• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 31 janvier 2013

Le chat et les enfants

Posté par othoharmonie le 31 janvier 2013

 

Ne laissez pas les enfants jouer avec le chat…

 

Le chat et les enfants dans CHAT chat6Chaque année en France 6 000 personnes, des enfants en majorité, sont affectées par la maladie des griffes du chat (MGC) provoquée par Bartonella henselae. Décrite par le Français Robert Debré en 1950 cette maladie – connue par les spécialistes sous son appellation de lymphoréticulose bénigne d’inoculation- est une zoonose transmise par griffure ou morsure. Par un chat donc, mais aussi par un chien, un lapin ou un singe porteurs de la bactérie.

 D’après les Drs Jeffrey Kravetz et Daniel Friedman, de l’Université Yale aux Etats-Unis, la maladie survient dans plus de huit cas sur dix chez des sujets de moins de 21 ans. Les plus touchés sont les enfants et adolescents de 2 à 14 ans. Chaque année, un pic d’incidence est généralement observé à la saison hivernale, lorsque les chats sortent moins. Et lorsque les enfants jouent avec eux, les manipulant parfois sans douceur excessive : pratiquement 90% des cas sont en effet occasionnés par des chats qui ont été « provoqués », selon l’expression des auteurs.

 La maladie se caractérise par l’apparition de papules rouges dans les jours suivant la griffure. Une fièvre légère, et surtout un gonflement des ganglions lymphatiques, doivent faire évoquer le diagnostic. Mais il sera ensuite confirmé par une prise de sang. Les signes disparaissent généralement en deux ou trois semaines, le plus souvent avec un traitement symptomatique. Dans 10% à 15% des cas, des complications plus ou moins graves (conjonctivite, purpura, encéphalite…) peuvent survenir.

 Pour prévenir l’infection, taillez régulièrement les griffes de votre chat. Et faites-le suivre régulièrement par un vétérinaire. Et en cas de griffure accidentelle, désinfectez bien la plaie. Vous éviterez ainsi la prolifération de la bactérie.

 

Source : Archives of Internal Medicine, Vol. 162, pp 1945-52

Publié dans CHAT | Pas de Commentaire »

Des jouets maison pour mon chat

Posté par othoharmonie le 31 janvier 2013

Vous êtes sur le point d’accueillir un chaton à la maison ? Aménagez-lui un refuge, c’est-à-dire un coin tranquille, à l’abri des courants d’air. Sachez par ailleurs qu’un chat a besoin d’être stimulé pour se sentir bien dans son nouveau foyer. Et si vous lui prépariez quelques jouets et autres accessoires que vous aurez confectionnés ?

Des jouets maison pour mon chat dans CHAT chat13 Pour ses griffes et… votre canapé. Collez une chute de moquette à un angle de mur. Voilà un arbre à chat très pratique ! Vous verrez, votre nouveau compagnon adorera y grimper. Et c’est ici qu’il fera ses griffes, épargnant au passage le canapé ou les rideaux.

Très économique. Pour les jouets, piochez dans les « classiques » comme le papier froissé, la boulette d’aluminium qui va rouler dans tous les coins de la maison. Sinon, prenez un simple bouchon de liège, percez-le. Mettez une ficelle et suspendez-le. Une autre idée : faites quelques ouvertures dans un carton ramené du supermarché. Votre chat va apprécier s’y cacher.

 Jouez avec lui. Mais ce qu’il aime par-dessus  tout, c’est jouer avec vous. Prenez une branche souple d’arbuste, sur laquelle vous aurez laissé quelques feuilles. Collez-y au bout une plume. Faites-la glisser sous une porte avant de la faire disparaître… puis réapparaître après une courte pause. C’est sûr, il va adorer. Et pour cause, ce style de jeu va réveiller ses instincts de chasseur.

L’important est surtout de ne pas le laisser jouer avec une ficelle fine. Il pourrait l’ingérer et s’exposer à un risque d’occlusion intestinale. Un dernier point : prévoyez-lui un endroit accessible en hauteur. Les chats aiment surveiller ce qui se passe dans la maison. Il s’y réfugiera aussi en cas de stress.

Source : Fondation 30 millions d’amis, site consulté le 22 novembre 2012 – Société de défense des Animaux (Nice), site consulté le 22 novembre 2012

 

Publié dans CHAT | Pas de Commentaire »

Le chat…moine

Posté par othoharmonie le 31 janvier 2013

  – Conte de Mongolie !

Il était une fois, un chat qui avait volé un vénérable moine à maintes reprises. Un jour qu’il s’enfuyait avec un chapelet entre les dents, le moine le poursuivit, l’attrapa par la queue et la lui arracha. Ainsi troussé, le chat n’osa plus se montrer ni chasser; il perdit toutes ses forces et faillit mourir de faim. Mais il eut une idée : il pendit le chapelet à son cou et se posta près d’un passage très fréquenté. Une souris l’y aperçut, s’effraya et voulut se sauver, mais le chat lui adressa la parole : 
«Mon enfant, sois sans crainte. Je suis un chat-moine, j’ai fait mes voeux et ne tuerai point. Dieu veuille que vous autres souris suiviez, comme moi, les chemins de la religion!».

Le chat...moine dans CHAT chat14La petite souris, très impressionnée par ces douces paroles, devint pieuse. Elle réunit un grand nombre de ses compagnes et leur transmit le message. Toutes venaient entourer le chat dévôt pour l’écouter. Alors, il leur dit:
«Maintenant, après avoir entendu le saint enseignement, faites cercle autour de moi et défilez l’une derrière l’autre, afin de me faire votre profession de foi, avant de rentrer chez vous.»

Ainsi, après chaque sermon, les souris s’en allaient en marchant à la queue leu-leu . Et le chat mangeait la dernière. Voyant diminuer leur nombre, un doute vint aux souris et elles délibérèrent. Le président de l’assemblée conclut : 
«Allons examiner les crottes du chat!» 
En y trouvant des os et des poils, les souris furent fixées : le chat les trompait. Au sermon suivant, on posa la question au chat : «Maître, de quoi vous nourrissez-vous?» 
Le chat : 
«Je me contente, mes frères et mes soeurs, de feuilles et d’herbes sèches.»
Le président réunit encore l’assemblée et décida : 
«Procurez-vous une clochette avec un ruban, que vous trouverez dans la maison du voisin. Nous l’attacherons au cou du chat. Si, en le quittant, vous entendez le son de cette clochette, retournez-vous toutes pour voir ce qu’il fait!».

Au sermon suivant, le président dit au chat, en attachant la sonnette à son cou : 
«Veuillez accepter, oh Maître, ce modeste bijou!» 
Et quand les souris s’en allèrent à la queue leu-leu, comme d’habitude, elles entendirent soudain tinter la clochette, se retournèrent et virent le chat dévorer la dernière de la procession. Alors, le président s’écria :
«Le ventre du saint chat augmente au fur et à mesure que le nombre des souris diminue. Maître, comment se fait-il qu’on trouve des os et des poils dans vos crottes, si vous ne consommez que des feuilles et des herbes?» 
Ainsi parla-t-il, et toutes les souris se sauvèrent chez elles pour ne plus jamais revenir. Le chat reconnut : 
«J’ai été pris pour ne pas avoir recouvert mes crottes.»
À partir de ce jour, il ne manqua plus jamais de le faire, et voilà pourquoi tous les chats en font autant. Du moins, c’est ce que l’on dit.

Auteur inconnu

Publié dans CHAT | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello