Les cinq animaux ou l’art du placement

Posté par othoharmonie le 9 décembre 2012

 

Par Philippe Sorstein

Le Tao, dont est issu le Feng Shui, place l’humanité entre le ciel et la terre. Il la considère comme un médiateur capable d’être, de relier ou de transformer l’Univers. Notons que d’une certaine façon, cette définition de l’humanité rejoint ce que professent certaines traditions occidentales : La Kabbale par exemple.

Le Feng shui accorde une importance vitale aux formes des paysages, et de notre environnement. Ces principes sont la base de l’école des formes, l’école la plus connue et la mieux représentée en occident. La règle des cinq animaux est l’expression symbolique qui va permettre, non seulement, de placer le lieu d’habitation, mais aussi les meubles, le lit, les objets porteurs de sens. Cela peut sembler avoir un côté surprenant mais il faut le voir comme une codification de l’espace et vous verrez que ce n’est pas qu’un rite culturel. 

  Les Cinq animaux :

Les cinq animaux ou l'art du placement dans XXX - ARTICLES DE PRESSE tortueLe Serpent : Il nous représente en tant que centre. Il est vigilant, bien posé, bien protégé, prêt à agir, à bondir. Comme un général, il reçoit ses informations de tous les cotés et est assez au calme ou paisible pour en faire la synthèse avec paix et sagesse. Tout le but de l’art du placement est de nous préparer à agir ou à être en paix. Sa couleur est le marron, le brun couleur de la terre.

La Tortue : Elle symbolise l’abri, l’assise. Il faut l’imaginer solide, forte prête à protéger des agressions. Cela peut être le coteau d’une colline ou un mur porteur derrière un canapé. Sa position naturelle est derrière le Serpent bien ancrée. C’est l’endroit sur lequel on peut s’appuyer de la même façon qu’une tortue peut compter sur la solidité de sa carapace. Elle est le nord, l’hiver, sa couleur est le noir, elle est associée à l’élément Eau

Le Phoenix : autant la Tortue est derrière, symbolise le passé et se doit d’être solide, autant le Phoenix, lui, se doit de se sentir libre, vif, ouvert. Il est devant, il représente l’avenir. Il lui faut un espace dégagé pour prendre son envol. Il est le sud, sa couleur est le rouge, il est associé à l’été et au Feu

imag dans XXX - ARTICLES DE PRESSE Le Dragon : L’énergie Yin du Feng shui. Sa position est à gauche du Serpent, il représente la sagesse de l’esprit et des valeurs spirituelles. Comme le Phoenix il a besoin de voir loin. Il est à l’est, sa couleur est le vert, il représente le printemps et son élément est le Bois.

Le Tigre : L’énergie Yang, il se situe à droite du Serpent, il est en éveil et prêt à bondir à la moindre menace, le Tigre se défend mais il peut aussi attaquer. Les arbres par exemple sont de bons éléments Tigre. Ils sont forts, hauts, puissants. C’est un secteur que l’on peut vivifier pour éviter les agressions. Il est à l’ouest, sa couleur est le blanc. Il représente l’automne et l’élément Métal. 

Rêve de Shui 
Imaginez une colline avec une maison à flanc de coteau, l’arrière protégé par la colline, protégé mais surtout pas assommé ou oppressé, la façade orientée vers la vallée au creux de laquelle coule une rivière qui serpente et quelques arbres, harmonie entre le Yin et Yang. Le Phoenix peut prendre son envol et observer l’emplacement d’une telle habitation. Le Serpent sent cette douceur et cette sécurité. Cette sérénité indispensable est indissociable de la paix intérieure, but du Feng Shui. A droite de la maison, le Tigre symbole du Yang, le mouvement permanent du Tao est constitué par des arbres, un bois pas trop dense, avec une clairière forte et chaleureuse permettant une respiration, une touche de yin. Comme dans le symbole du Tao, une goutte de Yang dans le Yin et une goutte de Yin au cœur du Yang, et à gauche le Dragon, le Yin, émanation de la réceptivité, de l’intuition, une prairie avec un ruisseau par exemple, où paissent quelques vaches, pour induire un léger mouvement de Yang.

Voici le rêve du Feng Shui, l’harmonie idéale dans laquelle nous devrions vivre et nous ressourcer, La science du Qi et du praticien de Feng Shui va être de rétablir cet équilibre, quelque soit l’endroit où on vit, pavillon, appartement, qu’il soit en plaine ou en montagne, la première chose à observer est le terrain, où sont les éléments ? 

A quoi ressemble la Tortue, l’assise, « le dos » de l’habitation, elle doit être solide, on doit pouvoir sentir qu’elle nous protége sans jamais nous oppresser, c’est pour cette raison que nous mettons toujours les assises, fauteuils, ou canapés contre les murs afin qu’il ne se passe rien dans notre dos ! 
Qu’avons-nous sur notre gauche, que vit « notre Dragon », quels sont les éléments Yin que nous y observons ? Est-il équilibré par rapport au Yang ou bien y a-t-il un trop gros décalage. 

Et notre Tigre est il puissant, généreux ? 
Par exemple une maison dont le coteau serait sur un des cotés serait déséquilibrée, ce qui aurait pour conséquence de nombreuses fuites énergétiques. Il faut imaginer le QI comme du vent qui passe partout où il peut et nourrit tous les endroits qu’il visite. Un Qi trop lent ou absent laisse derrière lui de mauvaises énergies comme un vent trop lent qui permettrait à la poussière ou aux saletés de s’accumuler sans jamais les nettoyer. Un QI trop rapide, énerve et effraie en permanence et ne permet pas de se reposer. 

D’où l’importance de l’implantation de notre lieu d’habitation et du paysage environnant. 
Il est évident que nous n’avons pas toujours le choix, nous sommes obligés de nous nous contenter de ce que nous trouvons et de toute façon les règles du Feng Shui sont un idéal, un absolu vers lequel il faut tendre mais tout l’art du praticien sera de reconstituer cet environnement et d’équilibrer soit le terrain quand c’est possible, soit l’appartement notamment la pièce principale, soit et le terrain et la maison elle même ce qui est, bien sur l’idéal. S’il est impossible de détourner un cours d’eau ou de faire sauter une montagne, il est très facile de créer une allée sinueuse pour briser une ligne trop droite ou de planter quelques arbres pour créer un contre champ à un paysage trop agressif, d’autres techniques existent aussi pour permettre la circulation d’une énergie ou la faire ralentir. La science de mon Maître était de jouer sur la lumière et la couleur afin d’occuper le terrain et de permettre au QI de s’imposer en quasiment toute circonstance. 

A défaut de cet environnement idéal, on peut aussi quand on n’a pas la possibilité d’intervenir au dehors, en appartement par exemple, utiliser l’espace de la pièce centrale pour reconstituer cet équilibre : le canapé protégé par un mur, jouer sur la décoration pour créer un tigre ou un Dragon et quitte à avoir une télé (pas du tout Feng Shui mais ………..) pourquoi ne pas la mettre sur une partie du phoenix et utiliser son pouvoir sur l’imaginaire comme un tremplin pour prendre son envol. 

  Philippe Sorstein est psychothérapeute et énergéticien. Spécialiste du Feng Shui. Infos : 01 44 07 11 06

animaux-300x122

 

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello