origines légendaires du castor

Posté par othoharmonie le 8 décembre 2013

 

 

images (17)Les peuples amérindiens des Territoires du Nord-Ouest, au Canada, expliquent ainsi le grand nombre de castors : « Quand le castor apparut sur Terre, il dit : “Autant il y a d’écailles sur ma queue, autant il y aura de castors sur Terre.” C’est pourquoi il y a tant de castors sur la Terre. » Pour ces tribus, Inkfwin-Wétay, le couple fondateur du monde qui crée toutes choses par ses rêves, lança sur Terre, au commencement des temps, une tête de castor. Aussitôt, le castor abonda. Pour les Indiens Ojibwé du Canada, c’est une femme mythique, la « femme du ciel de printemps », qui, transformée en castor, devint la mère de tous les castors.

En effet ces gros rongeurs ne font pas tous partie du genre Castor bien que leur aspect ou leurs habitudes aquatiques puissent le laisser penser.

Selon un mythe des Nord-Amérindiens Tcilqéuk, c’est Castor qui révéla aux hommes où était le pays des saumons, alors que, pour les Nez-Percés, on sait faire le feu en frottant deux morceaux de bois, uniquement depuis que Castor le vola aux Pins, possesseurs exclusifs, et le communiqua aux autres arbres. 

Chez les Celtes, cet animal est le Maître mythique des eaux : il faut le vaincre pour les libérer, et son nom gaulois *beber est à l’origine du nom de plusieurs rivières (Bèbre, Besbre, Bièvre, Vèbre, etc.). 

Selon une étymologie légendaire déjà connue de Pline et répandue par les bestiaires médiévaux, le castor se castre lui-même pour échapper aux chasseurs désirant ses testicules pour guérir diverses maladies. 

Dans le Mabinogi Peredur (récits mythologiques gallois), doit vaincre un monstre dénommé addanc et qui, étymologiquement, n’est autre qu’un castor colossal.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello