La cigogne Blason de la faculté de médecine

Posté par othoharmonie le 14 novembre 2013

Comme l’université et ses différents organes, c’est tardivement, à la Renaissance, que la Faculté s’est dotée d’armes propres. Le 2 octobre 1597, elle a adopté la devise « Urbi et Orbi Salus » et l’écu :

  • d’azur à trois cigognes passantes au naturel portant chacune en leur bec une branche d’origan, un soleil rayonnant d’or chassant les nues en chef.

blason

La devise reprend une patente accordée par une bulle datée du 23 mars 1460 du pape Nicolas V, lui-même fils de médecin, diplômé de l’Université de Bologne et fondateur de la Bibliothèque Vaticane, conférant à tout licencié de l’Université de Paris une reconnaissance par toute autre université de sa compétence d’exercice. Cette équivalence universelle était particulièrement importante pour la faculté de médecine qui promettait ainsi à ses futurs médecins une possibilité d’installation même à l’étranger et assurait la pérennité d’un recrutement dans toute l’Europe catholique, ce qui était moins évident avec l’émergence au sortir de la guerre de Cent Ans de nations bien distinctes.

320px-Ciconia_ciconia_2

Le métal de l’écu est le bleu de France. Le soleil chassant les nuages symbolise les lumières dispensées par l’enseignement et la lutte contre l’obscurantisme. L’Université elle-même arborant une bible descendue des nues, c’était peut-être aussi une façon ironique de se démarquer de la maison-mère en insistant sur des prétentions scientifiques ou du moins naturalistes de la médecine. Origan est le nom grec de la marjolaine, anciennement mariolaine, c’est-à-dire « petite image sainte de la Vierge Marie » (cf. « mariole », sens antithétique). L’étymologie fantaisiste « herba maiorana », c’est-à-dire remède majeur en latin de carabin, a peut-être renforcé le sens de remède souverain. Il semble donc que les médecins se soient bien amusés en forgeant ces armes. La cigogne est un jeu de mot sur son nom en ancien français, soigne (littéralement, l’oiseau qui veille à la bécquée), et sur sa figure légendaire de la Mère Gigogne, comparée à une alma mater ou une mère-poule abritant les étudiants sous ses jupes (cf. la même observation d’un long bec supposé nourricier transposée dans la légende des bébés apportés par les cigognes).

La persistance du blason de la Faculté au travers de ses dissolutions successives est un signe curieux et rare de permanence dans l’histoire de France. Il n’est toutefois pas tout à fait exceptionnel, ainsi pour le Conseil d’État ou le Collège d’Harcourt par exemple.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello