Fourmis : intelligence collective

Posté par othoharmonie le 4 janvier 2013

 

Fourmis : intelligence collective dans FOURMI oecophyllaqueenL’intelligence collective s’observe principalement chez les insectes sociaux (fourmis, termites et abeilles), les animaux se déplaçant en formation (oiseaux migrateurs, bancs de poissons) et, dans une moindre mesure, les mammifères sociaux chassant en meute (loups, hyènes, lionnes). Les points communs de ces diverses espèces sont exactement ceux qui caractérisent l’intelligence collective :

  • Les individus aiment la proximité de leurs semblables et tendent à être grégaires car ils obtiennent un avantage substantiel à chasser, se déplacer ou vivre en groupe.
  • Ils interagissent de manière locale par le moyen de signaux (grognement, phéromones, attitudes).

  • L’individu seul répond instinctivement à certains stimuli. La coordination du groupe est implicite et se fait au travers de règles comportementales très simples au niveau individuel.

 De ce point de vue, les mammifères chassant en meute tels que le loup ou la hyène sont moins représentatifs d’une réelle intelligence collective, car chaque individu est doué d’une capacité cognitive importante (au regard des insectes ou des oiseaux notamment) et possède une information globale assez importante (dans le cadre d’une chasse par exemple). Ce type d’intelligence se rapproche plus de l’organisation et de la coordination qu’on retrouve dans les sports d’équipe ou le travail collaboratif. D’autre part, le nombre d’individus n’est pas suffisamment élevé pour parler réellement d’un phénomène d’intelligence collective.

bicalcarata-upperpitcher-219x300 dans FOURMI Les fourmis, comme d’autres insectes sociaux, présentent des adaptations qui peuvent conférer un avantage écologique dans certains environnements :

  • Un registre comportemental limité
  • Des capacités cognitives pas assez développées pour permettre à un seul individu d’obtenir assez d’information sur l’état de la collectivité pour garantir une division des tâches efficace, condition nécessaire au bon fonctionnement de la colonie.
  • Des facultés de communication avancées par le biais des phéromones, favorisant des interactions multiples

 La colonie dans son ensemble est un système complexe stable et auto-régulé capable de s’adapter très facilement aux variations environnementales les plus imprévisibles, mais aussi et surtout de résoudre des problèmes, sans contrôle externe ou mécanisme de coordination central, de manière totalement distribuée. Les tâches accomplies par la colonie ne sont naturellement pas à la portée d’un individu seul ou d’un groupe identique dénué d’intelligence collective.

 Cela a permis aux fourmis de s’imposer partout sur le globe terrestre puisqu’on considère que la biomasse des fourmis est à peu près identique à celle de l’espèce humaine.

 

 

Une Réponse à “Fourmis : intelligence collective”

  1. Anne dit :

    j’ai des fourmis chez moi dans le mur de ma maison. Je leur ai mis du poison sous forme de gel. Elles en ont mangé deux fois, puis les autres fois, l’ont recouvert de brindilles et autres débrits afin que les autres fourmis ne puissent pas en manger. Idem pour la glue que j’avais mise autour du tronc d’un arbre fruitier pour qu’elles ne puissent pas monter manger les fruits. Elles l’ont recouverte de brindilles pour se faire un passage.
    Trop intelligentes !!! Ca fait presque peur !

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello