• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 19 janvier 2013

Héron était aussi d’Alexandrie

Posté par othoharmonie le 19 janvier 2013

 

Ce documentaire historique remonte l’histoire en nous faisant découvrir les premiers automates, machines et effets spéciaux de l’antiquité, inventés par Héron d’Alexandrie.

Héron était aussi d'Alexandrie dans HERON heron-dalexandreiHéron d’Alexandrie ou Héron l’ancien, était un ingénieur, mécanicien et mathématicien grec du 1er siècle après J-C. Son œuvre provient de ses traités de physiques et de mathématiques. Au cours des siècles, ils ont été maintes fois retraduits et retranscrits, et donc pour certains d’entre eux, la paternité est parfois mise en cause.

Héron a inventé des mécanismes pour théâtre à base de poids et contrepoids, jeu de cordes et de poulies, mettant en mouvement une série de décors, de petits personnages, et même le son du tonnerre. Il a aussi conçu une fontaine automatique, qui faisait jaillir l’eau grâce à un ingénieux système de vases communicants. Dans Pneumatica, il décrit un système de portes automatiques s’ouvrant lorsqu’on allume un feu sur un autel, par lequel, le feu chauffant un volume d’eau, créait de la vapeur qui mettait en mouvement les portes d’un temple.

Cet ingénieur fut également l’inventeur d’un pseudo-thermomètre et de l’odomètre, on lui attribue la fabrication d’une clepsydre pour mesurer le temps, et la réalisation d’ouvrages sur l’astrolabe, permettant de mesurer la distance angulaire entre deux astres.

Le documentaire commence dans la pénombre d’un temple égyptien, dans un monde bien plus moderne et technologiquement avancé que l’on peut l’imaginer.
Afin d’inspirer et émerveiller les fidèles de la congrégation et aider financièrement les prêtres, les machines de Héron produisaient de véritables miracles. Les portes s’ouvraient automatiquement, des statues chantaient et parlaient, des distributeurs fonctionnaient grâce à des pièces…

Publié dans HERON | Pas de Commentaire »

Le Héron

Posté par othoharmonie le 19 janvier 2013

 

Description de cette image, également commentée ci-aprèsHéron est un terme générique désignant de nombreuses espèces d’oiseaux appartenant à différents genres de la famille des ardéidés. Ce sont des oiseaux échassiers de taille moyenne à grande, se caractérisant par un cou long et grêle, replié en forme de « S », et par un bec jaune orangé, allongé et conique en forme de poignard. Les hérons vivent dans les zones humides, les plans d’eau (lacs ou étangs) et les cours d’eau, se nourrissant de batraciens, poissons ou rongeurs.

Le terme « héron » est attesté en français depuis le xive siècle. Ce terme dérive du francique *haigro, origine que l’on retrouve en haut allemand heigir, en moyen flamand heiger et danois Hejrer. Le petit du héron s’appelle le héronneau.

La famille des ardéidés comprend aussi les aigrettes ainsi que les butors et apparentées : crabiersbihoreauxsavacouonorés et blongios; dont certaines espèces sont également qualifiées de hérons.

Publié dans HERON | Pas de Commentaire »

Liste de Hérons

Posté par othoharmonie le 19 janvier 2013

 

Nom normalisé du CINFO (màj 2009) pour les espèces valides existantes d’après la classification de référence (version 2.2, 2009) du Congrès ornithologique international (ordre phylogénique) :

La majorité des espèces de ce groupe consomme des proies aquatiques, en particulier des poissons, des amphibiens et des insectes. Toutefois, certaines se nourrissent en grande partie de proies terrestres (petits rongeurs notamment) toute l’année ou une partie de celle-ci.

Héron cendré (Ardea cinerea)Le héron niche dans une héronnière. Celle-ci est le plus souvent installée dans des bois et bosquets au sein de zones humides ou à proximité.

Quelques nombres

  • 1,7 kilogramme: un poussin pèse 30 à 42 grammes à la naissance. À raison d’une ration quotidienne de 150 à 300 grammes suivant la période de l’élevage, le héron aura atteint 40 jours plus tard le poids de l’adulte, soit 1’700 grammes.
  • 6000 kilomètres: telle est la distance parcourue par chaque héron au cours de la saison de reproduction. Grâce au radiopistage, des ornithologues ont observé que les parents chassent dans un rayon de 15 à 40 kilomètres autour de la colonie tout en s’alimentant de nuit comme de jour. Les petits apprennent tôt la patience, car 4 à 7 heures peuvent s’écouler entre deux nourrissages.
  • 13 semaines: les hérons prennent en moyenne une semaine pour construire leur nid, 4 pour couver leurs œufs et 8 de plus pour élever leurs jeunes.
SOURCE : Wikipédia

Publié dans HERON | Pas de Commentaire »

Protection du Héron

Posté par othoharmonie le 19 janvier 2013

 

/ MENACES / STATUTS 

Protection du Héron dans HERON 220px-Purple_heron2Le héron cendré souffre beaucoup pendant les hivers trop rigoureux qui gèlent les plans d’eau, et les populations nordiques ont un taux de mortalité important lors des longues vagues de froid. Cette espèce montre cependant une bonne capacité de récupération dans les années qui suivent.

A cette cause de mortalité naturelle, s’ajoutent la chasse et le piégeage. 
Mais l’espèce est menacée par les changements dans son habitat avec le drainage des zones humides, la déforestation et les dérangements sur les aires de nidification. 
L’espèce est très protégée et les chiffres augmentent dans la plupart des zones d’habitat. Actuellement, les populations sont stables et ne semblent pas menacées. 

Citation:

Loi ducale n° 3922 : 

Art. 1. Lorsque les nécessités de la préservation du  » patrimoine biologique normand » justifient la conservation d’espèces animales non domestiques et sujettes à l’influence néfaste de l’homme et plus particulièrement de son vorace appétit, sont interdits : 

1° La destruction ou l’enlèvement des oeufs ou des sites de nidification, la mutilation, la terrination barbare, la destruction, l’utilisation à des fins culinaires, la capture ou l’enlèvement,  » la perturbation intentionnelle « , la naturalisation d’animaux de ces espèces afin qu’ils servent d’ornementations de très mauvais goût, leur détention, leur colportage, leur mise en vente, leur vente ou leur achat. 

2° La destruction, la coupe, la mutilation, l’arrachage, la cueillette, le broutage intensif ou l’enlèvement de végétaux ou animaux, ou de toute autre forme nécessaire à ces espèces au cours de leur cycle biologique, ainsi que leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur mise en vente ou leur achat. 

3° La destruction, l’altération ou la dégradation du milieu de vie particulier à ces espèces animales ou végétales. 

4° En cas d’intérêt scientifique soudain ou d’une passion intense pour l’ornithologie, les autorités administratives normandes elles seules se verront habilitées à fournir des autorisations temporaires exceptionnelles et sous haute surveillance pour l’étude et l’observation à caractère scientifique sans interférences dans le respect du dit-décret. 

Art. 2. Afin de ne porter préjudice ni aux milieux naturels ni à la faune et à la flore sauvages, est interdite l’introduction dans le milieu naturel, volontaire, par négligence ou par imprudence : 

1° de tout spécimen d’une espèce animale à la fois non indigène au territoire d’introduction et non domestique ; 
2° de tout spécimen d’une espèce végétale à la fois non indigène au territoire d’introduction et non cultivée. 
3° Dès qu’une infraction est constatée, l’autorité administrative peut procéder à la capture, au prélèvement, à la garde ou à la destruction des spécimens de l’espèce introduite. 

Art. 3. Paragraphe exceptionnel adressé au dénommé « Terrineur Fou » ou Cronos de son vrai nom, dans lequel lui est interdit : 

1° De s’approcher d’animaux de cette espèce dans un rayon de 100m afin qu’il ne cède pas à ses pulsions meurtrières sociopathes incontrôlables 

2° De promouvoir et de faire usage de l’image ou du nom d’animaux de cette espèce à des fins personnelles. 

3° De déambuler dans les lieux publics avec une faux dont il a été établi qu’elle a été l’instrument de tant de barbarie et qui inspire crainte et horreur à bon nombre de normands. 

4°Il sera autorisé dans certains cas exceptionnels d’abattre des hérons cendrés (régulation de la population, maladie, famine avérée…..) et ils pourront donc être utilisés, si tant est qu’il ne représentent pas de danger pour la santé des hommes, à se sustenter. Ces demandes de dérogations seront soumises à une étude rigoureuse des autorités compétentes. 

Art. 4. Toute infraction constatée aux dispositions édictées dans les articles précédents est passible de sanctions variant selon la gravité et les circonstances du délit : 

1° Sont punies d’une amende de 6 écus et d’un emprisonnement d’une durée maximale de 1 jour ou de l’une de ces deux peines (qui peuvent être réévaluées par la suite) les infractions aux dispositions des articles 1,2 et 3 exceptions faites pour les perturbations intentionnelles et l’usage de l’image et du nom du héron cendré. 

2° En cas de récidive, les peines peuvent être portées au double. 

3° Les préposés chargés de constater les infractions mentionnées dans les articles 1, 2 et 3 peuvent procéder à la saisie de l’objet de l’infraction ainsi que des instruments et ayant servi à commettre l’infraction.

 Description de cette image, également commentée ci-après

Publié dans HERON | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello