TERRITOIRE MARQUÉ du castor

Posté par othoharmonie le 1 décembre 2013

 
 

320px-Castor_canadensis1Chaque famille défend son plan d’eau et ses ressources de nourriture, mâles et femelles marquant le territoire par une sécrétion huileuse produite par des glandes spéciales situées près de l’anus : le castoréum. Reconnu par tous les membres du groupe, il est déposé sur des monticules édifiés à partir de brindilles et de boue. Tout castor étranger qui rencontre une telle balise rebrousse aussitôt chemin. Le castor adapte son type d’habitation à son environnement. Il peut « faire un nid » dans une grotte, creuser un terrier ou construire une hutte. L’ouverture externe est toujours immergée. À l’intérieur, le plancher d’habitation est au niveau de l’eau. Le castor s’y sèche. Un deuxième niveau est aménagé avec une litière de copeaux de bois et de brindilles sèches qui sert de couche aux animaux. Le castor garde toujours propre et net son intérieur et renouvelle régulièrement le sol du nid avec des copeaux neufs, débités dans la hutte. Une sorte de cheminée, dans les branchages de la voûte, permet l’aération. 

Le castor est une espèce qui aménage son habitat. Son milieu de vie est principalement aquatique. Bien qu’il puisse rester sous l’eau 15 minutes en apnée, un castor ne s’éloigne jamais de plus de 30 mètres du rivage.

Afin de construire son habitat, le castor abat principalement les arbres à bois tendre tels le bouleau, le saule, le peuplier, et le tremble, mais apprécie également des bois plus durs comme le chêne ou le frêne. Il ne ronge que rarement les résineux, et quasiment jamais les aulnes.

Le castor vit dans une hutte, qui est généralement appuyée à la berge. Elle est construite avec des branches de bois et de la terre. Cette hutte est en général composée d’une entrée et de deux chambres. L’accès s’y fait essentiellement sous l’eau, mais la chambre principale est sous terre. Afin de renouveler l’air et de sécher la litière qu’il y amène, le castor intègre à sa hutte des conduites d’aération.

Sur un même site, on trouve plusieurs huttes de tailles différentes, et dont la fonction varie selon les périodes de l’année. En hiver, c’est la hutte la plus proche d’une zone d’abattage qui sera le plus souvent utilisée, tandis qu’au printemps, certaines huttes seront plus occupées lors de la reproduction. Les castors vivent en famille sur un territoire bien déterminé. Lorsqu’un territoire est épuisé, la famille se déplace pour chercher une nouvelle zone riche en nourriture. Les berges délaissées se reboiseront progressivement pour redonner après quelques années un nouveau territoire nourrissant. Lorsque les petits sont chassés de la cellule familiale, ils partent à la recherche de nouvelles zones à coloniser, et d’un(e) partenaire pour fonder une nouvelle famille.

Le castor fabrique des barrages, qui peuvent atteindre plus de 75 mètres de long et plus de 1 mètre de haut. Le plus grand barrage découvert mesure 850 mètres de long, il se situe dans le Parc national Wood Buffalo, dans le nord de l’Alberta au Canada. Il construit ces barrages afin de retenir l’eau, et créer ainsi des zones dans lesquelles il peut se déplacer en toute sécurité. Le castor n’apprécie pas de circuler sur terre mais il doit malgré tout s’y rendre afin d’y chercher sa nourriture. Ces retenues d’eau lui permettent donc de se rendre à la nage sur les divers sites de son territoire. Cela lui permet également de ramener vers sa hutte le bois qu’il mangera, ou qui lui servira dans différents travaux de réparation, ou de construction, d’une de ses huttes ou barrages. Le castor se crée des réserves de nourriture, sous l’eau, à l’entrée de sa hutte en prévision des grands froids (gel). Il a besoin d’un minimum de 30 cm d’eau pour se déplacer aisément. Les barrages et les huttes sont construits avec du bois de différents diamètres, et le tout est colmaté avec de la terre qu’il tasse avec ses mains (et non pas avec la queue comme on l’a longtemps cru).

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello