• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 8 octobre 2013

la cigogne , UN OISEAU SANS VOIX

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2013


la cigogne , UN OISEAU SANS VOIX dans CIGOGNE 220px-ciconia_ciconia_-_courtship_displayLes cigognes sont de grands oiseaux avec de longues pattes, un long cou et un long bec. On trouve les représentants des Ciconiidés, la famille des cigognes, dans la plupart des régions chaudes du monde. Ils vivent en général dans des habitats plus secs que leurs proches parents les hérons, les spatules et les ibis. Les cigognes n’ont pas de syrinx (= l’organe capable de produire des sons dans la gorge) et sont donc muettes, car incapable d’émettre des chants ou cris d’oiseaux. Elles ont par contre développé la communication à l’aide des claquements de becs qu’on peut surtout entendre quand elles sont sur le nid. De nombreuses espèces de cigognes sont migratrices. La plupart d’entre elles se nourrissent d’insectes, vers de terre, petits oiseaux ou mammifères, grenouilles et poissons. Il existe 19 espèces de cigognes réparties en 6 genres.

  • La taille des cigognes, les couples bien visibles au nid et la fidélité à leur site de nidification ont certainement contribué à la grande présence des cigognes dans la mythologie et la culture. La plupart des légendes se réfèrent à la cigogne blanche, l’espèce que nous suivons avec Spring Alive.
  • Dans l’Egypte ancienne, la cigogne était associée au ba humain; ils ont la même base phonétique. Le ba était le caractère unique individuel de chaque être humain: une cigogne à tête humaine représentait l’image de l’âme du ba, qui chaque nuit migrait vers la maison, comme une cigogne, pour être réuni avec le corps dans la vie de l’Au-delà.
  • Le mot Hébreux pour cigogne est l’équivalent de « enfant maman ». Les soins qu’apportent les cigognes à leur progéniture dans les nids visibles loin à la ronde ont fait de la cigogne un emblème des soins parentaux. On trouve dans de nombreuses sources de la littérature naturaliste ancienne que les parents cigognes préfèrent mourir dans les flammes embrasant leur nid plutôt que de s’envoler et de l’abandonner.
  • L’image la plus connue actuellement est celle de la cigogne qui apporte les bébés. Dans la mythologie antique de la Grèce, la cigogne était plutôt celle qui volait les bébés et s’envolait avec. Gerana, la très belle reine des Pygmées, a été transformée en cigogne par Hera, une déesse, car elle l’avait mise en colère. Sous forme de cigogne, Gerana essaya alors d’enlever son propre enfant, Mopsus, qu’elle adorait, mais fut sans arrêt chassée par son ancienne famille.
  • On dit généralement de la cigogne qu’elle est fidèle à son partenaire toute sa vie. Mais en réalité, il s’agit d’une monogamie en série, le couple ne durant qu’une saison. Pour les premiers Chrétiens, la cigogne est devenue le symbole du “mariage blanc”, c’est à dire du mariage chaste. 
  • Même si en français, on ne trouve probablement personne qui s’appelle « cigogne », le nom de famille tchèque « Čapek » signifie « petite cigogne » et est assez courant.
  • Pour les Chinois, la cigogne était capable d’emporter un homme méritant, tel que le joueur de flute Lan Ts’ai Ho, et de l’amener dans une vie meilleure.
  • Dans le folklore bulgare, la cigogne est un symbole de la venue du printemps (car c’est la saison pendant laquelle la cigogne revient après sa migration hivernale). Dans certaines régions de Bulgarie, elle joue un rôle important dans la tradition de Martenitsa: quand on a aperçu sa première cigogne de l’année, on a le droit d’enlever l’insigne rouge et blanc de Martenitsa, car le printemps est définitivement arrivé. 
  • Une série d’observations mystérieuses d’une créature ressemblant à un ptérodactyle dans la Vallée du Rio Grande dans le sud du Texas dans les années 1970 ont été attribués à une cigogne géante perdue durant la migration et égarée dans une région où il n’y en a habituellement pas.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

Un brin de poésie sur la cigogne d’Alsace

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2013

Poème de Basse-Allemagne, première trace de la légende de la cigogne

Storick, Storick, stipper di Bein,
Bring de Mamme a Bubbela heim,
Eins wo hielt, eins wo lacht
Eins, wo ins Hafela macht.
Storick, Storick, stipper di Bein,
Bring m’r e Korb voll Wegga heim,
Bring fer mich oi eina mit.
Awer fer d’beesi Büewa nit.

Cigogne, Cigogne cabre-toi
Apporte à maman un joli marmot,
Un qui pleure, un qui rit,
Un qui fait bien dans le pot.
Cigogne, Cigogne cabre-toi,
Apporte-moi des petits pains,
Un pour moi, un pour toi,
Mais pour les méchants garçons aucun.

Un brin de poésie sur la cigogne d’Alsace dans CIGOGNE 220px-stork_in_lovePetit abécédaire

Cigogne : la cigogne qu’on voit en Alsace est la cigogne blanche. Les deux seules espèces qui vivent en Europe sont la cigogne blanche et la cigogne noire. La cigogne blanche mesure 1 m à 1,15 m, pèse jusqu’à 4,5 kg et pond entre 3 et 5 œufs par an.

Déesse Holda : ancienne déesse germanique, déesse de l’amour et de la fertilité, elle personnifie les forces productives de la terre. Elle renverrait dans le monde des vivants les âmes des défunts en les réincarnant.

Kindelsbrunnen : la fontaine aux bébés en alsacien.

Légende : du latin legenda qui signifie « ce qui doit être lu ».

Loi Pelargonia : loi datant se 400 av. J.-C. qui obligeait les enfants à s’occuper de leurs vieux parents.

Pelargos : du grec cigogne.

Storichetante : la « tante aux cigognes » en alsacien est un terme qui désignerait la sage-femme, d’après le pasteur Martin Wieger.

Wentzel (Jean-Frédéric.) : (1807-1869). Graveur iconographe de Wissembourg dans le Bas-Rhin. Imprimeur, il développa une grande entreprise de typographies et de lithographies dans sa ville. C’est grâce à lui que nous est parvenu la première source connue de la légende des cigognes.

L’Encyclopédie de l’Alsace p. 1733

Sources

CHEVALIER, Jean / GHEERBRANT, Alain. -Dictionnaire des symboles : mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres. -Robert Laffont / Jupiter, 1982, 1060 p.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

Le bec de la cigogne

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2013


Déchiffrement de l’héritage d’un mythe

Le bec de la cigogne dans CIGOGNE 220px-stork_moral_educationLivre : Auteur Anton Serdeczny du même auteur

RÉSUMÉ

Anton Serdeczny, Le bec de la cigogne. Déchiffrement de l’héritage d’un mythe


L’auteur s’attache à repérer les significations parfois perdues que recèle la cigogne psychopompe alsacienne. Dès lors que l’on admet une possible perméabilité entre les différents registres de la culture, on peut, grâce à certains textes savants de l’époque moderne, reconstruire un système de représentations fondé sur le sens dessus dessous : la cigogne hiberne sous l’eau, dans un monde inversé, un au-delà où elle puise également les âmes des nourrissons. Cette inversion et cette symbolique de re-naissance se double d’un rapprochement entre le bec de la cigogne et son derrière, déclinaison du thème carnavalesque de l’âme alvine. Le déchiffrement auquel nous procédons ici souligne l’attitude ambivalente des Lumières face au répertoire populaire, lieu d’enjeux identitaires toujours opératoires. Cette attitude combine le rejet, voire la mutilation de ce répertoire, avec, sous couvert de science, le réinvestissement de mythes.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello