• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 1 février 2013

Morsure de chien

Posté par othoharmonie le 1 février 2013

les bons réflexes

La salive de chien est un épouvantable bouillon de culture où sont présentes de nombreuses bactéries. Si une personne de votre entourage a été mordue, vous devez agir selon un protocole bien précis. Lequel commence par… ne pas paniquer ! Facile à dire.

Tout d’abord, vérifiez visuellement la blessure. Il s’agit d’une plaie du visage ? Emmenez tout de suite le blessé à l’hôpital. Elle doit être suturée et, au préalable, très soigneusement désinfectée.

Morsure de chien dans CHIEN chien2Si la lésion se situe au niveau du bras ou de la jambe, demandez à la personne de réaliser de petits mouvements des extrémités afin de voir si un nerf ou un tendon n’a pas été atteint. Lavez ensuite la plaie à grande eau pendant cinq minutes.

Le chien a-t-il bien été vacciné contre la rage ?

La gueule d’un chien héberge des germes en grands nombres. La désinfection est donc une étape essentielle. Pour cela, utilisez de l’eau de Javel diluée, de la Bétadine® ou du Dakin®. Recouvrez ensuite la plaie d’une compresse imprégnée du même désinfectant, et conduisez la victime chez le médecin.

Dans un second temps, réclamez au propriétaire le carnet de vaccinations de l’animal. Vous vérifierez ainsi qu’il a bien été vacciné contre la rage. Le chien devra ensuite être surveillé par un vétérinaire, afin de détecter une éventuelle présence de la maladie.

Sachez qu’il ne s’agit pas là d’une option : tout chien ou chat, ou tout autre carnivore ayant mordu ou griffé un homme doit être présenté dans les 24 heures à un vétérinaire, par son propriétaire. Si l’animal n’a pas été vacciné ou s’il s’agit d’un chien errant, rendez-vous au centre antirabique le plus proche, afin que le blessé puisse directement être vacciné contre la rage. Un rappel antitétanique est également très recommandé.

Source : Le guide du chien heureux, de Sophie de Villenoisy, éditions Leduc.s, 215 pages- le 31 juillet 2012

 

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Les années affectent aussi les chiens

Posté par othoharmonie le 1 février 2013

 

Dégradation des sens, incontinence et même sénilité – eh oui, ce n’est pas l’apanage des humains… – les chiens aussi prennent de l’âge. Et les petits et grands maux de nos animaux de compagnie ne sont pas si différents des nôtres. Pour rendre sa vie – et par la même occasion la vôtre – plus douce, soyez attentifs aux changements liés à l’âge avancé de votre compagnon à quatre pattes.

Les années affectent aussi les chiens dans CHIEN chien5« Dans les pays riches et industrialisés, il existe une similitude frappante entre le vieil âge chez l’homme et chez l’animal domestique », souligne le Dr Thierry Bedossa, vétérinaire. Alimentation trop riche, sédentarité, pollution environnementale… Les mêmes causes engendrent les mêmes effets. « Nosanimaux de compagnie peuvent développer des cancers, des troubles cardiaques, du diabète, de l’arthrose », énumère notre vétérinaire. Pour eux comme pour nous, des moyens médicaux existent pour traiter ou soulager. Consultez régulièrement son vétérinaire pour faire le point sur l’état de santé de Médor.

« La prise en charge d’un vieux chien doit être individualisée », insiste le Dr Bedossa. En effet, chaquechien est différent. « Les changements de tempérament peuvent chez certains être traités par l’administration de régulateurs de l’humeur. Pour d’autres, il suffira de s’adapter, en le laissant tranquille ou en lui aménageant un espace au calme dans la maison ». Les vieux chiens sont plus enclins à l’anxiété chronique et à l’irritabilité. « Soyez tolérant avec votre animal. S’il se met à aboyer soudain au milieu de la nuit, c’est probablement un signe de détresse ». Mieux vaut le rassurer en le caressant, et « l’installer dans un espace plus restreint pour l’empêcher de déambuler et de développer son angoisse », ajoute-t-il.

Troubles physiques

Votre chien prend de l’âge. Par conséquent, son corps est plus sensible aux changements de température et aux efforts intenses. Continuez à le sortir régulièrement, mais réduisez peut-être la durée des promenades. Surveillez aussi son poids et veillez à préserver sa masse musculaire par une activité et une alimentation adaptées. Il sera plus en forme et souffrira moins de son arthrose, affection fréquente chez le vieux chien. En outre, faites-le dormir sur une couverture ou un coussin pour qu’il n’ait pas froid.

Comme pour l’homme, l’acuité des sens du chien diminue au fil des années. Il ne voit plus, il entend mal… Pour que votre compagnon vous prête attention, ajoutez un claquement de mains ou un sifflement à votre appel. Dès qu’il se retourne, récompensez-le. Il apprendra très vite l’importance de ces nouveaux signaux de communication.

A partir d’un certain âge, certains chiens présentent aussi une forme plus ou moins importante d’incontinence. « Celle-ci est parfois liée au syndrome de dysfonctionnement cognitif, une forme de sénilité chez l’animal », explique notre vétérinaire, mais elle est le plus souvent lié au vieillissement de certains organes et à l’apparition de maladies chroniques. Dans la plupart des cas, des traitements existent. Il est également possible de faire porter des couches à son vieux chien incontinent. Adressez-vous à un vétérinaire, il vous conseillera.

 

Source : Un chien pour les nuls de Gina Spadafori et Catherine Collignon, First Editions, 300 pages, 11,90 euros ; interview du Dr Thierry Bedossa, vétérinaire, 10 mars 2011

 

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Le Héron dans l’histoire

Posté par othoharmonie le 1 février 2013

 Prudence quand il se prend par mégarde dans un filet ! Son bec acéré entame cruellement les mains des pêcheurs. Il est l’ennemi des pisciculteurs dont il détruit ou blesse une partie de la production. Un truc pour s’en protéger : tendre un fil autour de la pièce d’eau. Contrairement au cormoran, jamais un héron ne se pose directement sur l’eau. C’est à pied qu’il va à la pêche…

Le Héron dans l'histoire dans HERON heron-13-200x300Sans Hérons, point de Versailles
Louis XIII, fauconnier passionné, s’ennuyait ferme à Paris. Lassé de chasser les moineaux avec des pies grièches dans les Tuileries, il décide un jour de prendre ses quartiers de chasse à la campagne. À un endroit vif en bels et beaux hérons, seuls adversaires dignes de ses gerfauts royaux. Un endroit sauvage avec de l’eau et à moins de deux heures de carrosse de Paris. Ce fut Versailles qui fut choisi.

L’huile de patte de Héron
Longtemps on a cru que le héron attirait le poisson grâce à une substance secrétée par la peau de ses pattes.
L’homme, cet observateur jaloux a tout naturellement voulu s’emparer de ce prétendu pouvoir. Leurs échasses censées être magiques furent mises à bouillir. Il y a encore une quarantaine d’années, on vendait au prix de l’or dans les officines spécialisées des fioles d’huile de pattes de hérons.

Le premier oiseau bagué
C’est à l’occasion de chasses royales, en France et ailleurs, que paradoxalement l’ornithologie fit un grand pas.
Les chasseurs lorsqu’un héron s’était bien défendu, leur avait apporté grand plaisir et moult difficultés, avaient la noble habitude de le relâcher une fois marqué aux armes du maître d’équipage. C’est ainsi qu’un de ces valeureux oiseaux, marqué en 1651 par l’empereur d’Allemagne, fut repris plusieurs dizaines d’années plus tard et devint le premier oiseau bagué de l’histoire.

Jouer avec les mots
Il fait son nid dans une héronnière. Les petits du héron sont des héronneaux et non pas des Patapons.

Cuisine
Il est protégé. Mais au XIVe siècle, les choses étaient différentes.
Le Viandier de Taillevent proposait de cuisiner le héron ainsi : « soit seigné ou fendu jusques aux épaules comme dit est du cine [cygne] et du paon ; et soit appareillé comme la sigongne ; au sel menu ou à la carneline ». Bon appétit !

images-1 dans HERONSymbole
Pour les égyptiens anciens, il est symbole de résurrection et annonciateur de bonnes nouvelles.

Expressions
A très sûrement inspiré l’expression « rester le bec dans l’eau » qui signifie « être déçu après avoir espéré quelque chose ».

Littérature
Erigé au Moyen-âge en symbole de couardise.
Ridiculisé par La Fontaine (qui n’avait pas suivi des cours d’ornithologie…), dans la fable Le Héron.
Décrit par Buffon dans son Histoire naturelle comme un oiseau taciturne dont la « peine intérieure trace sa triste empreinte jusque sur sa figure ».

Publié dans HERON | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello