• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 18 mai 2013

La Zibeline

Posté par othoharmonie le 18 mai 2013

 

venez me rejoindre sur le forum  : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

La Zibeline dans HERMINE - VISON- BELETTE zibeline1La zibeline  est une petite espèce de mammifère carnivore de la famille des mustélidés. Elle peut vivre jusqu’à 17 ans, et pèse environ 2 kg. On la rencontre en Asie du nord-est (Sibérie, Mongolie, Corée) et en Amérique du Nord.

La zibeline est très gourmande. Elle a un régime alimentaire très varié. Elle est omnivore et elle mange surtout des petits rongeurs, oiseaux, ou insectes. L’hiver elle mange des petites baies et des fruits sauvages. Elle peut aussi se nourrir d’œufs, à l’occasion. 150 g de nourriture par jour, soit 7 % de son poids, ne lui font pas peur.

Ses principaux prédateurs sont le chat sauvage, le renard roux et le hibou.

Elle a pu avoir la réputation d’être un animal nuisible alors que dans les faits elle ne s’approche presque jamais des endroits habités. Les chasseurs la recherchent pour sa fourrure, connue pour être très douce et la plus chère du marché, au point que l’espèce a été menacée d’extinction. Il y a une centaine d’années, il ne restait plus que 300 zibelines à l’état sauvage. Sa couleur foncée et son nom russe sobolj’ sont à l’origine du mot « sable », qui désigne en héraldique la couleur noire.

Au xixe siècle la martre zibeline était dénommée Souris de Moscovie (bien qu’elle n’ait ni la taille, ni la nourriture de la souris).

Publié dans HERMINE - VISON- BELETTE | Pas de Commentaire »

Hermine – vision – belette etc… des mustélidés

Posté par othoharmonie le 18 mai 2013

 

venez me rejoindre sur le forum  : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Les mustélidés (du latin mustela signifiant belette) sont des prédateurs, de taille variée (de 20 cm à plus de 2m), avec un corps allongé et des pattes courtes. Ils possèdent des glandes sécrétrices développées (de chaque côté de l’anus) qui peuvent dégager une odeur musquée en cas d’attaque. Divisée en plusieurs sous-familles, la famille des mustélidés comprend 55 espèces en 24 genres ; elle est proche de la famille des méphitidés (mouffettes).

La famille des mustélidés comprend : la belette, l’hermine, la fouine, le blaireau, la martre, le putois, le vison d’Europe et la loutre.

Hermine – vision – belette etc… des mustélidés dans HERMINE - VISON- BELETTE mimin-300x225Parmi ces animaux, la loutre et le vison d’Europe (voir leurs fiches respectives) figurent parmi les espèces menacées en France. Les autres peuvent être chassées et certaines figurent même parmi les nuisibles. Ce sont pourtant des animaux très intéressants et extrêmement utiles au sein de leur écosystème.

Reconnaissable à son masque facial noir et blanc, le putois est doté d’un pelage beige et jauneâtre. Il mesure 45 cm de longueur au maximum (hors la queue) pour un poids n’excédant pas 1,5 kg. Il se nourrit entre autres de rongeurs, et notamment de rats musqués et surmulots. L’accouplement a lieu au printemps, et les petits naissent en mai-juin. Actif de jour comme de nuit, le putois fréquente forêts et milieux humides. Ses proies favorites figurent sur la liste des espèces classées “nuisibles” par arrêté préfectoral et cela lui confère un rôle positif reconnu par l’ONCFS. Il ne mérite donc absolument pas de figurer sur la liste des “nuisibles”.

La martre est un petit mustélidé reconnaissable à sa truffe noire, ses larges oreilles et sa bavette jaune orangée. Elle peut peser jusqu’à 2,2 kg et mesurer près de 57 cm de long. Elle se nourrit de fruits, insectes, oiseaux et micromammifères selon les saisons. C’est la principale prédatrice de l’écureuil. Elle préfère les forêts de conifères et les forêts mixtes où elle a son gîte. La saison des amours se déroule en juillet août et les petits naissent en avril ou mai de l’année suivante (gestation différée). La martre ne commet pas de dégâts significatifs sur les activités agricoles, aquacoles ou forestières.

La belette est bien plus petite : c’est le poids plume des mustélidés ! un corps long de 16 à 22 cm pour un poids n’excédant pas 110 gr ! Identifiable par sa tête triangulaire, ses petites oreilles rondes et son pelage brun rousseâtre (le ventre et la gorge sont blancs), ce petit prédateur habite tous types de milieux, de la forêt au bocage en passant par les espaces cultivés. Son régime alimentaire se compose presque essentiellement de rongeurs. Elle mange parfois des oiseaux et des œufs. Les belettes s’accouplent au printemps et les petits naissent au cours de l’été.

L’hermine est plus grosse que la belette, l’ensemble tête-corps pouvant varier (selon le sexe de l’animal) entre 21,5 et 28 cm et la queue entre 8 et 12,5 cm. Le poids varie entre 100 et 310 g. Le pelage de l’hermine va du beige fauve au brun clair. La gorge, le ventre, la partie intérieure des pattes sont blancs jaunâtres. En montagne, l’hermine devient entièrement blanche, hormis le bout de la queue qui reste noir. Mais si les hivers sont doux, la mue est alors incomplète. Elle habite la forêt, le bocage, les rives sauvages des lacs, marais et ruisseaux, et les massifs montagneux. L’hermine se nourrit essentiellement de campagnols, mais aussi de passereaux, de lapins de garenne, de jeunes lièvres, de poissons, de lézards, de grenouilles, d’insectes, d’escargots, de vers de terre ou de fruits.

La fouine pourrait être confondue avec la martre. Elle est revêtue d’un pelage brun, avec une tâche blanche sur la gorge. Elle peut peser jusqu’à 2,3 kg et mesurer 50 cm de long pour 12 cm de hauteur. Elle apprécie particulièrement les lisières des bois et les villages. On la trouve souvent à proximité des habitations humaines. La fouine se nourrit de petits rongeurs, d’oiseaux et de fruits. Elle est nocturne. Comme chez la martre, l’accouplement a lieu en été et les petits naissent au printemps suivant.

Le blaireau est le plus grand représentant des mustélidés, et entre donc en catégorie poids lourds ! On ne peut le confondre avec un autre animal. Il atteint un poids de 12 à 15 kg et peut mesurer jusqu’à un mètre de long. Son pelage a des teintes grises, blanches et noires. Sa tête est pourvue d’un masque noir et blanc bien typique. Ses pattes sont courtes et puissantes, pourvues de grandes griffes ; le corps est allongé et se termine par une petite queue blanche, courte et touffue. le blaireau est omnivore : il mange aussi bien des lombrics, des taupes, petits rongeurs, insectes, champignons, plantes herbacées, oeufs que des fruits, graines, et même des nids de guêpes. Le blaireau installe son terrier au pied d’une butte, d’une falaise, ou d’un talus. Il apprécie la proximité d’un point d’eau, des arbres et buissons à baies.

Publié dans HERMINE - VISON- BELETTE | Pas de Commentaire »

Description de la zibeline

Posté par othoharmonie le 18 mai 2013


venez me rejoindre sur le forum  : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Description de la zibeline dans HERMINE - VISON- BELETTE zibeline La zibeline est un petit mustélidé à la fourrure brune soutenue, parfois noire luisante sur la partie dorsale, et plus claire sur le dessous. La tête possède un museau plus allongé que celui de la martre des pins, ses oreilles rondes sont plus petites et ses pattes plus courtes. La queue est également courte et touffue. Les individus japonais arborent une tache de poils clairs sur la gorge. La fourrure est plus douce et plus soyeuse que celle de sa cousine et s’éclaircit en hiver pour devenir blanchâtre. Elle porte le nom de « sable », dont le terme est devenu un générique pour nommer certaines races d’animaux à poil noir : lapins ou chats, et est entré en héraldique pour désigner la couleur noire.

Habitat de la zibeline

Par le passé, on trouvait la zibeline dans la partie nord de l’Europe et de l’Asie, mais sa distribution actuelle se limite au continent asiatique, depuis l’Oural jusqu’au Japon sur l’île de Hokkaido. Elle vit en sympatrie avec la martre des pins dans toutes les forêts tempérées et boréales de conifères situées sous le Cercle Polaire.

Comportement de la zibeline

La zibeline vit dans des gîtes creusés à proximité des berges des rivières ou des plans d’eau, dont l’accès se situe généralement entre les racines des arbres. Le mustélidé est un excellent grimpeur. Il chasse à l’ouïe et à l’odorat. La zibeline est diurne mais discrète.

Reproduction de la zibeline

La période de reproduction s’étend du mois de juin au mois d’août. Lors des parades nuptiales les zibelines sautent et courent en miaulant comme des chats. L’ovule fécondé ne s’implante dans l’utérus que huit mois après l’accouplement et le développement embryonnaire ne dure qu’une trentaine de jours. Les portées se composent de un à sept petits qui naissent aveugles et couverts d’une fine couche de poils. Ils ouvrent les yeux après trente à trente-cinq jours et sont totalement sevrés au bout de sept semaines. Les jeunes atteignent la maturité sexuelle vers 2 ans.

Régime alimentaire de la zibeline

La zibeline se nourrit essentiellement de petits rongeurs : lemmings, campagnols ou tamias, des oiseaux et des œufs, des amphibiens et des insectes. Il lui arrive également de capturer des poissons qu’elle mange en les maintenant à l’aide de ses pattes avant. Lorsque les proies se font rares, elle se rabat sur les baies, les fruits et les noix.

 Menace sur la zibeline

La zibeline a été chassée depuis le Moyen Âge pour sa fourrure exceptionnelle et l’espèce a frôlé l’extinction. Il y a un siècle il n’y avait plus qu’environ 300 individus à l’état sauvage. De nos jours les populations se sont reconstituées mais sans que les quelque seize sous-espèces n’aient de statut particulier de protection car les données sont insuffisantes, et les pelisses que l’on trouve actuellement dans le commerce, proviennent d’animaux d’élevage. La chasse est encore autorisée dans certaines régions de Russie.

Publié dans HERMINE - VISON- BELETTE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello