Héron Sauvage

Posté par othoharmonie le 21 janvier 2013

 

Héron Sauvage dans HERON heron_egret-140x300Le Héron cendré, comme beaucoup d’Ardéidés, peut rester immobile pendant de longs moments sur la rive, en attendant le passage d’une proie. C’est un chasseur passif, perché sur une patte, avec le cou enfoncé dans les épaules. 

S’il perçoit une menace, il étire son cou tout en restant immobile et vigilant, et peut s’envoler dans l’instant. 

Le Héron cendré peut aussi chasser en posture basse, accroupi, le corps et le cou parallèles au sol ou à la surface de l’eau. Quand la proie est assez proche, il la transperce de son bec acéré. 

Il marche aussi lentement dans l’eau peu profonde, surveillant le passage des proies potentielles. 
Il peut utiliser ses ailes pour effrayer la proie, en alternant ouverture et fermeture des ailes, ou bien les utiliser comme une ombrelle afin d’attirer la proie dans l’ombre ainsi créée, mais aussi peut-être pour réduire la lumière pour une meilleure visibilité. 

Il lui arrive aussi d’utiliser ses pattes, enfonçant l’une d’elles dans l’eau ou la vase afin de faire sortir les proies, ou encore en faisant vibrer une patte dans le même but. 

Habituellement, le Héron cendré avale ses proies entières la tête en premier, et le temps est déterminé par la taille de la proie.

En général, il se nourrit en solitaire et défend sa zone de chasse, mais parfois, on peut voir des groupes se nourrissant ensemble là où les sources de nourriture sont abondantes.  
Lorsqu’ils sont en groupes, les hérons cendrés cheminent alignés, surtout au crépuscule, picorant ici et là. Dans ces moments-là, en particulier à l’automne, ils chassent les insectes, mais aussi les petits rongeurs et les grenouilles.

220px-Cattle_Egret_I2m_IMG_5478 dans HERON

La parade nuptiale du héron cendré est une cérémonie très compliquée. Le héron qui arrive au nid hérisse sa crête, tout en lançant un cri aigu et dur. Celui qui occupe déjà le nid répond en étirant le cou au maximum vers le haut, le faisant aller d’avant en arrière, pointant le bec vers le ciel, et fléchissant les pattes afin que le corps se trouve au niveau du nid. Ensuite, il abaisse le cou, mettant sa tête au niveau de ses pattes, et claque du bec bruyamment.

En réalité, cette cérémonie consiste à appeler le mâle de manière insistante depuis le vieux nid, en utilisant les mêmes gestes et en prenant fréquemment un rameau de bois dans le bec. Si une femelle s’approche et entre brusquement dans le petit territoire du nid, elle peut être immédiatement expulsée par le mâle. Les femelles ne gagnent la confiance des mâles qu’en adoptant une attitude souvent douce et timide. Quand l’une d’elles est acceptée, le mâle claque du bec entre 20 et 40 fois. Le couple ne dure que le temps d’une saison de reproduction.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello