De la pommade au hérisson

Posté par othoharmonie le 28 août 2013

De la pommade au hérisson dans HERISSON atelerix_albiventris2Le hérisson occupe une place privilégiée dans de nombreuses cultures. Déjà cité dans la Bible, il est présent dans la mythologie iranienne et dans celle de peuples d’Asie centrale et d’Afrique, où il est symbolisé comme un pionnier, initiateur de civilisation. Au Moyen Âge, on lui attribue toutes sortes de vertus médicinales. Pratiquement chaque partie de son corps pouvait guérir les maux humains. La pommade de hérisson, par exemple, avait la réputation d’être très efficace contre les furoncles !

L’intérêt que d’autres peuples ont porté au hérisson était plutôt d’ordre culinaire. L’animal est par exemple accommodé dans la cuisine traditionnelle tsigane, tandis que le hérisson d’Afrique du Sud est un mets apprécié dans cette région.

Aujourd’hui, le hérisson n’est pas considéré comme une espèce menacée, mais ses effectifs ont nettement diminué, et les activités humaines modifient son habitat comme ses habitudes. Ainsi, la diminution des bocages qu’il affectionne tant, la disparition généralisée des haies, le débroussaillage et l’expansion du réseau routier dans des endroits reculés entraînent sa raréfaction. Il est aussi amené à s’installer plus souvent dans les jardins, où il peut être victime des tondeuses à gazon ou d’autres outils ou installations.

Le hérisson est totalement protégé en France (et ce depuis 1981), partiellement en Suisse. Il est l’emblème de France Nature Environnement (la Fédération des associations de protection de la nature et de l’environnement), et une société anglaise, la British Hedgehog Preservation Society, est consacrée à la sauvegarde de l’espèce.

Hérissons insulaires et oiseaux nicheurs

Le hérisson est très aimé des jardiniers, qu’il aide à se débarrasser des limaces et autres insectes amateurs de légumes. Il a souvent accompagné l’homme dans la colonisation de nouvelles terres. Les colons anglais qui se sont installés en Nouvelle-Zélande, ou dans les îles écossaises, ont emmené  ce croqueur d’insectes avec eux. Les capacités d’adaptation du hérisson ont assuré le succès de ces introductions. Souvent même, l’espèce a proliféré de façon considérable. Ainsi, dans l’île North Ronaldsay, des hérissons ont été introduit en 1972 pour lutter contre les limaces qui dévastaient les cultures. Une dizaine d’années plus tard, les limaces avaient disparu et les hérissons ont atteint le millier d’individus, sur une île de 14 km2 ! De la même façon, au début des années 2000, on compte 57 hérissons au km2 dans l’île de South Uist.

Malheureusement, la prolifération des hérissons dans les îles constitue une menace pour les oiseaux qui nichent à terre, notamment, dans les îles écossaises, pour les petits échassiers (charadriiformes) comme les sternes et les gravelots. Les hérissons, en effet, consomment leurs œufs, entraînant une diminution notable des populations des espèces les plus touchées (jusqu’à 60 % des nids visités chez les plus vulnérables).

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello