• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 17 avril 2013

Chameau géant

Posté par othoharmonie le 17 avril 2013

   

Des archéologues suisses ont mis au jour les os fossilisés d’une espèce inconnue de chameau ayant vécu il y a environ 100 000 ans.

L’animal, dont la hauteur dépassait les trois mètres, était presque aussi grand qu’une girafe.

Les restes ont été trouvés dans la steppe du centre de la Syrie.

Chameau géant dans CHAMEAU - DROMADAIRE chameau

C’est la taille des ossements, deux fois plus grande que celle des chameaux actuels, qui a surpris les archéologues.  La découverte a été faite près du village de El Kown, à environ 120 au nord-est de Palmyre. C’est à cet endroit qu’ils ont mis au jour l’un des plus anciens sites de colonisation humaine.

Plusieurs os des épaules, des jambes et des mâchoires du chameau géant ont été exhumés. En raison de leurs formes spécifiques, ce sont les os des pieds qui ont permis d’identifier l’animal fossile.

Les chercheurs pensent que le chameau géant a fait l’objet de chasse. Ainsi, la découverte permet de mieux comprendre l’évolution du chameau, jusqu’à maintenant méconnue.

Le chameau et le dromadaire font partie de la famille des Camélidés. L’histoire des camélidés commence en Amérique du Nord, il y a environ 40 millions d’années.

En douze millions d’années, durant l’Oligocène, deux rameaux s’écartèrent du tronc principal :

  • Les sveltes chameaux-gazelles (Stenomylus)
  • Les chameaux-girafes (Alticamelus)

Vers la fin de l’ère tertiaire, il y a 2 millions d’années, les camélidés arrivèrent dans les contrées du Nord-Est de l’Asie, traversant le détroit de Béring.

Il est impossible d’évaluer avec précision l’époque de la séparation génétique entre le chameau à deux bosses et le dromadaire à une bosse.

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaire »

La bataille du Chameau

Posté par othoharmonie le 17 avril 2013

 

La bataille du Chameau dans CHAMEAU - DROMADAIRE bedouinLa bataille du chameau est une des batailles entre les premiers musulmans, opposant le clan des Quraychites majoritaires à La Mecque aux fidèles d’Ali. Elle a lieu le 9 décembre 656 près de Bassorah.

À l’issue de cette bataille, Ali est vivant et les deux chefs de l’insurrection morts.

Aïcha n’intervint en aucune sorte pour que son père Abû Bakr soit le premier calife. Mais Ali ne prêta allégeance au nouveau calife, qu’après la mort de sa femme Fatima Zahra six mois après la mort de Mahomet.

Ali est cependant proclamé calife après la mort de `Uthman assassiné. Deux quraychites, Talha et Zoubayr, contestent cette nomination au titre de calife. Ils prennent Bassora et exterminent tous ceux qui sont soupçonnés d’avoir participé à l’assassinat d’Uthman. Ils envoient un message à Mu`awîya pour l’avertir qu’ils se disposaient à marcher contre `Alî qui campe aux environs avec une armée qui attend le soutien des habitants de Bassora.

La bataille

Après des tractations qui ont duré plusieurs jours, un petit matin de décembre 656 les armées d’Alî passent à l’attaque. Vers midi Talha est atteint par une flèche. Selon certains c’est Marwân qui aurait tiré cette flèche mortelle. Talha est mort à cause de l’hémorragie. Al-Zubayr de son côté est tué dans le combat et sa tête présentée à `Alî.

Aïcha assistait à la bataille depuis sa litière posée sur son chameau dont les rênes sont tenues par un certain K’ab :

« Ali remarqua avec inquiétude que les ennemis reformaient leurs lignes de bataille. Cependant ses compagnons lancèrent une grêle de traits sur la litière d’Aïcha, laquelle litière, hérissée d’un grand nombre de traits, dont aucun ne pénétra à l’intérieur, ressemblait à une cannaie. Le frère de Ka’b, fils de Sour, tenait la bride du chameau. `Ali, ayant fait mander Mâlik, lui dit :
“Aussi longtemps que ces hommes verront ce chameau debout, ils ne reculeront pas. Cherche à saisir la bride et à l’entraîner de ce côté du champ de bataille.”
Mâlik, à la tête d’une nombreuse troupe, livra un assaut et, d’un coup de sabre, coupa la main du frère de Ka’b. Un autre frère de celui-ci s’approcha et saisit la bride, en disant à Aïcha :
“C’est moi, le frère de Ka’b !”
Aïcha répliqua : “Que Dieu te récompense !”
Quand lui aussi eut la main coupée, de même que tous ceux qui, au nombre de soixante et dix, avaient, après lui, successivement saisi la bride, et que le chameau eut résisté à tous les efforts que l’on fit pour l’emmener, `Ali donna l’ordre de lui couper les jarrets. Lorsque l’armée de Bassorah vit le chameau tomber, elle se mit à fuir, et Aïcha, dans la litière renversée à terre, s’écria :
“Père de Hasan, tu es le maître ; sois clément !”
`Ali ne répondit pas. Il fit appeler Muhammad, fils d’Abu Bakr, et lui ordonna de ramener sa sœur à la ville. Muhammad s’étant approché, sa main, qu’il mit sous les rideaux de la litière vint toucher la poitrine d’Aïcha, qui s’écria :
“Qui est-ce qui ose toucher mon corps, qui n’a jamais senti le contact d’une autre main que celle du prophète de Dieu ?”
“C’est moi, ton frère”, répondit Muhammad ; “ne crains rien.”
Aïcha se rassura et rendit grâces à Dieu. Muhammad la ramena à Bassorah et la fit recevoir dans la maison d’Abdallah, fils de Khalaf, le Khozâ`ite, l’un des notables de la ville. `Ali demeura sur le champ de bataille jusqu’à la nuit. Un grand nombre de ses compagnons avaient trouvé la mort. »

Après la bataille, `Alî a fait enterrer les morts et rassembler tous les objets trouvés sur le champ de bataille pour que les propriétaires puissent reprendre leurs biens.

Cette bataille a profondément influencé les musulmans. La contestation omeyyade a continué et c’est la bataille de Siffin entre Mu`awîya et Ali l’année suivante qui consacra définitivement l’éclatement de l’islam entre chiites et sunnites.

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaire »

La production d’eau par le chameau

Posté par othoharmonie le 17 avril 2013

 

La production d'eau par le chameau dans CHAMEAU - DROMADAIRE eau-300x202Le chameau produit de l’eau, qui contribue pour supporter la faim et la soif, en utilisant la graisse emmagasinée dans sa bosse par un processus chimique que l’homme ne peut pas dépasser.

Il est connu que l’oxydation des graisse et des glucides ne forme que de l’eau et du dioxyde de carbone, que le corps peut s’en débarrasser par respiration, en plus de la formation d’une grande quantité d’énergie qui est nécessaire à la continuation de l’activité biologique.

L’eau produite par l’oxydation des graisses est similaire à celle formée lorsqu’on allume une bougie par exemple, dans les deux cas il y a émission de vapeur, et on peut s’assurer de son existence en mettant une plaque de verre froid au-dessus de la flamme, afin que l’eau formée par combustion se condense sur la plaque. La vapeur dégagée par expiration, est la source d’eau pour les chameaux. Le chameau se tourne principalement aux graisses de sa bosse lorsqu’il y a un manque de nourriture. Dans ce cas il brûle les graisse lentement et sa bosse se réduit jusqu’à ce qu’elle s’incline sur le coté, et devient un ample sac vide lorsque la faim et la soif durent longtemps lors du voyage du chameau fatigué.

La sagesse divine dans la création du chameau est que les réserves de graisses sont énormes et qu’elles dépassent celles de tout autre animal. On peut démontrer ceci en comparant le chameau au mouton qui est connu par son énorme croupe grasse  qui emmagasine environ 11Kg de graisse, alors que le chameau peut emmagasiner jusqu’à plus de dix fois ce poids (environ 120 Kg ). Sans aucun doute, cette quantité ,que le chameau utilise pour le métabolisme et qu’il transforme en eau, énergie et dioxyde de carbone, est énorme, donc le chameau peut passer un mois et demi environ sans boire de l’eau.

Cependant, une soif extrême atténue le chameau et le fait perdre une grande partie de son poids. Pourtant, il peut continuer à vivre avec robustesse jusqu’à ce qu’il trouve de l’eau douce ou salée, ainsi il boit abondamment jusqu’à ce qu’il éteigne sa soif. De plus, le sang du chameau comporte des enzymes d’Albumine avec des quantités qui sont supérieures à celle qu’on trouve dans les autres organismes. Ces enzymes augmentent l’endurance du chameau au manque d’eau. L’énorme capacité qu’a le chameau à boire des liquides fortement salés est due à une aptitude spéciale qu’ont les reins à se débarrasser du sel en excrétant une urine hautement concentrée après avoir récupéré et ramené l’eau au sang.

Il y a d’autres secrets que la science n’a pas encore pu en découvrir le sens, qui auraient explicité d’autres exemples de miracles de la création des chameaux comme l’énonce l’éloquent Coran.

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello