Histoire Étymologique de la cigogne

Posté par othoharmonie le 13 octobre 2013

Histoire Étymologique de la cigogne dans CIGOGNELe mot « cigogne » est issu probablement de l’ancien provençal cegonha, venant lui-même du latin cĭcōnĭa, initialement retrouvé dans les œuvres d’Horace et d’Ovide, d’où sont issus aussi les mots cigüeña en espagnol, cicogna en italien etcegonha en portugais. La Cigogne blanche a porté de nombreuses appellations en français, dans les dialectes locaux ou les langues régionales, dont ciconiacigognocigougnocigoignochigogne ou chigane. Les anglophones et les suédophones la nomment stork, les germanophones Storch, qui selon une étymologie populaire, proviendrait du cri « Starke ihn » — en allemand « donne-lui de la force » — qu’aurait lâché une cigogne prise de pitié lors de la crucifixion du Christ. En réalité, la forme germanique initiale *sturkaz, à l’origine des différentes formes dans les langues germaniques, repose sur un radical *sturk-*sterk- évoquant la raideur de la démarche de l’oiseau.

Si le jeune oiseau est appelé « cigogneau », autrefois il était parfois nommé « cigognat ». Le nom de la cigogne figure dans plusieurs locutions : les plantes du genre Erodium sont appelées ainsi d’après la forme de leur fruit, et une espèce particulière, Erodium ciconium, était autrefois appelée « cou-de-cigogne », dorénavant « Érodium bec de Cigogne » ; le genre Pelargonium, qui est comme les Érodiums de la famille des Géraniacées, a son nom construit sur le grec ancien « πελαργός » (pelargos), signifiant « cigogne » ; l’expression « contes à la cigogne » désignait quant à elle des contes dépourvus de toutes vraisemblance, ridicules et faits pour amuser les enfants. On prête à la cigogne ainsi qu’aux ibis l’invention du clystère, l’ancien nom du lavement du côlon ; ces échassiers aux longs becs étaient supposés se verser de l’eau dans le cloaque grâce à leur bec, Barthélémy Aneau rapportant à ce sujet : « Quand elle se sent grevée par trop manger, elle prend de l’eau en son bec qu’elle met en son corps par le fondement pour amollir la matière qui est trop dure dedans son corps et par ce, elle se purge ! ». D’après le Dictionnaire de l’Académie française, le terme « cigogne » désigne dans les arts « des leviers ou des dispositifs de levage à forme recourbée qui rappellent le bec ou le cou de cet animal ».

La Cigogne blanche fait partie des nombreuses espèces d’oiseaux décrites par le naturaliste suédois Carl von Linné dans la dixième édition de son Systema Naturae parue en 1758, et où il lui donne pour protonyme le binôme de Ardea ciconia. L’espèce est reclassée en 1760 et de manière définitive par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson dans un nouveau genre, Ciconia, dont elle constitue donc l’espèce type. Cependant la dénomination spécifique faisant alors doublon avec le genre, ce qui est contraire aux pratiques de l’époque, Jacob Christian Schäffer renomme l’espèce en Ciconia alba en 1789. L’épithète d’origine, ciconia, a depuis été reprise, selon les conventions du code international de nomenclature zoologique (ICZN). Le nom de genre comme la dénomination spécifique, ciconia, viennent du mot latin pour « cigogne », cĭcōnĭa ; alba était quant à lui le mot latin pour « blanc ».

Deux sous-espèces sont distinguées :

  • Ciconia ciconia ciconia (Linnaeus, 1758), la sous-espèce type, vit en Europe, dans l’Ouest de l’Asie, au Moyen-Orient et en Afrique, où elle hiverne au Sud du Sahara ou pour certains oiseaux en Inde ;
  • Ciconia ciconia asiatica Severtzov, 1873 niche en Asie centrale, dans le Turkestan, et hiverne de l’Iran à l’Inde. Cette sous-espèce est légèrement plus grande que la première.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello