La plume du corbeau 1

Posté par othoharmonie le 11 août 2013

 [Elfes] 

La plume du corbeau 1 dans CORBEAU images-10 Il est des légendes qui disent que le corbeau raconte des histoires. Il est des légendes qui disent que les histoires traversent les mers. Il en est d’autres qui racontent que le corbeau est un messager. Il en est d’autres qui racontent que l’infini océan relie le monde. Et s’il est une vérité commune, c’est que l’on affirme qu’il est de mauvais augure et qu’il trouve toujours une oreille.

Et il est aussi un fait. Un fait qui dit que, lorsque Morgane enchanta un oiseau pour porter un message à la cité cachée des Elfes, elle enchanta un corbeau pour qu’il prenne son envol depuis la plus haute falaise jusqu’à la plus belle des cités. Quant à Accolon, il se chargea de prendre la plume pour écrire les mauvais augures.

 « A l’attention du grand roi et de la grande reine des Elfes,

Ô éternels souverains de la race cachée, je vous prie de bien vouloir accepter la présente accompagnée de l’hommage de mon humble mortelle personne à vos égards.

Je suis le Chevalier Accolon de Boron, vassal de Morgane la Fée.

Il est venu à ma connaissance que le Roi Arthur de Bretagne a invité vos nobles personnes dans son château à Caamelot. Les légendes sur votre peuple sont grandes et connues des hommes, et une légende plus que les autres intéresse le Roi Arthur: le Graal.

Morgane la Fée, ainsi qu’elle m’a autorisé à parler en son nom, ne s’intéresse point à cet artefact, ni ne cherche à sortir votre peuple de son isolement. Néanmoins, votre prise de contact avec le Roi Arthur n’est pas sans incidence sur les affaires de la Fée et c’est en ce sens que se justifie la présente missive.

Je tiens tout d’abord à vous rassurer sur le secret de votre cité. Cette lettre vous a été remise par l’intermédiaire d’un corbeau enchanté par la magie de la Fée, qui a ainsi pu trouver votre elfique royaume. Il n’est ni dans les intentions de la Fée, ni dans son intérêt, d’user de sa magie pour intervenir d’une quelconque autre manière avec le peuple secret. L’urgence de la situation nécessitait toutefois de prendre contact avec vos royales personnes, et je vous pris de bien vouloir excuser cette intrusion dans vos affaires.

Le contenu de ce message est une mise en garde. Une mise en garde contre une intrusion du peuple elfe dans les affaires des hommes et du peuple de Bretagne.

Permettez-moi de résumer la situation du royaume et du peuple de Bretagne, dans le cas où vous y seriez étrangers, tout comme nous sommes étrangers aux affaires internes de votre royaume.

Le Roi Arthur est l’actuel souverain du Royaume de Bretagne, et détenteur à ce titre de l’Epée Excalibur. Le peuple de Bretagne est dans son immense majorité sous son autorité, mais il serait faux d’affirmer qu’Arthur occupe la globalité de l’échiquier politique des royaumes des hommes. Au sein même de la Bretagne, Morgane la Fée représente une souveraine indépendante et dissociée de la couronne d’Arthur. Son domaine est de faible envergure, mais son poids est grand.

La situation actuelle est celle d’un conflit. Le Roi Arthur n’accepte pas de voir son autorité bafouée par l’indépendance de la Fée, et la Fée s’oppose à la reconnaissance d’Arthur en temps que souverain légitime de Bretagne, sur la base qu’elle est de sang royal et l’ainée d’Arthur.

Les objectifs de Morgane la Fée sont clairs et précis: reprendre la couronne qui lui revient par un droit légitime. Morgane la Fée ne désire interférer d’aucune manière pouvant irriter votre peuple ou blesser ses intentions. Cette neutralité, entre les hommes et les elfes, est une des bases du fondement du respect entre nos peuples respectifs et nos frontières.
Mais cette neutralité n’est envisageable que si elle est mutuelle. Morgane la Fée ne conteste aucunement votre droit à accepter l’invitation du Roi Arthur, mais si cette invitation devait aboutir à une entraide entre les elfes et le Roi Arthur, il ne sera aucunement possible de maintenir une position neutre à votre égard.

Cette missive est motivée par le désir de vous rappeler humblement les conséquences de vos actes dans le royaume des hommes, conséquences qui du fait de votre éloignement auraient pu échapper à vos esprits éclairés.

Ô souverains éternels du peuple elfe, Morgane la Fée ne souhaite pas querelle. Son combat n’est dirigé que contre Arthur. Il serait fort dommage, tant pour les hommes que pour les elfes, qu’une aide apportée de votre part au camp d’Arthur nous force à vous considérer comme des ennemis.

J’espère que mes mots sauront trouver échos à votre infinie sagesse, et que nous se serons aucunement obligés de franchir une ligne que jamais nos peuples ne devraient franchir.

Puisse votre règne éclairé venir illuminer en toute sérénité et tranquillité et neutralité la vie des hommes qui croiseront votre Délégation.

Mes respects, »

Accolon de Boron, Chevalier et vassal de Morgane la Fée   (à suivre….)

 

 

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello