sauvegarde du Castor en Franche-Comté

Posté par othoharmonie le 24 novembre 2013

 

téléchargement (3)Depuis peu, le castor a fait sa réapparition en Franche-Comté. Sachez identifier et préserver cette espèce protégée. 

Le castor qui avait disparu de  nombreuses régions de France du fait de la destruction directe par l’homme est de retour sur les berges des  rivières franc-comtoises. Depuis quelques  années, il a entrepris la reconquête  des  cours d’eau haut-saônois, sur deux zones distinctes :  Le Coney et le Canal de l’Est 

La  présence du castor y est certaine sur les communes  d’AMBIÉVILLERS, de PONT-DU-BOIS et  de SELLES. Des indices de colonisation ont été relevés jusqu’à la limite de CORRE et DEMANGEVELLE, ce qui laisse à supposer qu’il a réinvesti l’ensemble des berges de la rivière. La présence d’un terrier-hutte  et  de  deux  jeunes issus d’une portée de 2009 en est la démonstration. 

 

La Semouse et la Lanterne, ainsi que  sur certains  de  leurs affluents comme la Combeauté et le Breuchin.  En fait, on peut considérer une  colonisation  sur  le secteur  qui s’étend de BREUCHES-LESLUXEUIL à CONFLANS-SUR-LANTERNE. Si le castor construit des barrages c’est en partie pour garantir un niveau d’eau assurant cette immersion, le meilleur moyen de se prémunir des prédateurs. Le domaine terrestre lui procure l’essentiel de sa nourriture jusqu’à une distance de 20 m de l’eau.

Recommandations Souhaitant s’associer à la campagne de sensibilisation entreprise par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage,  l’association départementale des piégeurs agréés  de  la Haute-Saône préconise à l’ensemble des acteurs participant à la régulation des ragondins et des rats musqués les recommandations suivantes :

•  Proscrire les tirs et  les  « destructions »  systématiques  sur les deux zones précitées ou n’y procéder qu’après une  identification certaine de l’animal. 

•  Concentrer les opérations de  « destruction » sur  la saison hivernale, période pendant laquelle les ragondins sont particulièrement prédisposés à étendre leurs zones de gagnage sur la terre ferme. Dans  ces  conditions,  la confusion avec le castor est impossible.

•  Dans  les  zones  où des opérations de lutte collective par toxiques sont menées  contre les ragondins ou les rats musqués et, où le castor est présent, il est conseillé d’éloigner les appâts à plus de 20 m de l’eau, ou d’éviter l’emploi de ces toxiques en préconisant des  méthodes  de capture sélectives de ces rongeurs  nuisibles comme l’utilisation de cages-pièges.

 Ce jeune castor à la nage peut être confondu avec un  ragondin. (crédit photo : ONCFS) Si vous avez observé un castor en Haute-Saône, signalez-le aux correspondants de l’ONCFS :

• Olivier Roch – Tel. : 03 84 76 17 00 -

• Rodolphe Cassard et Thierry Hue

Tel. :  03.84.54.68.15 – brigade d’ETUEFFONT, pour la Semouse  

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello