• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 15 avril 2013

Le lait du Chameau

Posté par othoharmonie le 15 avril 2013

 Le lait du Chameau dans CHAMEAU - DROMADAIRE lait-du-chameau

C’est l’un des miracles dont Allah a spécifié le chameau. Les femelles peuvent être traites deux fois par jours pendant un an en moyenne. La moyenne de la production journalière du lait est d’environ 5-10Kg. La moyenne de la production annuelle est de 230- 260 Kg . Les composants du lait varient selon le troupeau auquel appartient la chamelle, et ils varient aussi d’une chamelle à une autre. Ils varient également selon : les plantes et les herbes que consomme la chamelle, le type et la quantité d’eau qu’elle boit, la saison durant la quelle elle grandit, la température du milieu, l’âge de la chamelle, la période de l’allaitement, le nombre de petits, les capacités héréditaires et les techniques d’analyse utilisées.

Bien que la connaissance des composants du lait de la chamelle est très importante, pour le bien du petit chameau ou de l’être humain qui boit ce lait,  cela permet, d’un autre côté, de déduire l’importance d’un tel lait pour la nutrition d’un petit chameau ou d’un être humain. Généralement, le lait de chameau est blanc rougeâtre, doux et âcre. Cependant, il peut parfois être salé, ou peut aussi avoir le goût de l’eau. La variation du goût du lait est due aux types de plantes, des herbes et de l’eau que le chameau consomme. Le PH – mesure de l’aigreur- augmente dans le lait frais. Si on le laisse pendant quelque temps, l’aigreur augmente rapidement.

La proportion d’eau dans le lait de la chamelle atteint 84%-90%, ce qui est d’une grande importance dans la préservation de la vie des petits chameaux et des populations dans les zones arides ou sèches. Durant la période de l’allaitement, les chamelles traites perdent de l’eau dans le lait durant les saisons sèches. Cela pourrait être une adaptation normale étant donné que la chamelle peut fournir à ses petits et au gens, non pas seulement les éléments de nutrition mais aussi les liquides nécessaires à leur survie. Cela reflète la grâce et la miséricorde d’Allah.

Etant donné que l’eau dans le lait produit par la chamelle assoiffée augmente, les graisses diminuent de 4.3% à1.1%. Généralement, la proportion de matière grasse dans le lait de la chamelle varie de 2.6% à 5.5%. Les matières grasses du lait de le chamelle sont reliées au protéines.

En comparant le lait de la chamelle à celui des vaches, des buffles ou des moutons, on a remarqué que le lait de la chamelle contient une petite quantité d’acides gras à chaîne courte. Les chercheurs ont trouvé que la valeur nutritive du lait de la chamelle figure dans sa haute concentration en acides volatils qui sont considérés comme étant les éléments nutritifs les plus important pour l’être humain, surtout pour ceux qui souffrent de maladies cardiaques.

Il est aussi étonnant que le Lactose qui se trouve dans le lait de la chamelle reste comme il est depuis le premier mois d’allaitement pour les chamelles assoiffées et non assoiffées. C’est une grâce et c’est une miséricorde du Plus Haut, Le tout Puissant, pour sauvegarder les êtres humains et les animaux. Le Lactose est un type de sucre nécessaire, qui est utilisé comme remède laxatif et diurétique. C’est aussi un sucre important pour la nutrition des nouveaux-nés.

En plus de sa haute valeur nutritive, le lait de la chamelle a plusieurs avantages et utilisations médicales, c’est ce qui fait de lui l’unique élément nutritionnel sur lequel comptent les humains dans certaines régions. C’est une grâce d’Allah, Le Suprême.

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaire »

L’importance du Chameau pour la nutrition

Posté par othoharmonie le 15 avril 2013

 

Lorsqu’il y eu des sècheresse en 1984-1985 en Afrique, les tribus de Kenya, qui vivaient des vaches qui ne pouvaient plus donner du lait, ont péri ou presque, la plupart d’eux sont morts, alors que les tribus qui vivaient des chameaux ont survécu, parce que les chameaux leurs fournissaient du lait lors de la période de sècheresse. Ainsi, élever un chameau  est d’une importance économique considérable, c’est une assurance pour le futur. Les spécialistes cherchent à aller plus loin dans l’étude de cet animal dans un monde ou les ressources de fournitures et d’énergie disparaissent si rapidement.

Comme précédemment expliqué, une contemplation du chameau permet de convaincre les gens, depuis l’envoi de l’esprit de la foi, des miracles dans les créatures qui témoignent d’une façon claire de la puissance du Créateur. En outre, les scientifiques et les chercheurs compétents sont encore entrain de découvrir de nouveaux miracles cachés dans cet animal stupéfiant, et c’est ce qui renforce la conviction de la puissance du Créateur, et complète l’harmonie entre les faits scientifiques concrets que les scientifiques ont indiqués et ce que Allah a dit dans le Saint Coran.

L'importance du Chameau pour la nutrition dans CHAMEAU - DROMADAIRE mearie

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaire »

Comparaison entre Chameau et l’être humain

Posté par othoharmonie le 15 avril 2013

 

Comparaison entre Chameau et l'être humain dans CHAMEAU - DROMADAIRE caravaneLa comparaison des capacités du chameau à celle de l’être humain peut clarifier la singularité des miracles du chameau. Les expériences scientifiques ont certifié que le chameau qui ne vit qu’avec de la nourriture sèche peut endurer une soif atroce en un été chaud pendant deux semaines ou plus. Mais cela atténue le chameau et il peut alors perdre le quart de son poids durant cette période. Pour comprendre cette ultra force, il faut la comparer à celle d’un être humain qui ne peux pas vivre dans ces conditions plus que un ou deux jours. Si une personne perd 5% de son poids, elle ne pourra plus se contrôler. Si le pourcentage grimpe à 10%, elle sera confuse, elle perdra l’audition, et perdra la sensation de la douleur (c’est une grâce et pitié de Allah dans les destins). Cependant, si la perte d’eau excède 12% du poids de la personne, elle ne pourra plus soulever la nourriture, ainsi, elle ne pourra pas survivre sans l’aide d’autres personnes même s’il y a de l’eau. Pour aider une personne qui est sur le point de mourir de soif, on doit lui donner l’eau en petites quantités pour éviter les effets d’un grand changement de la quantité d’eau dans le sang. De l’autre côté, un chameau assoiffé peut boire abondamment pour récupérer en quelques minutes ce qu’il a perdu pendant les jours de soif sans l’aide de personne.

Une autre caractéristique du chameau, qui dépasse celle de l’être humain, c’est qu’un chameau assoiffé peut éteindre sa soif avec n’importe quel type d’eau existante, même si c’est une eau de mer ou si c’est une eau d’une marée extrêmement salée ou amère. C’est due à une aptitude spéciale qu’ont les reins à se débarrasser du sel en excrétant une urine hautement concentrée après avoir récupéré et ramené l’eau au sang, alors que si on essaye de sauver un être humain par de l’eau salée, on accélèrera sa mort. La chose la plus étonnante, c’est que si un chameau vit dans des conditions extrêmement sauvages, de chaleur accablante dans le désert, il aurait du consommer une quantité importante d’eau sous forme de sueur, urine et vapeur sortante lors de l’expiration. Il perd presque le un quart de son poids sans rancune parce que une grande partie de l’eau perdue vient des tissus du corps, seulement une petite partie  vient du sang, et donc le sang peut continuer à couler tout en étant un liquide qui distribue la chaleur et qui la fait disparaître de la surface du corps. Sinon, la température aurait fortement augmenté jusqu’à atteindre une limite que l’organisme du chameau ne peut pas supporter, spécialement le cerveau, et ce qui pourrait conduire à la mort.

Donc, on trouve que l’honoré verset : « Ne considèrent-ils donc pas les chameaux, comment ils ont été créés [17] » représente un modèle de ce que peut atteindre la science par tous les niveaux scientifiques et instinctifs. Il n’y a aucun fait ou théorie scientifique dans le texte, mais il y a beaucoup plus que cela. Il contient les clés pour atteindre ces faits par les directives fascinantes de Allah, Le tout Savant qui connaît bien les secrets de ce qu’Il a créé.

Ceci était un aperçu concernant les miracles de la création du chameau, du point de vue structure et caractéristiques. Cela peut être perçu par la contemplation, par laquelle les Bedwins- qui vivent dans le désert- ont été convaincus des miracles de la création dès le premier moment. Ce qui souligne d’avantage la Puissance extrême du Créateur.

Résumé d’un long article du Dr Harun Yahya

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaire »

Les Camelus – Dromadaire

Posté par othoharmonie le 15 avril 2013

Le dromadaire (Camelus dromedarius) est une espèce de mammifères domestiques de la famille des camélidés et du genre Camelus. Pour cette raison, il n’est pas erroné de qualifier un dromadaire de « chameau », mais seulement imprécis puisque la seule différence avec le chameau est que le dromadaire ne possède qu’une seule bosse. Le mot dromadaire est tiré du mot grec dromas, qui signifie coureur. Sa taille va jusqu’à 225 cm, son poids varie entre 450 et 1 100 kg. Cet herbivore a une espérance de vie moyenne de 25 ans.

Le chameau domestique et le dromadaire appartiennent au même genre biologique. Certains les considèrent plus comme deux variétés régionales plutôt que comme deux espèces. Le fœtus du dromadaire développe deux bosses pendant la gestation qui se fondent en une seule peu avant la naissance. Les deux espèces peuvent s’hybrider, le petit étant le turkoman, qui présente une bosse légèrement subdivisée. Mais si la femelle de l’hybride se reproduit bien, ce n’est pas le cas du mâle qui peut parfois être peu fertile ou même stérile.

Les Camelus - Dromadaire dans CHAMEAU - DROMADAIRE camelus-300x200

Méharée (à dos de dromadaire)

Une méharée est une randonnée organisée dans le désert à dos de dromadaire de type méhari.

Le dromadaire méhari est l’animal noble par excellence. Il est de robe blanche, svelte, longiligne et d’allure altière. C’est un animal de selle adapté aux razzias et à la course. Son berceau d’origine est l’Algérie.

Les déplacements se font sur le modèle des caravanes de Bédouins.

Les participants à ce type de randonnée sont appelés méharistes.

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaire »

Histoire du Dromadaire

Posté par othoharmonie le 15 avril 2013

 

Histoire du Dromadaire dans CHAMEAU - DROMADAIRE dromadL’ancêtre du genre Camelus est apparu il y a 50 millions d’années . Il y a 2 à 3 millions d’années, l’ancêtre du dromadaire aurait pénétré en Afrique. Les dromadaires existaient déjà dans la Corne de l’Afrique pendant la préhistoire et on a retrouvé des dents en Éthiopie ainsi que des peintures en Somalie et à Djibouti. La relation entre l’homme et le dromadaire remonte au IIe millénaire av. J.-C.. La domestication du dromadaire a probablement eu lieu dans le sud de la péninsule arabique vers 2000 ou 3000 avant J.-C..

De nos jours, le dromadaire est l’animal des déserts chauds d’Afrique, d’Australie, du Proche et du Moyen-Orient. Il fut aussi utilisé à des fins militaires pour les charges guerrières dans la bataille ou pour le transport de troupes et de matériels.

Le dromadaire rend de multiples services à l’homme depuis des milliers d’années et en particulier aux nomades qui l’exploitent pour ses productions de travail, de cuir, de lait et de viande. En transportant le matériel, il permet à l’homme de s’économiser et de durer dans les milieux désertiques.

Il existe des races spécifiques selon l’usage. Les méhara sont appréciés comme dromadaire de monte.

Dans certains pays, des courses de dromadaires ont lieu.

Les dromadaires comme moyen de transport et de déplacement ont été largement remplacés par les véhicules motorisés. Cependant, plusieurs pays, tels la Jordanie et la Mauritanie , reviennent à l’usage des dromadaires dans un cadre policier et militaire, car c’est le seul moyen de contrôler des régions reculées et le moyen le plus discret pour surprendre rebelles et contrebandiers. Le groupement nomade autonome (G.N.A.) à Djibouti qui fut créé le 7 juillet 1887, avait pour principale mission avant l’indépendance (27 juin 1977), le contrôle des frontières terrestres et maritimes et ils utilisaient des dromadaires. Ils furent remplacés par le groupement commando des frontières (G.C.F.) le 6 juin 1977 qui avaient les mêmes missions mais n’ont pas survécu à la guerre entre les Afars (nord) et les Issas (sud) en 1991.

En 1800 : durant la campagne d’Égypte, Napoléon 1er créa un régiment monté sur dromadaire pour ses qualités d’adaptations au milieu désertique.

Publié dans CHAMEAU - DROMADAIRE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello