• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 20 mars 2013

La Libellules des jardiniers

Posté par othoharmonie le 20 mars 2013

 

La Libellules des jardiniers dans LIBELLULE celithemisLa libellule est un insecte facilement identifiable du fait de sa grande taille, de ses ailes translucides et de ses grands yeux à facettes. Prédateur carnivore, la libellule est un insecte utile au jardin.

La libellule est un animal qui jouit chez les jardiniers d’une bonne réputation, à juste titre ! Cet animal est en effet un prédateur redoutable tant lorsqu’il est une larve qu’à l’âge adulte. Insecte de l’ordre des odonates, la libellule peut être soit du sous-ordre des zygoptères soit du sous-ordre des anisoptères. La différence entre les deux sous-ordres réside principalement dans la forme des yeux et la posture des ailes au repos (repliées au-dessus du corps chez les zygoptères, ou à l’horizontale chez les anisoptères).

Quelque soit le sous-ordre, la libellule se reconnaît facilement par sa grande taille (jusqu’à 110 mm d’envergure). A l’âge adulte, elle présente un corps allongé doté de deux paires d’ailes généralement transparentes. Elle vit toujours à proximité de l’eau (rivière, mare, bassin…) pour deux raisons essentielles.

La première est qu’elle pond ses œufs dans un milieu aquatique. La seconde est que l’eau attire les insectes en nombre et c’est donc là qu’elle trouve le meilleur terrain de chasse. Elle se délecte en effet des mouches et moustiques, qu’elle chasse en plein vol selon une technique particulièrement bien rodée. Ses gros yeux à facette lui permettent de compter sur une vue très perçante. La libellule en pleine chasse peut facilement faire du surplace avant de fondre sur sa proie. La fécondation chez les libellules est indirecte.

Le mâle va injecter ses spermatozoïdes dans un sac spécial situé sur l’abdomen de la femelle. Les spermatozoïdes sont ainsi stockés sans être fécondés. La fécondation est orchestrée par la femelle au moment le plus opportun soit en général dans le courant du mois de mai. Selon les espèces la femelle peut pondre jusqu’à 600 œufs. Les œufs sont déposés dans l’eau où ils vont éclorent libérant une prolarve. Celle-ci va connaître plusieurs étapes de transformation.

Les mues successives peuvent durer plusieurs mois à plusieurs années selon l’espèce. Pendant tout son séjour dans l’eau, la larve est un prédateur vorace. Elle mange en priorité des vers de vase. L’ultime transformation s’effectue hors de l’eau.

Contrairement au papillon, la larve ne passe pas par une étape de chrysalide. Le passage entre le stade de larve et celui de la libellule correspond à un ultime mue (dite mue imaginale).

Publié dans LIBELLULE | Pas de Commentaire »

Les libellules passent l’hiver

Posté par othoharmonie le 20 mars 2013

 

Les libellules passent l'hiver dans LIBELLULE libellula_quIl y a environ 90 espèces de libellules en France qui, toutes, pondent pendant la belle saison. Certaines espèces passent l’hiver sous forme d’œufs, d’autres sous forme de larves. Dans un cas comme dans l’autre, les adultes meurent avant l’hiver. Une seule espèce passe l’hiver sous forme d’adulte : le Leste brun (Sympecma fusca). 

Les larves des libellules sont aquatiques, elles vivent sous l’eau. Les adultes pondent donc soit dans l’eau soit sur les berges. Le froid ralenti l’organisme des larves : elles ne bougent plus ni ne mangent, attendant la fin de l’hiver pour pouvoir de nouveau se déplacer et se nourrir. 

Quant au Leste brun, les adultes passent l’hiver dans une cachette à l’abri du vent et de la pluie quelque part non loin d’une pièce d’eau.

De mai à octobre, il est fréquent d’admirer près des étangs et des ruisseaux des virtuoses de la voltige : les libellules aux grandes ailes brillantes.

Très voraces, elles chassent les insectes en vol. On peut aussi observer mâles et femelles accouplés en vol ou posés sur les tiges des plantes aquatiques. Ensuite, les femelles entaillent les tiges des plantes immergées pour y insérer leur ponte. Quelques jours après la ponte, les œufs éclosent et libèrent dans l’eau des larves actives.

Ces larves chassent à l’affût les petits animaux de la mare : elles approchent lentement leur proie en  marchant grâce à leurs trois paires de pattes. Leur abdomen, allongé et aplati est terminé par des lames aplaties. Elles capturent leur proie à l’aide de pièces buccales transformées en « masque ».

Tous les adultes meurent au début de l’automne.

A partir de novembre, quand la température de l’eau diminue, les larves deviennent inactives : elles s’enfouissent dans la vase jusqu’au printemps et y demeurent immobiles. La vie larvaire peut durer deux ou trois ans. Au cours de la métamorphose une jeune libellule est libérée. Reste sur la tige émergée des plantes l’enveloppe larvaire appelée l’exuvie.

En janvier, des milliers de libellules sont arrivées en Guadeloupe. 

Il faut savoir que toutes les migrations massives de libellules (plusieurs milliers d’individus) ont été observées en bord de mer. Les spécialistes de ces insectes (appelés odonatologues) avancent plusieurs hypothèses pour expliquer ces phénomènes :

  • défaut de nourriture ;
  • émergences massives ;
  • parasites internes ;
  • attirance de la mer ;
  • migrations saisonnières.

Mais ce ne sont que des hypothèses car, jusqu’ici, il n’y a rien de scientifiquement prouvé. Des chercheurs ont utilisé des émetteurs radios miniaturisés fixés sur des libellules pour suivre leurs déplacements à partir d’un avion. Cela a permis de montrer que le comportement de ces insectes en migration était très similaire à celui de petits oiseaux migrateurs. 
S.J.

Un article sur ce sujet (en anglais) (clic)

 

Comme toutes les libellules, les Cordulies arctiques se nourrissent d’insectes capturés au vol. Leurs larves, aquatiques, mangent aussi d’autres insectes qu’elles capturent dans l’eau (larves de chironomes, de moustiques, autres larves de libellules, punaises aquatiques, etc.) et même des têtards ou des petits poissons. Cette libellule du nom scientifique de Somatochlora arctica est une espèce qui vit en altitude, près des tourbières. Elle est rare en France et ne se trouve principalement que dans le Massif Central et dans l’est (Alpes et Jura).

Publié dans LIBELLULE | Pas de Commentaire »

Sensibilité des Libellules

Posté par othoharmonie le 20 mars 2013

 

Il est très souvent écrit que les libellules sont des bio-indicateurs… mais la plupart du temps ce ne sont que des affirmations gratuites, c’est-à-dire sans étude scientifique précisant en quoi et comment elles seraient bio-indicatrices.

En ce qui concerne le Caloptéryx vierge (Calopteryx virgo), il est plus sensible au degré d’oxygénation de l’eau que le Caloptéryx éclatant (Calopteryx splendens). En fait, le premier est adapté à vivre dans les parties plutôt rapides des cours d’eau (donc bien oxygénées) alors que le second préfère les parties calmes (donc moins oxygénées).

Pour ce qui est des métaux lourds, les odonates en général y résistent très bien, en tout cas bien mieux que d’autres larves comme celles des éphémères, des plécoptères (perles) ou des trichoptères (porte-bois) !

Sensibilité des Libellules dans LIBELLULE libellulaComme tous les insectes, les libellules ont leur place dans la nature et  y jouent un rôle important. A ce titre elles sont utiles à l’Homme en participant à l’équilibre général de la nature. Plus particulièrement, elles nous débarrassent de très nombreux insectes indésirables en limitant leurs populations. Toutes les libellules sont prédatrices : elles capturent des proies pour se nourrir, généralement d’autres insectes. Les adultes les chassent en vol et les larves des libellules, qui sont aquatiques, les capturent sous l’eau. Elles dévorent entre autres les larves de moustiques qui vivent aussi sous l’eau. En faisant cela, elles détruisent de très nombreux moustiques et nous évitent bien des piqûres.

Comment se protègent-elles ? Lorsqu’elles sont sous forme de larves elles se cachent dans la vase : leur couleur un peu grise les abrite parfaitement. Lorsqu’elles sont adultes, elles volent très vite pour échapper à leurs ennemis et leurs couleurs les rendent difficiles à voir lorsqu’elles sont posées dans herbes.

Après leur naissance, les libellules vivent un certain temps sous la forme de larves. Ces larves vivent sous l’eau où elles respirent, un peu comme les poissons, avec des branchies. Elles y vivent assez longtemps (entre 1 et 5 ans selon les espèces) et chassent d’autres insectes aquatiques, comme les larves de moustiques, ou même des têtards et des petits poissons.

Lorsqu’elles ont atteint leur taille maximale, les larves sortent de l’eau en grimpant le long d’une tige de plante aquatique, elles s’arrêtent, se fixent solidement sur la plante et la métamorphose commence : la larve se transforme en un adulte muni d’ailes qui, une fois sec, s’envolera. Sur la tige de la plante, il reste l’ancienne « peau » vide de la larve qui ne sert plus à rien, on l’appelle une « exuvie ». Les scientifiques sont d’ailleurs capables d’identifier l’espèce de libellule juste en observant avec attention les exuvies…

Publié dans LIBELLULE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello