histoires de Pandi Panda

Posté par othoharmonie le 13 décembre 2013

 

 « Maman Panda, maman Panda, quelque chose d’affreux vient de se produire. Mon ami le colibri vient de se faire traiter de moucheron par un méchant corbeau tout noir.
– Oh, le vilain garnement. Ramène donc ton ami le colibri et le corbeau tout noir par ici. J’ai une histoire à leur raconter. »

téléchargement (2)
Vingt minutes plus tard…

Le corbeau en larmes s’excuse auprès de son petit congénère : « Colibri, je suis désolé de toute la peine que j’ai pu te causer. Je ne recommencerai plus jamais de ma vie ».
Le colibri tout ému : « Corbeau, je viens de me rendre compte de ma grandeur intérieur. Tu es tout excusé et je sais dorénavant que ce n’est pas la taille qui fait l’oiseau ».
Snif, c’est beau n’est-ce pas ? Mais comment la mère panda s’y est-elle pris pour obtenir un tel résultat ? Facile, en racontant un joli conte fabuleux gratifié d’une leçon de morale finale. 
Voilà ce qu’est Tao Tao, les histoires de Pandi Panda. Réalisé en 1983 par les studios japonais Shun Mao et Cimadis et diffusé sur France 3 à partir de 1988, ce dessin animé en 52 épisodes s’adresse uniquement à un public très jeune (moins de 8 ans) qui se laissera emporter par ces gentilles aventures imaginaires d’animaux. 

Chaque épisode est construit sur le même schéma. Tao Tao joue avec ses amis en plein coeur d’une merveilleuse vallée chinoise lorsqu’une légère mésaventure se produit (voir les déclarations du corbeau). Ni une, ni deux, tout le petit monde va voir la maman Panda qui va raconter une histoire dont la morale permettra de réconcilier tout le monde. Bref, tout le monde prend du Prozac et semble adorer ça. Comme bien d’autres dessins animés, Tao Tao suit la voie du « tout le monde est beau et gentil » mais se distingue de la masse par son ton calme et poétique renforcé par des dessins doux aux couleurs pastel. Quitte à vouloir réaliser des histoires gentilles, autant le faire à fond. Dès lors, seuls les plus jeunes enfants réussiront à regarder l’anime. 

Passé un certain âge, la série n’est plus regardable. J’en ai fait la douloureuse expérience il y a quelques jours et je me suis rendu compte que je n’avais plus 5 ans. Les bons souvenirs que m’avait laissés l’anime ont été quelque peu refroidis. Mais devant une telle candeur et une telle gentillesse des personnages, il m’est apparu évident que je n’avais plus du tout l’âge pour apprécier. J’ai donc basé ma critique et ma notation sur l’impression que m’avait laissé le dessin animé jusque là. 

Chers parents, vous pouvez laisser tranquillement votre bambin devant cet anime et vaquer à vos occupations. A moins que l’enfant ne soit hyperactif ou ne soit trop habitué aux dessins animés surexcités, il boira les paroles de la maman panda. Les époques et les mentalités changent mais si la série a plu à un enfant de 5 ans il y a presque 20 ans, il y a toutes les chances pour qu’elle charme encore aujourd’hui. 

PS : Le chanson Pandi Panda de Chantal Goya en bonus et pour la page de présentation n’était absolument pas nécessaire, surtout que celle du générique est plutôt sympa.

weirdkorn 

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello