• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 30 mars 2013

Libellules migratices

Posté par othoharmonie le 30 mars 2013


Saviez-vous que certaines libellules entreprennent des vols migratoires comme les oiseaux ? Cela peut paraître étonnant et pourtant certaines espèces effectuent un vol de plusieurs heures dans une même direction les menant dans des localités imprévues. C’est le cas de l’Anax porte-selle Hemianax ephippiger vulgairement surnommé « globe-trotter » : cette libellule qui vit en zone équatoriale et tropicale d’Afrique a été exceptionnellement observée en France, en Angleterre et jusqu’en Islande. Des individus ont même été notés en montagne jusqu’à

Libellules migratices dans LIBELLULE libellul-300x2254 000 mètres d’altitude et à plus de 1 000 mètres des côtes en mer !

Anax junius, espèce nord américaine, traverse exceptionnellement l’Atlantique emporté par des vents d’ouest : 6 individus appartenant à cette dernière espèce ont été notés dans les Cornouailles (côte ouest Angleterre), début septembre 1998, suite à une violente tempête atlantique.

 Où voir des libellules ?

Un site favorable pour les libellules doit rassembler les caractéristiques suivantes :

- une zone humide, de préférence eau douce : mares, rivières, canaux, tourbières acides… – une eau « libre » sans lentilles d’eau ou algues envahissantes en surface ;

- Une végétation aquatique abondante : nombreuses plantes aquatiques qui poussent sur les berges ;

- pas de pollution ;

- une prairie naturelle à proximité est un plus et peut permettre aux adultes de chasser.

Publié dans LIBELLULE | Pas de Commentaire »

10 libellules communes en France

Posté par othoharmonie le 30 mars 2013

10 libellules communes en France dans LIBELLULE libellu 

Anax empereur Anax imperator (L*: 55-64)

Grande libellule à l’abdomen bleu chez le mâle et vert chez la femelle. Thorax vert chez les deux sexes. Milieux : mares, étangs, bras morts…

Libellule déprimée Libellula depressa (L* : 21-31)

Se caractérise par son abdomen large et aplati, bleu violacé avec taches jaunes sur le côté chez le mâle, brun-verdâtre chez la femelle. Milieux : commune sur toute pièce d’eau stagnante.

Libellule à quatre taches Libellula quadrimaculata (L* : 27-32)

Facilement reconnaissable à la tache sombre au milieu de chaque aile.

Milieux :  mares et étangs avec forte végétation palustre et tourbières.

Libellule écarlate Crocothemis erythraea (L* : 18-31)

Mâle entièrement rouge vif à l’abdomen aplati. Base des ailes arrières jaune.

Femelle brune. Milieux : eaux stagnantes peu profondes.

Sympetrum rouge-sang Sympetrum sanguineum (L* : 20-26)

Mâle également rouge. Abdomen rétréci au milieu. Pattes noires. Pas de jaune à la base des ailes. Femelle brune. Milieux : mares, étangs, marais…

Agrion élégant Ischnura elegans (L* : 19-29)

Petite libellule commune. Le mâle se reconnaît au huitième segment de l’abdomen bleu turquoise éclatant. Milieux : tous milieux aquatiques.

Agrion jouvencelle Coenagrion puella (L* : 22-32)

Mâle à l’abdomen bleu turquoise avec des dessins noirs caractéristiques sur chaque segment. Le deuxième segment comporte un dessin noir en forme de U.

Milieux : mares, étangs, canaux…

Calopteryx éclatant  Calopterix splendens (L* : 25-30)

Corps vert-bleu métallique très brillant et ailes colorées. Milieux : rivières à courant lent, canaux.

Aeschne bleue Aeshna cyanea (L* : 51-61)

Grande taille. Possède trois tâches jaune-vert au bout de l’abdomen. Femelle verdâtre. Milieux : forêts, sous-bois.

Orthétrum réticulé Orthetrum cancellatum (L* : 27-35)

 Mâle : abdomen bleu terminé de noir. Femelle : abdomen brun-jaunâtre bordé de deux lignes noires. Milieux : eaux courantes ou stagnantes.

 PS : L* = longueur moyenne de l’abdomen en mm

Publié dans LIBELLULE | Pas de Commentaire »

Aménagement d’une mare à libellules

Posté par othoharmonie le 30 mars 2013

 

Aménagement d'une mare à libellules dans LIBELLULE libell4Les mares sont particulièrement intéressantes pour les libellules du fait de leur faible profondeur. De plus, elles sont bien souvent protégées du vent mais pas du soleil, ce qui permet à l’eau de chauffer rapidement. Cependant, les mares évoluent rapidement si elles ne sont pas entretenues : elles se comblent par accumulation de matières organiques. Une végétation palustre importante menant au marécage, puis, à terme au boisement, se développe : on appelle cela l’atterrissement. Pour éviter ce phénomène entraînant la désertification du site par les libellules, il faut entretenir la mare. Voici quelques conseils pratiques qui favoriseront leur implantation.

 - Les eaux superficielles sont rapidement envahies par la végétation aquatique (joncs, carex, roseaux). Il ne faut pas éliminer totalement mais laisser pousser les plantes uniquement autour de la mare, ou sur un bord, afin que l’eau libre centrale reste accessible aux libellules.

- Ne plantez pas d’arbres ou arbustes à proximité de votre mare : en effet, les feuilles qui tombent dans l’eau l’acidifient et l’empoisonnent (saules par exemple).

- Introduisez seulement des plantes aquatiques indigènes dans votre mare (renoncules, myriophylles, ceratophyllum, potamots). Celles-ci serviront à oxygéner l’eau et favoriseront la ponte des libellules. (Evitez les plantes d’aquarium vendues en jardinerie !).

 - N’utilisez pas votre mare pour élever des canards domestiques, sinon il n’y aura pas de libellules !

- N’introduisez pas de poissons dans votre mare (grands prédateurs des larves) !

- Pour une mare artificielle avec bâche, remplissez la, si possible, avec de l’eau de pluie et non l’eau du robinet : en effet, l’eau du robinet est chlorée et les micro organismes tels que les daphnies et les chironomes qui constituent la base de la nourriture des larves ne pourront pas s’y développer !

- Enfin, vous pouvez planter des petits bâtons par endroit en guise de support pour la métamorphose des larves.

 Libellules et protection

Certaines espèces de libellules font partie de la Directive Habitat 92/43/CEE.

Celle-ci s’applique aux pays de l’Union européenne depuis le 5 juin 1994. Elle a pour objet d’assurer le maintien de la diversité biologique par la conservation des habitats naturels, ainsi que de la faune et de la flore sauvages. La Directive Habitats prévoit la mise sur pied d’un réseau de zones protégées baptisée réseau « Natura 2000″.

Publié dans LIBELLULE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello