• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 23 février 2013

Signes de présence du Lézard

Posté par othoharmonie le 23 février 2013

 

Signes de présence du Lézard dans LEZARD 270px-timon_lepidus_holedComme les autres lézards, cette espèce se repère souvent à l’ ouïe: un frou-frou signale la présence possible d’ un individu. Souvent aussi, on peut observer une simple « fuite ». Ce lézard étant peu craintif et assez curieux, il est en général aisé de voir ou d’ entendre l’ individu, car il ressort en général rapidement de sa cachette.

L’ observation d’ un lézard dans une fente d’ un mur n’indique pas, a priori, que l’on a affaire à un lézard des murailles, les deux autres espèces, le lézard des souches et le lézard vivipare, pouvant aussi s’ y abriter. Toutefois, le lézard des murailles est bien meilleur grimpeur que les deux autres espèces.

Les lézards subissent des mues régulières: il peut arriver de découvrir des lambeaux d’ exuvie. Cette peau est fragmentée et non d’une seule pièce comme chez les serpents.

Nourriture:

Le Lézard des murailles se nourrit surtout d’ insectes, mais aussi d’ araignées, de petits mollusques, de cloportes, de lombrics,… L’ eau indispensable provient non seulement de la rosée, mais aussi de certaines feuilles ou fruits charnus.

Habitat:

Vue d'un lézard de SchreiberOn rencontre cette espèce dans les milieux pierreux bien ensoleillés, naturels ou artificiels: affleurements rocheux, carrières, murs de pierres sèches ou cimentés, ballast de voies ferrées, terrils, talus de route,… Dans certaines régions, elle semble uniquement liée à des éléments pierreux d’origine anthropique. C’ est le cas notamment en Lorraine belge où elle n’ a été observée que sur des murs (murs de cimetières, de maisons, de jardins, ruines de château,…) et sur le ballast de voies ferrées désaffectées. En montagne on peut l’ observer jusqu’ 2000 m d’ altitude.

Le territoire d’ un individu est situé dans un endroit pierreux bien ensoleillé. Il doit lui fournir des ressources alimentaires en quantité suffisante, ce qui implique la présence d’une couverture végétale suffisante pour héberger de nombreuses proies et des abris utilisés en cas de danger ou en cas de trop forte chaleur pendant la journée. Il s’ agit principalement de fissures et cavités entre des pierres, mais aussi de cavités entre des blocs de béton, des trous de micromammifères ou des fentes dans le sol servant comme abris pour la nuit, les périodes de mauvais temps, d’ hivernage et de sites de ponte adéquats. 

Publié dans LEZARD | Pas de Commentaire »

Protection du Lézard

Posté par othoharmonie le 23 février 2013

Protection du lézard

 

Protection du Lézard dans LEZARD 21

En Europe, l’ espèce est protégée par Annexe 4 de la Directive 92/43/CEE sur la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages.

Les travaux de restauration des vieux murs et des ruines, par exemple celles des châteaux, devraient tenir compte de la présence de cette espèce protégée, comme cela a été fait à Maastricht dans le cadre des récents travaux de restauration et consolidation d’une partie des fortifications (Prick & Kruyntjens, 1992). Des actions d’information et de sensibilisation au patrimoine que représente l’ « écosystème murs » sont indispensables, tant au niveau des propriétaires privés que des communes (cimetières notamment).

Des actions d’ information à l’intention des propriétaires et gestionnaires de sites occupés sont nécessaires, ainsi qu’ auprès de certaines catégories de touristes (grimpeurs en particulier).

Sources:

Publié dans LEZARD | Pas de Commentaire »

L’île du Roi Lézard

Posté par othoharmonie le 23 février 2013

L’Ile du Roi Lézard

Résumés

(première édition)

L'île du Roi Lézard dans LEZARD images-16Enlevés par de redoutables hommes-lézards venus de l’Île de Feu, des jeunes gens du village de la Baie de l’Huître sont promis à l’esclavage. C’est un sombre avenir de famine et de mort lente qui les attend, sous la tyrannie de leur nouveau maître, le Roi Lézard, un monstre fou et dangereux, qui règne sur un peuple de mutants grâce à ses terribles pouvoirs de sorcier vaudou. Or, un seul homme peut espérer arracher ces malheureux prisonniers à leur sort, et cet homme, c’est VOUS. Mais aurez-vous assez de courage pour vous lancer dans une aussi périlleuse mission ?

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Alors, Bonne chance…

————————————————–

(troisième édition)

Enlevés par de redoutables hommes-lézards, des jeunes gens du village de la Baie de l’Huître sont promis à l’esclavage. Un sombre avenir de famine et de mort lente les attend, sous la tyrannie du Roi Lézard, un monstre fou dangereux, qui règne sur un peuple de mutants grâce à ses terribles pouvoirs de sorcier vaudou. Or, un seul homme peut espérer arracher ces malheureux prisonniers à leur sort, c’est VOUS. Mais aurez-vous assez de courage pour vous lancer dans une aussi périlleuse mission ?

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…

 


Informations

- Ce livre n’est jamais ressorti dans la deuxième édition sans le logo Défis Fantastiques mais par contre il est ressorti dans la deuxième édition avec le logo Fighting Fantasy.


Critiques

————————————————–

Mon tout premier LIVRE DONT VOUS ÊTES LE HEROS ! Rien que pour ça, je ne peux pas lui mettre au-dessous de 70 %  

images-17 dans LEZARDY’a beaucoup de polémiques sur ce livre, notamment des gens qui le trouve pas super et qui disent que Ian Livingstone était en passe d’inspiration… moi je ne trouve pas. Bon, comme d’habitude, l’histoire est on ne peu plus simple mais j’ai vraiment aimé le fait d’évoluer sur une île, ça fait vacances… c’est con mais c’est ce que j’ai ressenti. Le tout est très bien écrit et on se plonge vite dans l’atmosphère et le livre peut être fait plusieurs fois, car il y a plusieurs chemins possibles. Par contre, là où je dois avouer que l’auteur s’est planté (et pour pas changer vous allez me dire) c’est la difficulté des ennemis. Ils sont assez balèzes, vaut mieux commencer avec le maximum des statistiques si vous souhaitez le finir. Et même avec ça vous rencontrerez des problèmes. Les ennemis de fin sont difficiles, et même avant, hormis vos repas, il n’y aura pas beaucoup d’occasion de faire le plein d’endurance (et les seuls fois, vous regagnerez un à deux points d’endurance seulement) Et parlons du boss de fin, trop facile si l’on trouve les objets nécessaires pour l’affronter (ceci dit, il faut les trouver mais en principe ça ne devrait pas être très dur vu que c’est sûr le chemin). Ce que j’ai aussi fort apprécié c’est d’avoir caché plusieurs objets (pas utiles pour la réussite de la mission mais qui peuvent aider) à travers l’île. Objets qui, à première vue, présentent des malus mais deviennent vite importants et utiles par la suite. Concernant les passages intéressants, je retiendrai le début, les mines, la rencontre avec le sorcier et le face à face avec le Roi-Lézard… Mais toute la visite de l’ìle est un pur plaisir car c’est vraiment bien écrit, et les illustrations ne sont pas en restes, elles contribuent également à l’atmosphère globale du livre. Au niveau des combats, vous allez être servis, il y en a passablement, et c’est surtout ça la grande difficulté du livre (même avec les statistiques élevés, il y a des changes que vous mourriez, voilà pourquoi la note de difficulté est assez élevée) sinon l’histoire en elle-même, elle, est assez facile.

En résumé, un livre difficile par ses combats mais très bien décrit et qui n’est pas linéaire, dont l’ambiance est bien retranscrite. Cette fois-ci, contrairement à ses habitudes, Ian Livingstone nous offre plusieurs choix pour atteindre notre but, ce qui est fort appréciable. En plus de ça, quelques bons passages viennent renforcer le background.

Intérêt : 82%
Difficulté : 80%
Sombrecoeur 

Publié dans LEZARD | Pas de Commentaire »

Rêver de lézard

Posté par othoharmonie le 23 février 2013

 Rêver de lézard dans LEZARD lezard3-112x150

Le lézard est un des rares reptiles dont l’apparence n’est pas repoussante pour les hommes. Ensemble, ils cohabitent souvent sur le même territoire. Comme l’homme, le lézard recherche la lumière et la chaleur du soleil. C’est une quête de la connaissance et de l’amour.

En tant que reptile, le lézard symbolise un aspect archaïque de notre personnalité, mais il jouit d’une étrange propriété, celle de se séparer de sa queue si sa vie en dépend. Il symbolise aussi l’évolution de la vie, l’animal qui tend vers l’humain en se débarrassant de sa queue, vestige du passé, pour continuer son évolution et tendre vers la lumière.

Le lézard nous reconnecte avec une partie archaïque de notre psychisme tout en suggérant une perspective d’évolution. C’est la transformation que nous vivons au plus profond de nous pour aboutir à une plus grande humanité en nous débarrassant des traces du passé, les névroses.

Evolution/involution, recherche de la lumière, sacrifice, humanisation.

 

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves

En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM

Publié dans LEZARD | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello