• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 5 octobre 2013

Bec-en-sabot du Nil ou la cigogne

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2013


Bec-en-sabot du Nil ou la cigogne dans CIGOGNE balaeniceps_rex_qtl1Le Bec-en-sabot du Nil ou Abu-Markub (père du soulier) pour les Arabes du Soudan, est une espèce d’oiseau massif. C’est la seule espèce du genre Balaeniceps et de la famille Balaenicipitidae. Ainsi nommé à cause de son bec qui est aussi gros, voire plus gros que sa tête, cet oiseau est un échassier au même titre que la cigogne ou le héron. Il est actuellement menacé par la destruction de son habitat naturel.

Le Bec-en-sabot est un grand échassier (100 à 120 cm) à longues pattes sombres et au bec énorme. Son envergure peut atteindre 2,30 m. Il pèse de 4 à 7 kg. Il n’y a pas de réel dimorphisme sexuel chez cette espèce : le mâle est juste un peu plus gros que la femelle et a un bec plus long. De même, il n’y a guère de différence entre le plumage nuptial et le plumage habituel.

Le plumage chez les adultes des deux sexes est gris, légèrement bleuté, à l’aspect granité. Les plumes principales sont noires à l’extrémité; les plumes secondaires peuvent présenter des reflets verdâtres. Le dessous de l’oiseau est légèrement plus clair que le dessus. Le Bec-en-sabot présente, sur l’arrière de la tête, une petite touffe de plumes qu’il peut ériger comme une crête. Les jeunes sont légèrement plus gris que les adultes.

Le bec est la principale caractéristique de l’espèce, car il ressemble à un sabot de couleur jaunâtre ou rosée; il est taché de points sombres, grisâtres, et a des dimensions de 23 x 10 cm environ. La forme du bec apparaît, en fait, très adaptée à la pêche en eaux troubles, peu profondes et encombrées de végétaux. Au lieu de harponner à la manière des hérons, le bec-en-sabot écope à l’horizontale. Il arrache ainsi du marais une véritable pelletée de matériaux où frétille la proie visée. Le crochet qui arme sa mandibule supérieure lui sert à pincer sa prise, les bords tranchants à la découper.

Les yeux sont grands et de couleur jaunâtre ou gris-blanc; situés sur le devant de la tête, ils confèrent au Bec-en-sabot une vision binoculaire. Les pattes sont longues et sombres, les orteils sont très longs et non palmés.

Les bec-en-sabot sont généralement silencieux, mais ils émettent souvent des claquements de bec, surtout lorsque les adultes s’accueillent au nid. Les adultes peuvent aussi émettre des bruits un peu hennissants ou ressemblant à des meuglements. Les petits, lorsqu’ils mendient de la nourriture, émettent un bruit ressemblant à un hoquet.

Cet oiseau n’est pas migrateur, mais si les sources de nourriture sont insuffisantes, il peut accomplir des déplacements saisonniers entre les zones de nidification et les zones de nourrissage. Il vole avec le cou rétracté. Son vol est lent. Il est capable de pratiquer le vol plané et d’utiliser les courants ascendants.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

la cigogne de l’Oracle Gé

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2013


Carte 18/ La Cigogne

Cette carte est une des cartes riches à double signification car elle peut se lire dans les deux sens. A l’endroit, c’est une carte positive, elle signifie la maternité, la grossesse, la naissance, l’arrivée d’un enfant. Les cartes accompagnant le tirage préciseront le sexe de l’enfant. A l’envers, c’est une carte négative, qui annonce une grossesse à risque, difficile, peut-être avant terme.

 la cigogne de l’Oracle Gé dans CIGOGNE images-15-156x300

Cette carte est une des cartes riches à double signification car elle peut se lire dans les deux sens. A l’endroit, c’est une carte positive, elle signifie la maternité, la grossesse, la naissance, l’arrivée d’un enfant. Les cartes accompagnant le tirage préciseront le sexe de l’enfant. A l’envers, c’est une carte négative, qui annonce une grossesse à risque, difficile, peut-être avant terme.

Description de la carte

Sur un fond rose dense, et un sol jaune, une magnifique cigogne, symbole du convoyeur des bébés, se tient dressée sur ses pattes.

Au niveau affectif

Cette carte annonce un renouveau, soit une nouvelle rencontre, soit un nouveau départ pour le couple.

Au niveau professionnel

Elle annonce un nouveau poste, une modification des attributions sans remettre en cause la fonction. Pour ceux qui recherchent un emploi, cette carte dans un tirage assure un aboutissement aux démarches entreprises, et cela dans de brefs délais. Elle symbolise aussi toutes les professions ayant trait à l’enfance et ce qui s’y rattache : sage-femme, puéricultrice, assistante maternelle.

Au niveau santé

Elle indique simplement une grossesse. Si vous n’êtes pas concerné, elle peut indiquer des petits problèmes gynécologiques.

Au niveau spirituel

Cette annonce de grossesse peut revêtir une valeur purement symbolique : vous êtes enceinte de connaissances que vous brûlez de communiquer. Les autres cartes du tirage indiqueront si le moment est bien choisi, ou si l’accouchement symbolique de votre nouveau moi est proche. Il est à remarquer que la cigogne de la carte n’est pas en vol, ni même posée sur un nid sur le toit. Ses pattes sont fermement ancrées dans le sol, ce qui signifie que la voie à suivre sera rendue possible qu’en gardant le sens des réalités matérielles.

Au niveau personnalité

Elle annonce un caractère perfectionniste, qui veut toujours connaître plus.

Mots-clés

A l’endroit : grossesse, maternité, naissance, enfant.
A l’envers : grossesse difficile et à risque, accouchement prématuré.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

La Cigogne Messagère

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2013

La Cigogne Messagère dans CIGOGNE images-131

Elle m’a tout de suite fait sourire celle-là… Influence positive, annonce du nouveau,, une naissance, un nouveau projet.
Carte positive.

Bonne carte, notion de projets physiques comme symboliques (grossesse comme projets en route). A l’envers, projets contrariés.

Affectif : 
Grossesse, couple qui fait des projets (d’installation par ex avec le foyer, de déménagement par ex avec la ville etc.) ou bien tout simplement une rencontre prometteuse de bien des choses.
Heureux événement (naissance) que ce soit pour le consultant lui-même ou dans son entourage.
Naissance ou grossesse à l’horizon… formation d’une famille.

Professionnel : 
Nouveau projet très positif qui nous vient par nos efforts. Domaine de la santé des enfants.
Sage-femme, accoucheur, métier lié à l’enfant, changement radical de métier, personne travaillant avec le consultant qui va avoir un enfant.
Des projets qui se mettent en route, enfin selon l’entourage et le sens de la cigogne. Je rajouterais pour avoir eu le cas dans un tirage qu’une grossesse peut vous gêner dans votre vie professionnelle (comme par exemple arrêt maternité ou quelque chose dans ce goût là).

Santé : 
Grossesse, bonne santé.
Accouchement, amélioration.
Bonne santé, encore une fois naissance.

Personnalité : 
Personne très généreuse qui donne beaucoup, qui aide à pousser nos projets de l’avant.
Personne aimante, qui aide les autres, personne infantile (qui se comporte comme en enfance).
Personne qui a de nombreux projets en tête, qui court partout, dynamique, une vie remplie.

Spiritualité : 
Un développement personnel et spirituel à venir. Des nouvelles à venir, un don ?
Naissance de la spiritualité.
Découverte d’une spiritualité très saine et très naturelle, cycle de vie.

Ce qu’en dit Gérard Barbier (résumé)

images-14 dans CIGOGNEUne cigogne : influence positive à l’endroit, négative à l’envers.
A l’endroit cette carte symbolise une grossesse, une naissance car on dit toujours que les bébés arrivent par les cigognes. Les cartes voisines préciseront pour qui est cette grossesse et quel sera le sexe de l’enfant à venir. Cette grossesse peut également revêtir une valeur purement symbolique. Vous êtes enceinte de vous-même ou de connaissances que vous brûlez de communiquer. Les cartes voisines vous indiqueront si le moment est bien choisi pour faire partager votre savoir, ou si l’accouchement de votre nouveau moi est proche.

La carte peut également symboliser l’accoucheur d’âmes, celui qui vous permet de devenir vous-même. Nul doute que vous le rencontrerez su vous avez effectué une partie du chemin. Il est à noter cependant que la cigogne n’est pas en vol, ni même posée sur un toit. Ses pattes sont fermement ancrées dans le sol, ce qui signifie que la voie à laquelle vous aspirez ne sera rendue possible que si vous que si vous gardez le sens des réalités matérielles. Autrement, vous risqueriez fort de vous trouvez désorienté, déboussolé par vos expériences.

A l’envers, elle signifie que la grossesse annoncée sera difficile, avec des risques, ou avant terme.
Avec la carte n°39 LE RAT, elle annoncera une grossesse pénible et/ou maladie de la mère.
Avec la carte n°58 LA MORT, elle annoncera une grossesse qui n’aboutira pas, fausse couche ou avortement.

Au niveau affectif : cette lame annonce avant tout un renouveau dans votre vie sentimentale, soit par une nouvelle rencontre, soit un nouveau départ avec votre partenaire. Les cartes voisines préciseront le sens et le résultat de ce changement.

Au niveau professionnel : cette carte annonce un nouveau poste, une petite modification dans votre travail actuel sans pour autant changer totalement de poste. Si vous êtes en ce moment à la recherche d’un emploi, il y aura aboutissement dans vos démarches et ce assez rapidement. Cette carte symbolise également toutes les professions ayant attrait à l’enfance et ce qui s’y rattache tel que sage-femme, puéricultrice, assistante maternelle…

Au niveau santé : cette lame indique uniquement une grossesse sur le plan santé ou bien quelques soucis gynécologiques si les cartes voisines en précisent le sens.

Au niveau personnalité : cette carte annonce un caractère qui ne cesse de vouloir aller plus loin dans tout ce qu’il peut entreprendre, une personne qui étudie et est en recherche constante du meilleur pour elle-même et pour ses proches.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

Parabole du témoignage d’une cigogne

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2013


Parabole du témoignage d’une cigogne dans CIGOGNE images-111A Tazrouk, dans le Hoggar, les Petits Frères avaient une fraternité chez les anciens esclaves des Touaregs, familles pauvres qui vivaient en cultivant le long de l’oued un peu de blé et quelques légumes. C’était un lieu de paix que cet oued de Tazrouk et nos frères y avaient aussi leur jardin qu’ils travaillaient. Mais que de difficultés pour arriver à tirer quelque chose du sable ! Quand on avait de l’eau, les sauterelles arrivaient ; si l’on échappait aux sauterelles, on avait les chenilles. Et des lapins venaient des alentours pour faire place nette, dévorant le peu de verdure que nous avions obtenu à grand-peine. Il nous fallait alors poser des pièges qui nous procuraient un peu de viande, appréciable lorsque ce n’était pas du renard ou du chacal.

Un soir, un vol de cigognes se dirigeant vers le nord arriva dans le ciel de Tazrouk : c’était le printemps. En décrivant de larges cercles, le vol descendit sur l’oued pour y passer la nuit. Cherchant un point d’atterrissage, une belle cigogne femelle alla mettre ses pattes dans une de nos trappes. Elle passa la nuit à perdre son sang et lorsqu’à l’aube, les Petits Frères s’aperçurent de sa présence, c’était trop tard. Elle mourut le jour même et nous l’enterrâmes sur les rives de l’oued.

Alors le drame commença, drame qui nous toucha tous profondément. Le vol de cigognes était reparti vers le nord, mais le compagnon de l’oiseau mort resta dans l’oued. Le même soir, nous le vîmes descendre près du jardin, à l’endroit même où sa compagne avait été prise, tourner, tourner en gémissant et en la cherchant. Cela dura jusqu’au coucher du soleil.

Le lendemain, la scène se répéta. Le vol de cigognes avait peut-être atteint la Méditerranée et la pauvre bête était encore là, cherchant sa compagne. Elle resta toute l’année. Chaque jour, elle partait en quête de nourriture et on la voyait au coucher du soleil se profiler sur le ciel au-dessus du jardin et descendre en gémissant, chercher l’absente et dormir sur le sable là où elle sentait peut-être encore le sang de sa compagne.

Les Frères s’habituèrent à la cigogne, et la cigogne s’habitua aux Frères. Elle entrait dans le jardin et venait prendre quelque morceau de viande ou de pain trempé que les frères lui tendaient. N’était-ce pas émouvant de voir cette créature sensible à l’amour et aux caresses des frères qui, se sentant responsables de son veuvage, multipliaient leurs attentions à son égard. Je me souviens de son regard, de sa manière de pencher la tête de côté, du mouvement régulier de son grand bec, de sa façon de me fixer comme pour essayer de me comprendre et sortir enfin de sa solitude. Moi aussi, j’essayais de la comprendre, mais je restais moi-même, et elle resta cigogne. Je demeurais dans mes limites tout comme elle demeurait dans les siennes. Et ces limites étaient déterminées par la nature. C’était l’incommunicabilité.

Et, cependant, ce migrateur avait fait et savait faire des choses extraordinaires, des choses que moi-même je n’aurais jamais été capable de faire. Il était parti des pays chauds, du Mali peut-être ou du Niger, il avait parcouru des centaines de et des centaines de kilomètres sans boussole, sans radar, il était capable de continuer son voyage sans carte géographique et d’aller retrouver le clocher ou la cheminée de l’année précédente, pour y faire son nid. Et cependant… avec toute sa science de capitaine au long cours, il n’aurait pas pu lire mon alphabet, ni interpréter le son de ma voix.

Le printemps suivant, un autre vol de cigognes arriva sur l’oued de Tazrouk. Notre amie, cette fois, se joignit à lui et elle repartit vers le Nord. J’ai souvent pensé à cette cigogne pour trouver …

Extrait de : CARRETTO Carlo, Au-delà des choses. Collection « Témoignages 13 », Editions Paulines, 1971 (2e édition), pp. 71-73.

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

Bibliographie de la Cigogne

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2013


Bibliographie de la Cigogne dans CIGOGNE cb-236x300http://www.pecheur.com/achat-livre-les-cigognes-10761.html

http://www.lescigognes.net/bibliographie.html

http://www.lechoixdeslibraires.com/livre-31704-les-cigognes-savaient.htm

  •  François Haverschmidt, The Life of the White Stork, Leyde, E. J. Brill, 1949 [lire en ligne
  • Willem Van den Bossche, Eastern European White Stork Populations: Migration Studies and Elaboration of Conservation Measures, Bonn, German Federal Agency for Nature Conservation, 2002 [lire en ligne
  •  Michel Cuisin (dir.), Les cigognes, Éditions Artemis, coll. « Portraits sauvages », 2005, 62 p. ([lire en ligne
  • Encyclopédie Larousse, « cigogne blanche » sur larousse.fr, Éditions Larousse. Consulté le 2 mars 2012
  1. UICN, consulté le 2 mars 2012
  2. Cramp (1977), p. 3
  3. Encyclopédie Larousse, « Signes particuliers – Pattes »
  4. Elliott (1992), p. 437

Publié dans CIGOGNE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello