sont menacées de disparition. Dans cette région du monde, elles sont pêchées depuis des siècles et leurs nids pillés. Objets d’un commerce illicite mais très lucratif, leur chair et leurs oeufs sont très appréciés des populations locales. C’est à Maintirano, dans un village de pêcheurs Vezo, que Géraud Leroux et sa femme Lala ont élaboré un projet de gestion durable des tortues marines, fondé sur la participation active des populations locales.

Le Muséum de Genève est partenaire du projet Tortues des îles Barren.
Le documentaire est proposé dans le cadre de l’exposition Les tortues des îles Barren.

C ette exposition présente un projet de conservation de la biodiversité marine (et des tortues en particulier) à l’ouest de Madagascar. Mis en place en 2005 et terminé en 2010, ce projet coordonné par le Muséum a été soutenu essentiellement par le Réseau universitaire international de Genève, le WWF Madagascar et la Ville de Genève (Muséum, Délégation à la coopération et Délégation Genève Ville Solidaire).

Le documentaire Les tortues de Barren a été projeté en continu à l’espace vidéo qui jouxte l’exposition jusqu’au 1er avril 2012.

http://www.vodeo.tv/documentaire/les-tortues-de-barren

Auteurs: J. Mathou & F. Pinosch; réalisation: J. Mathou; production: France Mexique Cinema (FMC); 2006; 52′.

Tout public. âge suggéré: 10 ans.
Projections en continu.
Muséum d’histoire naturelle 3e étage, espace vidéo
10h->17h, fermé le lundi
Entrée libre 

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaire »

Bibliographie de la TORTUE

Posté par othoharmonie le 30 décembre 2013

 

  • tortue034Franck Bonin, Bernard Devaux et Alain Dupré (préf. Roger Bour), Toutes les tortues du monde, Delachaux et Niestlé, coll. « Les encyclopédies du naturaliste », 2006 (1re éd. 1996), 415 p. 
  • Roger Bour, Antoine Cadi, Ghislaine Guyot et al., Atlas de la terrariophilie, t. 2 : Les Tortues terrestres et aquatiques, Animalia Édition, 2002, 189 p. 
  • Massimo Millefanti et M. Avanzi, Le Grand Livre des tortues terrestres et aquatiques, De Vecchi, 2011, 213 p. 
  • ) Holger Vetter, Turtles of the World: Vol. 1 – Africa, Europe and Western Asia, Aqualog Verlag, coll. « Terralog », 2002, 96 p. 
  • Holger Vetter, Turtles of the World: Vol. 2 – North America, Aqualog Verlag, coll. « Terralog », 2004, 127 p. 
  • Holger Vetter, Turtles of the World: Vol. 3 – Central and South America, Aqualog Verlag, coll. « Terralog », 2005, 127 p. 
  • Holger Vetter, Turtles of the World: Vol. 4 – East and South Asia, Aqualog Verlag, coll. « Terralog », 2006, 160 p. 
  • J.J. Bull et R.C. Vogt, « Temperature-dependent sex determination in turtle », dans Science, vol. 206, no 4423, 7 décembre 1979, p. 1186-1188 [lien DOI

Arts :  Danielle Elisseeff, La Chine, du Néolithique à la fin des Cinq Dynasties (960 de notre ère), coll. « Manuels de l’École du Louvre », 2008, 381 p. 

Articles à lire :

·    tortue024      Les tortues terrestres [archive], Dinosoria.com.

Publié dans TORTUE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello