• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 22 mai 2013

Vison d’élevage

Posté par othoharmonie le 22 mai 2013


venez me rejoindre sur le forum  : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

            Les visons américains de l’élevage de la furetière.

La furetiere en plus d’etre un elevage de furets, possede quelques vison americain de compagnie en elevage.

Vison d'élevage dans HERMINE - VISON- BELETTE vison-dameriquela détention du vison américain en France :
— l’espèce Mustela vison (vison d’Amérique) est classée espèce gibier (selon l’Arrété Ministériel du 26 juin 1987). elle n’est soumise à aucune autorisation particulière si le quota maximum est de 6 individus détenus.
— Alors que l’espece Mustela lutreola (vison d’Europe) est classee espece protegee en france (selon l’A.M. du 9 juillet 1999).Cette espece est soumise a autorisation prefectorale de detention avec marquage des individus et pour un quota maximum autorise de 6 individus detenus

des infos sur le vison d’Amérique sur le web avec les mots clés :
vison, vison américain, vison d’Amérique,vison amérique, mink, américan mink, mustela vison et sur ce Forum Vison pour plus de photos de visons américains. Sur ce forum visons vous trouverez beaucoup de réponses a vos questions, vous pourrez rencontrer les vivis de votre région.

Vous cherchez une information que vous ne trouvez pas sur le vison où vous doutez de celle que l’on vous a donné, vous pouvez me joindre au 06.76.22.60.64 si vous voulez, peut être pourrais je vous renseigner

Les visons américains depuis qu’ils sont en élevages dans les visonnières sont destines à la fourrure, donc à être portes morts 
 

Il faut quand même reconnaître que l’élevage de visons d’Amérique a certainement sauvé le vison américain sauvage (comme bcp d’autres espèces), le vison américain était piège de plus en plus… pour sa fourrure (les chiffres montrent une constante augmentation : environ 40000 peaux de vison en 1850 et 230000 en 1910 pour le canada). l élevage a donc été salvateur pour les lignées de vison américain sauvage, sans lui ils n’existeraient certainement plus où comme nos visons europeens (mustela lutreola) en voix de disparition et protégés tant bien que mal..si il reste à protéger… Sans l’élevage, le vison Européen me semble bien mal parti.. le vison d’Europe est comme le dahut, il n’existe plus que sur le papier..

Les visons américains sont plus gros que les visons d’Europe, ils arborent presque toujours une marque blanche au menton et parfois quelques taches blanches sur le ventre. Le vison américain que l’on trouve en Europe dans la nature est issu de visons échappes de visonnière à fourrure, il rentre donc en compétition avec nos mustelidés indigènes et en particulier le vison européen avec qui il partage la même niche écologique.

Autant dire qu’un vison américain ne se relâche pas en nature, il n’y a pas sa place ici, de plus il sera chassé (piégé) puis très certainement tué où stérilisé.

Pourtant le vison d’élevage devrait au moins être une variété domestique selon le Code de l’Environnement (Arreté Ministériel du 11 Aout 2006) dont voici un extrait

Art. 1er.

- Pour l’application des articles R. 411-5 et R. 413-8 susvisés du code de l’environnement, sont considérés comme des animaux domestiques les animaux appartenant à des populations animales sélectionnées ou dont les deux parents appartiennent à des populations animales sélectionnées.

On appelle population animale sélectionnée une population d’animaux qui se différencie des populations génétiquement les plus proches par un ensemble de caractéristiques identifiables et héréditaires qui sont la conséquence d’une politique de gestion spécifique et raisonnée des accouplements.

Une espèce domestique est une espèce dont tous les représentants appartiennent à des populations animales sélectionnées ou sont issus de parents appartenant à des populations animales sélectionnées.

Une race domestique est une population animale sélectionnée constituée d’un ensemble d’animaux d’une même espèce présentant entre eux suffisamment de caractères héréditaires communs dont l’énumération et l’indication de leur intensité moyenne d’expression dans l’ensemble considéré définit le modèle.

Une variété domestique est une population animale sélectionnée constituée d’une fraction des animaux d’une espèce ou d’une race que des traitements particuliers de sélection ont eu pour effet de distinguer des autres animaux de l’espèce ou de la race par un petit nombre de caractères dont l’énumération définit le modèle.

Publié dans HERMINE - VISON- BELETTE | Pas de Commentaire »

l’huile de vison, ah !

Posté par othoharmonie le 22 mai 2013

venez me rejoindre sur le forum  : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

l'huile de vison, ah ! dans HERMINE - VISON- BELETTE visonL’huile de vison est une huile naturelle animale. Elle est obtenue à partir de graisse sous-cutanée. La graisse sous-cutanée provient de la fourrure d’un petit mammifère appelé vison. Le vison est un petit carnassier qui appartient à la famille des putois. Grâce à sa forte teneur en acides gras et en acides gras essentiels, on dit que l’huile de vison est la plus pénétrante des huiles animales.

L’huile de vison

L’huile de vison est vendue liquide, mais dès que les températures baissent, cette huile pure se durcit, laissant un dépôt au fond de votre bouteille.

L’huile de vison pure possède une odeur bien particulière, très musquée. Si vous n’aimez pas cette odeur naturelle, il est conseillé de parfumer votre huile avec des huiles essentielles biologiques.

Cette huile est encore peu connue, mais ses nombreux bienfaits font d’elle un produit cosmétique à avoir dans sa salle de bain. D’ailleurs, l’huile de vison est de plus en plus utilisée pour la composition des produits cosmétiques.

Les bienfaits de l’huile de vison

L’huile de vison est recommandée pour les peaux sèches et les peaux à problèmes. Il s’agit d’une huile astringente, donc elle pénètre rapidement et facilement dans la peau.

Elle est préconisée en cas de crevasses, gerçures et engelure, car elle favorise la cicatrisation.

Ses propriétés nourrissantes et sa forte teneur en vitamines aident la peau à se régénérer. Elle lutte donc contre le vieillissement et contre le dessèchement cutané. C’est une huile qui est reconnue pour son efficacité anti-rides puisqu’elle redonne souplesse et élasticité à votre peau.

L’huile de vison est également idéale contre les rugosités des coudes et des talons puisqu’elle nourrit, protège et adoucit votre épiderme. Elle est aussi parfaite pour les mains desséchées.

L’huile de vison est aussi recommandée pour soigner vos cheveux. Cette huile qui est très concentrée en vitamines apportera un bien-être à vos cheveux secs et fragilisés.

Vous pouvez l’appliquer pure sur vos cheveux pour en faire un masque avant shampooing. Laissez-le poser une vingtaine de minutes puis lavez vos cheveux. Cette huile nourrissante hydratera et protègera vos cheveux abîmés.

Enfin, l’huile de vison est également indiquée pour les ongles cassants, fragiles et dédoublés. Appliquez cette huile sur vos ongles pour les renforcer et pour les hydrater. Une huile peu connue, mais qui mérite qu’on lui fasse confiance.

 

Mais réfléchissez…. Pensez aux visons avant qu’ils ne deviennent de l’huile !!!

Publié dans HERMINE - VISON- BELETTE | Pas de Commentaire »

La belette à Ne pas confondre

Posté par othoharmonie le 22 mai 2013

venez me rejoindre sur le forum  : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Les hermines sont plus grosses que les belettes, entre 180 et 300 gr pour un mâle adulte. A l’inverse des belettes les individus qui vivent au Nord sont plus petits que ceux qui vivent au Sud. Les hermines quelque soit leurs habitats deviennent entièrement ou partiellement blanches en hiver. Elles se distinguent alors des belettes par le fait que le bout de leur queue reste toujours noir.

La belette à Ne pas confondre  dans HERMINE - VISON- BELETTE belette11
Les putois et les furets sont beaucoup plus lourds et paraissent plus patauds. Ils pèsent jusqu’à 1 700 gr. Leur pelage alterne le brun noirâtre et le blanc sur un fond jaune sale. Les furets qui sont leurs avatars domestiques n’existent pas à l’état sauvage. Contrairement aux putois qui sont les plus nauséabonds des mustélidés français et qui se servent beaucoup de leur glande à musc, les belettes ne sont pas spécialement malodorantes et n’ont pas comme leur cousine américaine, la moufette, l’habitude de lancer un jet fétide sur ses assaillants.

Les fouines sont encore plus grosses jusqu’à 2 100 gr. Leur robe ressemble à celle de la belette mais le blanc du pelage s’il recouvre également la partie basse du cou est absent du ventre.
Les martres bien qu’un peu plus petites ressemble comme des soeurs à des fouines. La tache ventrale qui est volontiers beige, n’est pas un critère infaillible. La vraie distinction ne peut se faire qu’en considérant que la martre a du poil sous les pattes alors que la fouine en est toujours dépourvue.

Habitat
L’habitat est très varié et dépend de la présence des petits rongeurs.
La belette ne rentre que très rarement dans les maisons.

Répartition
La belette est présente partout en France jusqu’à 3000 mètres dans les Alpes.

La belette qui doit qui doit manger un tiers de son poids tous les jours est active de jours comme de nuit, elle alterne les périodes de chasse et de repos. Les belettes n’hibernent pas.
La belette nage et grimpe peu.
La belette vit avant tout dans un univers visuel et olfactif mais elle communique parfois en émettant en cas d’alerte des sifflements ou des aboiements.

Alimentation
Le régime alimentaire est essentiellement constitué de petits rongeurs (mulots, campagnols, souris) parfois de lapins ou de jeunes lièvres qu’elle saigne en buvant le sang à la carotide. Au printemps elle complète son régime avec des oeufs et des oisillons.

Prédateurs
La belette est la proie potentielle de tous les animaux un tant soit peu carnassiers, de la vipère en passant par le sanglier, les martres, les fouines et presque tous les rapaces.

Reproduction
Le mâle qui à un domaine vital pouvant aller jusqu’à 25 km² quand les populations sont éparses règne sur les domaines plus petits de plusieurs femelles.
Il y a en général plusieurs portées par an. Les premières naissances se font en avril mais elles peuvent être annulées si les conditions ne sont pas bonnes. Quand les proies abondent il y a une autre portée en juillet. La maturité sexuelle intervient à l’âge de trois mois et demi. Une jeune belette peut donc être féconde l’année même de sa naissance. Dans le Nord, la fréquence des portées est nettement calquée sur celles des lemmings. La gestation dure autour de 35 jours. Les petits qui naissent au nombre de 4 à 6 grandissent rapidement mais son dépendants de la mère pour l’apprentissage de la chasse.
Les belettes peuvent vivre en moyenne 3 ans dans la nature et 10 ans en captivité.

Indices de présence
Les crottes de la belette sont des petits cylindres allongés et très torsadés. Elles sont de couleur noire et en général bien mises en évidence sur une pierre plate ou sur une motte de terre.
Les empreintes : les griffes des 5 doigts sont bien visibles malgré la petite taille du pied, 3 cm de long et 1 cm de large pour le pied postérieur.

que faire en présence de belette

Dans beaucoup de départements les belettes ont été retirées de la liste des espèces piégeables. Si vraiment vous considérez les nuisances insupportables, le maire de votre commune où la fédération de chasse vous mettra en relation avec un lieutenant de louveterie qui après avoir été mandaté par le préfet viendra solutionner le problème.
Autrement parlez-en à votre chat qui se fera un plaisir, comme celui de La Fontaine, dans « Le Chat, la Belette et le petit Lapin », d’imiter Grippeminaud qui bon apôtre :
« Jetant des deux côtés la griffe en même temps,
Mit les plaideurs d’accord en croquant l’un et l’autre… »

Publié dans HERMINE - VISON- BELETTE | Pas de Commentaire »

Belette de montagne

Posté par othoharmonie le 22 mai 2013

venez me rejoindre sur le forum  : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Belette de montagne dans HERMINE - VISON- BELETTE belette4La Belette de montagne est une espèce de carnivore de la famille des mustelidés.

La longueur du corps avec la tête est de 22 à 29 cm pour les mâles, pour une queue de 11 à 15 cm. Les mâles peuvent peser de 217 à350 grammes. Pour les femelles, le corps mesure 22 à 25 cm, avec une queue de 9 à 12 cm. Elles pèsent de 122 à 220 grammes.

La belette de montagne mue au printemps et en automne. La fourrure d’hiver est de couleur jaunâtre foncée au brun vermeil sur le dos, avec du jaune pâle au crème sur la gorge et le ventre. La partie supérieure de la tête comprise entre le museau et les oreilles est habituellement grise-brune plus foncée. La queue peut être plus rousse que le dos. La fourrure d’été est grise (avec une légère coloration brune) avec quelques traces jaunes claires.

Les lèvres de ces belettes sont blanches, et le menton est grisâtre-brun pour des vibrisses blanchâtres.

Répartition géographique et habitat

On la rencontre dans une grande partie de l’Asie : En Russie, au Kazakhstan, au Tibet et en général dans l’Himalaya, en Mongolie, au nord-est de la Chine, en Sibérie méridionale ainsi qu’en Corée.

La belette de montagne vit principalement dans la montagne à une altitude de 3 500 m ou plus.

On peut aussi la trouver dans le taïga, les steppes de montagnes, ou dans des terrains rocailleux, cependant, les observations suggèrent que ces espèces doivent pouvoir vivre dans une gamme plus étendue d’habitats (dunes de sable, parmi des roseaux, etc.). Elle peut vivre près des habitations humaines et niche alors dans de anfractuosités de roche, entre des racines d’arbre, ou encore dans le terrier d’autres rongeurs.

Selon certaines observations au Kazakhstan, l’accouplement se produit une fois par an, en février ou en mars. Des jeunes ont été vus au début de mai. La gestation dure de 30 à 49 jours, et aboutit a une portée de 1 à 8 jeunes. L’allaitement dur 2 mois, puis les jeunes commencent à mener des vies indépendantes.

Bien que la maturité sexuelle soit inconnue pour ces espèces, il est probable que, comme d’autres espèces du genre, les jeunes puissent se reproduire la saison suivante, quand ils ont tout juste un an. 

La vie sociale de ces espèces n’est pas connue, mais la plupart des membres du genre sont relativement solitaires, excepté pour l’accouplement et pour leur première année.

Confrontées au danger, les belettes de montagne poussent des cris perçants et très forts, et produisent une sécrétion très odorante à l’aide de leurs glandes anales. 

La belette de montagne étant très agressive, elle est loin de représenter une proie de choix pour les prédateurs mammifères : elle n’a probablement pas de prédateurs terrestres. Les seuls prédateurs qu’elle puisse avoir sont probablement aviaires, comme des hiboux ou des faucons.

À noter que certains la tuent pour sa fourrure.

  • L’espèce peut être considérée comme gênante car on a reporté des attaques dans des élevages de volaille.
  • Cependant, l’espèce est appréciée des milieux agricoles car elle tue certains rongeurs dévastateurs : Elle contribue probablement à réguler les populations de campagnols et de souris.

Publié dans HERMINE - VISON- BELETTE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello