Viande de Cobaye

Posté par othoharmonie le 16 juillet 2013


Viande de Cobaye dans HAMSTER - COBAYE 170px-guinea_pig_8379Dans les pays tropicaux, on élève le cobaye surtout pour sa chair. Les cobayes consommés en Amérique du Sud sont d’une variété particulière appelée cuy, déformation du mot cuijes que leur a donné Christophe Colomb lorsqu’il en a parlé comme d’animaux élevés en grand nombre pour être sacrifiés ou consommés. Ils sont beaucoup plus gros (environ 4 kg) que nos cochons d’inde domestiques et on ne connaît pas vraiment leur espérance de vie car ils sont tués rapidement pour la consommation de viande.

On le croise parfois encore avec les espèces sauvages locales pour en améliorer la qualité reproductrice.

Amérique du Sud et Caraïbes

Le cobaye commun a été domestiqué la première fois par les Incas en Amérique du Sud, dans ce qui est maintenant le Pérou. Des cobayes ont été retrouvés en tant que nourriture dans des tombes au Pérou.

Le cobaye est le plat des fêtes et des banquets de mariage péruviens, et ces animaux sont utilisés pour absorber les mauvais esprits lors des rituels de guérison traditionnels. Manger du « cuy » noir guérirait l’arthrite.

Le cobaye est un plat réputé dans les cuisines péruvienne, bolivienne, équatorienne et sud-colombienne. 65 millions de cuyes (ou cavias) sont consommés annuellement au Pérou, sa présence dans la culture populaire locale est telle que le repas (la Cène) servi aux apôtres de Jésus-Christ est un plat de cobaye, sur la représentation picturale faite dans la cathédrale de Cuzco.

On retrouve également cette représentation de la Cène au convent San Diego de Quito.

Mais le statut de nourriture réservée aux fêtes et cérémonies rituelles est un frein à une productivité accrue de cette viande qui reste culturellement « extra-ordinaire ».

Dans les Caraïbes, en Haïti, les petits élevages familiaux de quelques têtes contribuent à la sécurité alimentaire.

Afrique

Le cobaye est une viande de plus en plus recommandée par les diététiciens dans certains pays africains comme source de protéines afin de pallier les maladies liées à la malnutrition et à la sous alimentation. Cet élevage est pratiqué de façon traditionnelle, à l’intérieur des cuisines, dans des pays comme le Rwanda, au Cameroun, en Afrique de l’Ouest et centrale jusqu’à l’est de la RDC et en Tanzanie.

Mais, comme c’est le cas au Rwanda, à la suite de la dégénérescence des races de cobayes localement élevées à Butembo, à l’est de la R.D.Congo, des études sont en cours pour la sélection et l’amélioration génétique des cobayes. Cela avec pour objectif d’augmenter la productivité des élevages caviacoles locaux. Cette thématique est traitée avec le patronage de trois universités, à savoir l’Université Catholique du Graben (U.C.G.)(Butembo/R.D.Congo), l’Université de Liège (Ulg) et l’Université libre de Bruxelles (ULB)de la Belgique.

En Europe

Le cobaye était encore considéré comme un animal de boucherie durant les deux guerres mondiales au xxe siècle. En France de nombreux témoignages oraux indiquent que les cobayes étaient régulièrement consommés dans le Limousin, jusqu’au milieu des années 1970.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello