• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 7 août 2013

Légende du Corbeau-Genévrier

Posté par othoharmonie le 7 août 2013

Légende du Corbeau-Genévrier dans CORBEAU images-41

Le Dieu Lug s’éveille et ses lèvres laissent échapper un long soupir de satisfaction. Sa maîtresse, une belle mortelle, dort encore contre sa poitrine chevelue. Il revoit cette merveilleuse nuit d’amour. Il caresse, attendri, le ventre gonflé de sa compagne, qui promet un fils dans peu de jours. Ses activités divines devant l’entraîner au loin pour quelques jours, il appelle son animal favori, qui est aussi son aide en divination : le corbeau blanc. L’oiseau se perche sur son épaule, l’oreille tournée vers la bouche de son maître, encore à demi assoupi, qui lui dit :

« Je te confie ma belle, veille à ce qu’aucun mortel ne viennent partager sa couche. Tu me rapporteras tout ce qui se passera ici pendant mon absence. » Le corbeau blanc acquiesce et promet. De retour, Lug interroge le corbeau, qui a aussi promis le silence à la jeune enceinte, sur ses nuits d’amour avec un berger. Le corbeau blanc ment à son maître, le dieu de la divination, qui entre alors dans une immense colère. Pour le punir, il noircit son plumage et le condamne à une obéissance permanente. Désormais, le corbeau, dépourvu de liberté, sera totalement soumis à la volonté du Dieu Lug.

 Ce mythe illustre les méfaits de la conscience, lorsqu’elle se sépare de la divinité qui réside en elle. La conscience peut-être lumière ; elle se fait noire conseillère lorsqu’elle se prête au mensonge et se met au service des forces des ténèbres.

L’astrologie celtique attribue le Genévrier à ceux qui naissent avec le Soleil dans la constellation du Corbeau, pour rappeler que seules les racines ont le droit de plonger dans l’obscurité et que les branches et baies délicieuses se doivent de croître dans la splendeur de la lumière. Les baies du Genévrier deviennent noires lorsqu’elles sont mûres ; c’est là le symbole de la conscience de l’homme, qui sans cesse s’éloigne de son être profond et dont la couleur devient sombre lorsqu’elle accomplit sa maturation, lorsqu’elle obéit aux divines lois de la nature.

 La légende nous dit que lorsque la ville de Lyon fut fondée (Lug-Dunum), des corbeaux descendirent du ciel, pour représenter le dieu de la divination, le grand Lug qui voit tout et qui sait tout. 

Publié dans CORBEAU | Pas de Commentaire »

Caractère du Corbeau-Genévrier

Posté par othoharmonie le 7 août 2013

Caractère du Corbeau-Genévrier dans CORBEAU images-40Passablement épineux comme caractère !

 Les fruits ont sérieusement besoin d’être cuits par le feu ou adoucis par le gel pour être consommables. Dans nos campagnes circule une étrange recette de cuisine : si vous voulez manger un corbeau, il convient de placer l’oiseau dans une marmite pleine d’eau bouillante, après lui avoir enlevé toutes les plumes. Au fond de la marmite on met également une pierre trouvée sur le chemin. La durée de la cuisson du volatile est variable : lorsque la pierre est cuite, le corbeau peut-être servi sur la table d’hôte !

Très indépendant, et de ce fait souvent solitaire, le Corbeau-Genévrier suit toujours son idée et refuse d’obéir à quiconque. Aucun conseil, aucune menace ne semblent capables de lui faire changer d’avis. Souvent silencieux, on pourrait croire qu’il ne s’intéresse pas du tout à son entourage, aux situations qu’il semble survoler. Il n’en est rien : sa vigilance demeure permanente. Craintif souvent sans raison, le Corbeau-Genévrier passe ses journées et ses nuits sur le « qui-vive ».

 La moindre présence dérangeante et le voilà parti dans son monde aérien où il semble puiser ses réserves de quiétude. Un peu supérieur, souvent, il s’attire des remarques désobligeantes, et ses proches ne savent vraiment jamais par quel bout le prendre pour attirer son attention et obtenir son affection. Le plus souvent il se suffit à lui-même jusqu’à ce qu’il rencontre un ou plusieurs de ses congénères. Là il s’épanouit, bien que l’on ne puisse le savoir que de loin, lorsqu’il bat harmonieusement des ailes et pousse son cri dans les airs. En fait, le Corbeau-Genévrier est un mystique qui cherche sa voie dans l’immensité cosmique. Il a des racines capables de le nourrir dans les contrées les plus arides, les déshéritées.

 C’est en même temps un glaneur qui sait récupérer les bonnes graines dans les champs de ses voisins. L’approcher, l’apprivoiser n’est guère facile. Souvent sa suffisance le fait paraître arrogant et égoïste. Il est certes plutôt parcimonieux et la générosité ne l’étouffe pas. « Tous pour moi et moi pour moi »… telle semble être sa devise. Il n’est pourtant pas si noir. Une fois ses épines écartées, en y mettant les formes, il peut faire un compagnon attachant malgré les exigences et les négligences qui le rendent difficile à côtoyer.

Relations du Corbeau-Genévrier

 
Ses grands amis, ne cherchez pas plus loin, sont les autres Corbeau-Genévrier. Avec eux, la complicité règne et les champs de blé ou de maïs ont besoin d’être surveillés : lorsqu’ils se trouvent en bandes, ce sont de drôles d’oiseaux, aux intentions peu recommandables.

Il partage facilement son ciel avec les Héros-solaire-Épicéa. Il vole avec eux et rêve d’accomplir les prouesses que son ambition dévorante exige de lui et qu’il est malheureusement bien incapable de réaliser. Cependant, il peut finir par accepter de tenir le rôle de Sancho Pança, et s’y sentir très à l’aise.

Il est fasciné par les Triangle-Chêne, qu’il admire et dont il fait aisément des dieux. C’est cependant le plus souvent une amitié à sens unique, dont le Corbeau-Genévrier ne peut que souffrir. Pourtant les Triangle-Chêne peuvent l’éclairer et l’aider à se dépasser, à s’ouvrir aux côtés les plus lumineux de son être.

Son ami intime, aussi bizarre que cela puisse paraître, est souvent choisi parmi les Centaure-Cognassier. Le Corbeau-Genévrier se nourrit de la science de l’homme-cheval. Il y trouve une possibilité de reprendre espoir, de croire en l’existence du bonheur. Une relation d’entraide peut se développer et devenir très belle avec le temps.

Les Cygne-Pommier sont source de souffrance pour lui : ils lui rappellent le temps où lui aussi était blanc immaculé. Le Corbeau-Genévrier jure qu’on ne l’y reprendra plus et il jure aussi « comme un charretier », plein d’une jalousie qui lui dévore le gosier.

L’Aigle-Frêne est son ennemi mortel. Aucun compromis n’est possible avec cet oiseau qui se permet de voler plus haut que lui et d’être exclusivement carnassier. Le Corbeau-Genévrier éprouve une insupportable jalousie à son égard. Toutefois, il ne peut se venger qu’en lui lançant des quolibets et de méchantes moqueries et encore, de loin !

Enfin, la palme de la mésentente totale revient à ses relations avec le Chaudron-Sorbier. Jamais il ne peut s’abreuver au divin breuvage du Chaudron et il lui semble sans cesse que ce dernier va l’absorber dans un bouillonnement sinistre. Sa peur ne connaît plus de limites, au point de friser la terreur.

Publié dans CORBEAU | Pas de Commentaire »

Destin du Corbeau-Genévrier

Posté par othoharmonie le 7 août 2013

Destin du Corbeau-Genévrier dans CORBEAU images-39La destinée du Corbeau-Genévrier est bien sûr de se réconcilier avec le dieu Lug et de retrouver la blancheur originelle. Cela ne peut s’accomplir que par un retour aux sources, par un réel amendement, par une réorientation du vol qui permettraient de réparer la trahison passée et d’échapper ainsi à la punition.

 Concrètement, il convient de modifier la liste des priorités de la vie et de réorganiser les valeurs fondamentales dans un ordre mieux harmonisé avec les lois cosmiques de justice, de respect et d’obéissance aux dieux et aux forces de la nature. Ainsi l’astrologie celtique conseille au Corbeau-Genévrier de transcender son matérialisme grossier et l’exhorte à essayer d’ouvrir son cœur au plan spirituel où il peut être à nouveau éclairé et blanchi !

Profession :

Que faire lorsque l’on est possédé par l’ambition et par la soif de vivre intensément, avec pour seule aptitude personnelle, la maîtrise parfaite de l’art de voler, au double sens de ce mot ? Le Corbeau-Genévrier ne deviendra sûrement pas cultivateur, bien entendu ! Son principal handicap est de détester le travail.

 Il le trouve injuste et indigne de lui. Il cherche sans cesse une activité en rapport avec son immense énergie (il n’est pas paresseux, loin de là) et avec l’idée qu’il se fait de lui-même, de sa dignité et des droits à briguer les plus hautes fonctions. Le plus souvent, oubliant qu’il est noir depuis longtemps, il ne parvient pas à se résigner à être le préféré du dieu Lug, et le dépositaire des secrets cosmiques.

 Alors dépité, il s’englue dans sa noirceur, ravale ses rancœurs, et, incapable d’accepter sa punition, il devient un escroc (et encore, pas même de haut vol !).

 Pas bien méchant, non ! Il oublie seulement de payer ses dettes, ses achats, ou bien il marchande à l’infini, ou encore il essaie d’obtenir des avantages auxquels il n’a pas le droit. Il n’est pas né pour commander et pourtant il veut du pouvoir.

 Lorsqu’il l’obtient, il ne sait qu’en faire car ce n’est pas ce qu’il convoite vraiment. Le Corbeau-Genévrier ne peut s’épanouir professionnellement que s’il devient l’éminence grise, le chef du réseau de renseignement, l’espion d’un monarque éclairé, envié, respecté, dont il peut se parer de la gloire lumineuse pour retrouver la blancheur originelle. La Reine-Orme, le Triangle-Chêne, le Héros solaire-Épicéa, le cheval ailé-Néflier sont les signes avec lesquels il a le plus de chance de s’épanouir professionnellement. Les difficultés proviennent, bien entendu, de l’ambition de notre oiseau noir. Il ne sait jamais se contenter du deuxième rôle et il complote toujours pour un pouvoir qu’il ne peut pourtant pas exercer, n’ayant ni goût ni aptitude à cet égard. La meilleure solution dont dispose un employeur intelligent pour obtenir du Corbeau-Genévrier le déploiement de ses dons naturels, consiste à lui confier des tâches ingrates où sa ruse, son goût de l’ombre et de la surveillance, sa vigilance à vocation protectrice pourront épuiser son ambition et le remplir de satisfaction. Les professions idéales : espion, agent de renseignement, détective, policier (avec beaucoup d’indépendance, s’entend !)

Publié dans CORBEAU | Pas de Commentaire »

Le corbeau intelligent

Posté par othoharmonie le 7 août 2013

 

 

A ce propos, voici quelques remarques émanant de mon très cher Ami disparu Jacques Rubinstein :

 

Le corbeau intelligent  dans CORBEAU little_crow_fifer« Sachez que les corbeaux forment une société intelligente, bien organisée avec son conseil des sages, ses vielleurs, sa police, ses guerriers et ses juges. Tout cela n’est pas apparent à l’homme qui marche en regardant ses pieds. Mais il faut parfois lever les yeux vers le ciel. La connaissance est partout… »

 Il m’a parlé bien souvent de ses amis …  premièrement d’une alliance avec les animaux, et pour ce qui nous intéresse donc ici, avec le Corbeau avec lequel il a eu une alliance particulière, ceci est donc un pacte, il en a repris les propos dans l’un de ses livres « Wicca ou sorcellerie bénéfice » paru en 1992 :

 «  j’ai préparé bien sûr le parchemin sur lequel j’ai écrit ; mon nom, ceux de mes témoins, la date et j’ai fais pacte d’alliance avec le Chef Corbeau et tous les représentants de son peuple. Je leurs ai promis aide, assistance en toutes circonstances. Et promis de ne jamais commettre le moindre acte contre un peuple corbeau. Puis j’ai signé.

Les jours qui suivirent, à l’endroit même où fut conclus ce pacte, nombre de corbeaux y volaient en croassant. C’était leur manière d’entériner les termes du pacte. Et depuis, je peux vous assurer que partout où je me suis trouvé dans la nature, si quelques présences devaient me déranger, j’ai toujours eu un corbeau pour me prévenir en temps voulu. Il y en a toujours un pour attirer mon attention et me faire comprendre ce qu’il y avait à comprendre ».

 

« Les preuves du vol d’un HOMME-CORBEAU » par Jaques Rubinstein

« Je me suis mis dans le corps du corbeau, cela se passa bien, guidé que j’étais par un frère plus âgé que moi. Il y avait une seule chose que je refoutais, c’était la petitesse du corps de l’animal et le débordement de ce corps, de mon corps astral qui ne pourrait tout l’occuper. Mais comme c’était un oiseau et que je me déplaçais dans l’espace aérien, tout se passa bien.

 Cette expérience m’a passionné et j’en ai d’ailleurs tiré quelques conclusions pour l’avenir de l’humanité, qui un jour lointain sera peut-être ailé… Je m’étais déjà exercé à imaginer de la façon la plus précise possible, quel serait mon impression première. Je m’étais forcé à la vivre par anticipation afin de ne pas commettre quelque erreur sous l’effet d’une surprise. J’eux une sensation d’équilibre à laquelle s’ajouta une impression de sûreté. J’étais dans le corps de l’oiseau, j’étais CORBEAU. Aucune impression désagréable, comme une communion entre lui et moi. Je ressentais tous les mouvements et gestes de l’animal comme s’ils étaient miens, nous ne faisions qu’un ».

Publié dans CORBEAU | Pas de Commentaire »

Le rituel du corbeau

Posté par othoharmonie le 7 août 2013

Le rituel du corbeau dans CORBEAU australianravenIl est possible en sorcellerie de faire alliance avec les animaux. Pas tous les animaux, mais ils sont nombreux à communiquer avec nous, vivant en Europe la plupart du temps. Ici nous n’avons que faire d’une alliance avec les lions par exemple.
Une alliance avec le corbeau peut se révéler lors d’une cérémonie diurne, un choix de poids. Cette alliance de passe avec l’Esprit Groupe de l’animal de votre choix. Le corbeau est mal aimé et méconnu mais les sorcières qui vivent en symbiose avec la nature n’ont pas de préjugés contre telle espèce ou telle autre. 

Ce rituel peut être pratiqué seul ou en convent. Il faut préparer un parchemin sur lequel sera écrit ceci :

Moi (X), en ce jour de l’an (xxxx) du mois de (xxxx), devant notre Déesse mère et notre Dieu Cornu si le rituel est pratiqué seul, (en groupe cité également les participants) je fais alliance avec le Chef Corbeau et tous les représentants de son peuple. Je leur promets aide, assistance en toutes circonstances. Je promets de ne jamais commettre le moindre acte néfaste contre le peuple corbeau. Je promets chaque fois que cela me sera possible d’intervenir auprès de toute personne ou animal qui attentera à la sécurité ou à la vie de ce peuple ami.

En échange, le Chef Corbeau Esprit Groupe de son peuple doit faire savoir et connaître le présent pacte afin qu’en toutes circonstances le peuple corbeau me prête aide et assistance, me prévienne de tous dangers, se charge de toute mission destinée à me préserver moi et ceux que j’aurai désignés.

Il faut signer le parchemin (et le faire signer par les témoins pour le rituel en coven), le rouler et l’entourer d’un ruban rouge noué.

Présenter le pacte de la main gauche levée à l’assistance (ou symboliquement aux Dieux) et dire :

Dieux des vents, Force du soleil, puissance de la Lune. Portez sur toute la planète le teneur de ce pacte qui sera valable tant que ma vie terrestre durera.

Baisser la main gauche et imiter l’animal avec qui le pacte est passé (l’assistance fait la même chose). Au bout de quelques minutes lever la main droite pour signaler la fin du rituel.

Il faut veiller à entretenir l’alliance par de la nourriture en hiver par exemple.

Sachez que les corbeaux forment une société intelligente et organisée, avec son conseil des sages, ses veilleurs, ses guerriers et ses ouvriers. Bien sur tout cela n’est pas apparent à l’homme qui marche en regardant ses pieds. Mais il faut parfois lever les yeux vers le ciel… la connaissance est partout…

 De Jacques Rubinstein « Le Grand Livre de la Wicca et de la Sorcellerie Bénéfique

Publié dans CORBEAU | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello