• Accueil
  • > PANDA
  • > le panda, UN OURS CHINOIS REDÉCOUVERT AU XIXE SIÈCLE

le panda, UN OURS CHINOIS REDÉCOUVERT AU XIXE SIÈCLE

Posté par othoharmonie le 15 décembre 2013

 large

Deux des plus anciens textes chinois connus, le Livre de l’histoire et le Livre des chants, datés de la dynastie Chou occidentale, soit de 1066 à 771 avant notre ère, mentionnent un animal qui représente très certainement le grand panda. Son nom n’est pas le même qu’aujourd’hui, mais les descriptions correspondent bien. L’histoire commune panda-homme est donc ancienne, mais elle a toujours comme cadre les forêts chinoises. De nombreux livres ultérieurs citent également ce gros ours noir et blanc à la fourrure prisée. Manifestement, l’animal a toujours été très rare et seuls en possédaient les personnages importants de ces époques. Quelques descriptions signalent alors que le panda se nourrit de bambou et qu’il mange également du métal. Cette curieuse remarque vient peut-être du fait que certains pandas sont parfois entrés dans des villages de montagne et qu’ils ont été vus léchant les marmites.

   Il faut attendre le XIXe siècle, et le début de l’ouverture de la Chine à l’Occident, pour que les choses se modifient de façon assez profonde. Le père Armand David, missionnaire et naturaliste français, fut le premier Européen à voir une peau de panda, le 11 mars 1869. Peu après, il put se procurer un animal entier mort et l’envoyer au Muséum d’histoire naturelle de Paris, où il fut décrit officiellement en 1872.

   Le résultat fut un engouement de tous les chasseurs fortunés nord-américains et européens pour aller tirer une pièce aussi rare.

   Heureusement, le physique et le comportement du grand panda attirèrent vite une autre catégorie d’aventuriers : les pourvoyeurs des grands jardins zoologiques en animaux vivants. Sur le terrain, cela s’est d’abord traduit par une intense compétition entre les représentants des divers pays demandeurs.

   Le 9 novembre 1936, c’est une Américaine, Mme Ruth Harkness, qui fit passer la frontière au premier panda sorti vivant de son pays,  pour l’introduire  aux États-Unis. Ce fut une véritable épopée, mais son exemple fut vite suivi par d’autres voyageurs intrépides.

   Finalement, 14 pandas sortirent vivants de Chine entre 1936 et 1946, mais jusqu’en 1949, date à laquelle les exportations seront réellement contrôlées, c’est un minimum de 73 animaux qui ont dû quitter la Chine. Ensuite, et jusqu’en 1983, 24 pandas ont été exportés définitivement, dont les deux animaux arrivés en France, au mois de décembre 1973 et qui furent accueillis par le zoo de Vincennes, à Paris.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello