L’Iguane Vert

Posté par othoharmonie le 2 mars 2013

L'Iguane Vert dans LEZARD iguane-198x300L’iguane vert est un grand lézard qui atteint généralement une taille variant entre 1,2 et 1,6 m du museau à la queue, pour un poids de 3 à 5 kg maximum chez le mâle. La femelle est un peu plus petite et mesure en moyenne 1,3 m pour 1,2 à 2,6 kg. Certains spécimens peuvent atteindre les 2 mètres de long, ce qui fait de lui le plus imposant de tous les iguanes. La queue représente une forte proportion de la longueur totale, et la longueur de la bouche au cloaque d’un grand mâle environne 45 cm. Dans certains milieux plus arides de son aire de répartition comme l’île de Curaçao, les spécimens ont tendance à être plus petits, et la longueur de leur corps sans la queue excède rarement 23 à 26 cm.

Ce reptile possède une rangée d’épines le long du dos et de la queue qui l’aide à se protéger des prédateurs. Ses épines peuvent atteindre 8 cm chez les vieux mâles. Il se caractérise notamment par la présence d’une grande écaille, dont la couleur varie suivant les spécimens, juste en dessous du tympan. Ses membres sont solides, avec de cinq grands doigts qui se terminent par des griffes longues et acérées. L’axe du pouce diverge de celui des autres doigts, facilitant la préhension. Sa queue peut être utilisée comme un fouet pour asséner des coups et blesser. Elle représente pas moins de deux tiers de sa taille totale. Iguana iguana a de plus acquis au cours de l’évolution un fanon gulaire qui sert à sa thermorégulation ainsi qu’aux parades sexuelles et aux luttes territoriales.

Les dents sont accolées au bord interne de la mâchoire. Elles sont aplaties et munies de plusieurs tubercules. Leur remplacement se fait de manière différente des autres reptiles : le bourgeon dentaire de la nouvelle dent pousse à la base de l’ancienne et à l’intérieur de celle-ci, creusant peu à peu l’ancienne dent en lui prenant sa place.

Ce sont des animaux territoriaux, et les mâles n’hésitent pas à quitter leur branche pour aller chasser un autre mâle s’aventurant sur leur territoire. Ils peuvent toutefois laisser approcher occasionnellement des jeunes mâles qui ne représentent pas encore une vraie menace. Le territoire ainsi considéré correspond généralement à un arbre, mais plusieurs iguanes peuvent parfois se partager un arbre suffisamment grand, en occupant chacun une portion. Les combats entre mâles se font plus fréquents en période de reproduction, les jeunes mâles s’en prenant à leurs aînés. Ils suivent un rituel bien défini. Les iguanes s’avancent l’un face à l’autre, fanon gulaire et membres tendus, et se mettent à tourner en rond, hochant la tête et sifflant, avec la queue qui balaie le sol par des mouvements saccadés. Ils essaient alors de monter sur le dos de leur adversaire, et quand un des deux y parvient il fouille les replis du coup de son adversaire avec sa gueule grande ouverte. La tête du mâle dominé vire au vert sombre tandis que celle de son agresseur devient blanche, et ce en quelques minutes seulement. Le dominant finit par mordre son adversaire au dos ou au cou avant de partir ; le mâle dominé s’enfuit alors vers un autre territoire.

Sur le territoire d’un mâle on trouve généralement environ six femelles, qui mettent également en place une certaine hiérarchie par intimidation. Les femelles peuvent également se montrer très agressives, surtout en période de ponte.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello