• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 12 octobre 2013

des réponses sur la Cigogne d’Alsace

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2013


issus du site http://alsace.lpo.fr/index.php/le-repas-de-la-cigogne

Différentes espèces de cigognes

des réponses sur la Cigogne d’Alsace dans CIGOGNE cigogne-repas2_nicoEn Alsace, l’espèce de cigogne la plus connue est la cigogne blanche dont le plumage est blanc à l’exception du bout des ailes qui est noir. Elle construit son nid dans de nombreux villages et n’est pas difficile à observer. 

Il existe une autre espèce de cigogne beaucoup plus discrète : la cigogne noire dont le plumage est noir à l’exception du ventre qui est blanc. Elle ne niche pas en Alsace, mais on en trouve quelques unes dans d’autres régions comme la Lorraine et des pays comme la Pologne. Il est possible d’observer la cigogne noire traverser l’Alsace en période de migration.
Certaines font des haltes au bord des petits cours d’eau, des rivières, dans les zones marécageuses. Elle s’y nourrit surtout de petits poissons, grenouilles et tritons. Mais comme elle est très discrète, on la voit rarement.

Si elle trouve suffisamment de zones humides où se nourrir, et de grandes forêts tranquilles avec de grands arbres pour bâtir son nid, la cigogne noire viendra peut-être un jour nicher en Alsace.

La grande famille des cigognes comprend en tout 19 espèces parmi lesquelles le marabout africain.

Dans les lignes qui suivent, nous allons nous intéresser à l’alimentation de la cigogne blanche.


de la cigogne blanche pour se nourrir ?

La cigogne blanche est armée d’un long bec dont elle se sert tantôt comme une pincette pour attraper les petites proies, tantôt comme un poignard pour tuer des proies plus grosses. Ses longues pattes sont elles aussi très utiles pour se faufiler dans les hautes herbes et surprendre ses proies par le haut.

La cigogne blanche est-elle difficile pour sa nourriture ?

Pas du tout, elle mange tous les petits animaux vivants ou morts qui passent à la portée de son bec.

De quoi se nourrit-elle quand elle est en Alsace ?

Sa nourriture est extrêmement variée : elle consomme beaucoup d’insectes comme des criquets et des sauterelles ainsi que d’autres petits animaux comme des araignées, des vers de terre, des limaces etc. Elle recherche également les petits mammifères comme les campagnols, les mulots et même les taupes, ou encore des reptiles ou des batraciens comme les orvets, les grenouilles. Mais, contrairement à une idée répandue, les grenouilles ne constituent pas l’essentiel de son alimentation.


Où se nourrit-elle en Alsace ?

La cigogne blanche se nourrit principalement dans les prairies, avec une préférence pour les prairies humides.

La recherche de nourriture devient plus facile pour elle à l’époque des foins. Des centaines de petits animaux, pris de panique lorsque les machines agricoles coupent l’herbe qui leur servait de refuge, tentent de s’enfuir. Ils se retrouvent alors dans les becs des cigognes à l’affût. A cette occasion, il n’est pas rare de voir des rassemblements de plus d’une dizaine de cigognes qui suivent un tracteur en train de faucher ou de ramasser du foin.
Jadis, les cigognes recherchaient également leur nourriture en bordure des marécages, dans les friches, ou dans certaines cultures (luzernes, jeunes céréales…) à condition que les traitements chimiques n’y soient pas trop intensifs : malheureusement, ces différents types de milieux sont devenus très rares en Alsace.

Quand on sait que les prairies humides ont également fortement diminué en Alsace, on comprend l’importance de préserver celles qui restent pour permettre à la cigogne, et aux autres animaux qui les fréquentent, de survivre dans notre région.

Missions possibles au centre de soins http://alsace.lpo.fr/

Photo de cigognesLe centre de Rosenwiller accueille les oiseaux et les petits mammifères sauvages. La période de forte affluence se situe entre mi-mai et mi-septembre, mais le travail ne manque pas tout au long de l’année. Les tâches principales à effectuer sont les suivantes :

- nourrissage des oisillons et des jeunes mammifères (à la main)

- nourrissage des adultes en soins (dont les rapaces) à la main

- nourrissage en volières

- aide aux soins spécifiques

- nettoyage des boxes, des volières et des bassins

- nettoyage de l’infirmerie (sol, plan de travail, vaisselle des

   animaux…)

- entretien des espaces verts

- travaux de bricolage

- acheminement des animaux vers le centre.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

Le nid de la cigogne

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2013


Le nid de la cigogne dans CIGOGNE 220px-gipe25_-_cigogne_et_cigogneaux_by-saIl est construit sur une des branches maîtresses d’un grand arbre, souvent un chêne, à proximité d’une trouée dans le feuillage facilitant l’accès de cet oiseau de grande envergure.

Installé à une douzaine de mètres de haut sous la cime et à 1 ou 2 m du tronc, les cigogneaux y sont à l’abri de la pluie et de l’ardeur du soleil.

Le nid est de taille imposante : il peut atteindre 2 m de diamètre et presque 1,5 m d’épaisseur. Il est relativement plat et garni de mousse. On l’a déjà vu occupé plusieurs années de suite (7 ans en Côte-d’Or).

En Espagne, on a observé des nids construits dans des cavités rocheuses, au milieu de falaises.

La Cigogne noire fuit l’homme et installe son nid au cœur des grands massifs forestiers. De mœurs diurnes, elle fréquente les petits ruisseaux, les vasières des plans d’eau peu profonds, les marais et les prairies humides dans un rayon de 5 à 10 km autour du nid.

On peut la rencontrer perchée sur un arbre ou posée dans un milieu humide où elle cherche sa nourriture. On observe le plus souvent un individu seul ou, en fin de saison, des groupes de quelques oiseaux en en migration.

L’Europe méridionale accueillerait la majeure partie de la population de cigognes noires. L’effectif nicheur y est estimé entre 6.500 et 19.000 couples. Cette fourchette très large est due au manque de précision sur les populations de cigognes noires de Russie (1.000 à 5.000 couples) et de Turquie (500 à 2.000 couples). L’Asie regrouperait de 2.000 à 4.000 couples, et l’Afrique du Sud en accueillerait un millier.

Ce n’est que quand l’air commence à se réchauffer et que la nourriture permet à nouveau aux cigognes de s’alimenter, c’est pour la St Valentin, dit-on traditionnellement, que les cigognes montrent le bout de leur bec en Europe. Au terme de quelques milliers de kilomètres parcourus en groupe en moins d’un mois, elle doivent faire face aux dernières gelées de l’hiver alsacien, c’est à dire aux environs du mois de février.        

Comment la cigogne construit son nid

Les cigognes cherchent alors un emplacement pour y construire leur monumental nid, en général au même endroit que celui de l’année précédente, et font preuve d’un extraordinaire sens de l’équilibre en choisissant le faîte d’un toit ou la pointe d’un poteau électrique comme emplacement idéal.

displayw533-300x199 dans CIGOGNE

n général c’est le mâle qui commence la construction, parfois sur un ancien nid déjà occupé l’année précédente. Des rameaux de bois , des sarments de vigne, du foin, de l’herbe sont souvent utilisés et entrelacés pour former une plate-forme solide et large :le futur nid. La femelle, attirée par le nid en construction est finalement admise pour les finitions du nid. La femelle utilise des feuilles et des herbes afin d’organiser une cuvette plus accueillante pour les futurs cigogneaux. Bizarrement amélioré d’années en années, le nid peut atteindre plus de 500kg, 2m de diamètre et la hauteur d’un homme.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

plumes de Cigogne

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2013

 plumes de Cigogne dans CIGOGNE cig5r-300x146

Comme tous les échassiers de sa famille, la cigogne possède de très longues pattes dépourvues de plumes, qui lui permettent de chasser dans les zones humides. Elles sont rouge-orangé, comme son bec qui peut atteindre jusqu’à 19 cm de long. Ses yeux foncés sont bordés d’une coloration noire qui s’étire au coin externe de l’œil comme un maquillage. On peut différencier un mâle d’une femelle grâce à la taille et le bec plus large du mâle.

Le plumage des cigognes blanches.
Le plumage de la Cigogne blanche est uniformément blanc, seules certaines plumes des ailes, les rémiges et les grandes couvertures, sont noires. Lorsque la cigogne replie ses ailes ces dernières recouvrent totalement les plumes blanches de la queue (rectrices), donnant ainsi l’impression d’une queue noire. Les plumes noires sont particulièrement solides, et elles assurent donc une bonne résistance des ailes dans les courants d’air. La mue est très progressive. Elle est étalée sur plusieurs mois en fin de saison de reproduction mais n’empêche pas les cigognes de voler. 

La longévité des cigognes peut dépasser 30 ans en captivité, mais rares sont les individus vivant plus de 20 ans dans le milieu naturel

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

les cigogneaux

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2013


les cigogneaux dans CIGOGNE 220px-ciconia_ciconia_-artis_zoo_netherlands_-parent_and_chicks-8aA l’éclosion, les petits cigogneaux pèsent 75 g et ne portent aucune plume, mais un duvet blanc est clairsemé sur leur peau bleutée. Leurs pattes sont roses, leur bec est encore mou, noir, et mesure moins de 2 cm.

La croissance des petits est très rapide. Les jeunes sont nourris plusieurs fois par jour, alternativement par chaque parent, et passent donc leurs premières semaines à manger sans interruption. La distribution de nourriture se fait au centre du nid, et les poussins doivent eux-mêmes s’approprier les petites proies régurgitées au milieu d’eux. Les plus faibles sont impitoyablement éliminés par les plus forts, qui avalent toute la nourriture disponible.

Après deux mois passés au nid à se nourrir et à dormir, les cigogneaux sont tout à fait semblables à leurs parents, à la différence de la couleur des pattes et du bec, qui restent noirs et oranges encore quelques mois. Ils commencent alors leur apprentissage du vol et de la chasse, aidés par leurs parents pendant encore quelques semaines.

Dès la fin du mois d’Août, les cigogneaux se regroupent et partent en migration vers le sud avant les adultes. Ils mettent quelques semaines pour atteindre les points d’eau africains où la nourriture est abondante. Les jeunes cigognes y trouvent toutes les conditions pour parvenir à la maturité sexuelle en au moins deux hivers. Ce n’est donc qu’âgées au minimum de 2 ans et demi qu’elles reviennent en Europe pour effectuer leur première reproduction, avant de refaire le voyage tous les ans une fois adultes.

Les adultes quittent quant à eux l’Europe un peu plus tard que leur progéniture, en Septembre. Ils atteignent leurs quartiers d’hiver africains en suivant le trajet inverse de celui de Janvier, et y retrouvent parfois quelques groupes de cigognes noires.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello