Castor et fourrure

Posté par othoharmonie le 22 novembre 2013

 

220px-Beaver_skinPendant des siècles, la fourrure des castors a été l’intérêt principal de l’homme pour ce gros rongeur. En Europe, la demande a littéralement explosé lors de la découverte des riches colonies de l’espèce nord-américaine et de l’extrême qualité de son pelage. En 1638, un acte du Parlement anglais interdit même l’utilisation de tout autre fourrure que celle de castor pour la fabrication des chapeaux masculins. Et, jusqu’au début du XIXe siècle, tout le monde porte un couvre-chef en feutre de castor. Pour alimenter ce marché formidable, l’espèce est décimée sans vergogne. Et, dans le Nouveau Monde, où Anglais et Français s’affrontent au XVIIIe siècle, la conquête des « arpents de neige » du Canada signifie aussi la maîtrise du commerce des peaux. Les Anglais vainqueurs exterminent les castors.

   Alors que les deux espèces manquent de disparaître au début du XIXe siècle, le commerce des peaux a aujourd’hui repris en Amérique du Nord, dans d’autres conditions il est vrai. Une meilleure gestion des populations et des politiques de réintroduction, qui ont permis un excellent rétablissement de l’espèce, autorisent en effet l’abattage d’animaux ; de plus, l’exploitation de la fourrure de castor est dépassée sur le plan économique, ce qui allège de façon considérable la pression exercée sur les populations. En Europe, le nombre moindre des castors ne permet pas encore de grands prélèvements, mais le castor européen ne bénéficie pas du même niveau de protection dans tous les pays.

 

C’est la quête de la fourrure de castor qui est à l’origine de l’exploration du Canada et le castor est encore aujourd’hui l’une des fourrures les plus utilisées par nos designers. Extrêmement abondante, la fourrure de castor est remarquablement chaude parce que l’air est emprisonné dans le duvet doux et dense sous les poils de garde plus épais. Même lorsque la fourrure de castor est épilée (pour enlever les poils de garde plus rudes), et rasée (pour la rendre plus légère et moins volumineuse), elle reste l’une des fourrures les plus chaudes et douces. La fourrure du castor est aussi la plus polyvalente: brillante et lustrée sous sa forme naturelle, elle peut également être blanchie et teinte, imprimée, sculptée et brodée. Le style de la plupart des fourrures peut être renouvelés en fonction des tendances changeantes de la mode, mais le castor est l’une des plus faciles à remodeler. Si elle est conservée correctement, on pourra profiter de sa beauté et de sa chaleur pendant plusieurs générations!

 

Castor et fourrure   dans CASTOR 220px-CastorChapeauDer_Kuerschner_klopftLe castor, le rat musqué, le raton laveur, la zibeline canadienne, le coyote, le renard roux, le lynx et d’autres fourrures sauvages sont abondants au Canada et sont très appréciées pour leur beauté et leur coloration naturelle. Grâce à une gestion prudente et l’application rigoureuse des normes et règlements provinciaux, nationaux et

 

internationaux, les espèces menacées ne sont jamais utilisées. Seul un petit pourcentage de l’excédent que la nature produit chaque année est utilisée pour la production de vêtements.

Pour en apprendre davantage à propos des fourrures sauvages , visitez le site web Eco Fourrure.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello