• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 21 octobre 2012

Les animaux en toute conscience

Posté par othoharmonie le 21 octobre 2012

 

Une déclaration sur la conscience des animaux a été signée le 7 juillet dernier par des scientifiques internationaux. Cette reconnaissance, impensable il y a encore quelques années, marque un premier pas vers une évolution de notre façon de considérer et de traiter les animaux soulevant de nombreuses questions éthiques, juridiques et politiques.

Les animaux en toute conscience dans XXX - ARTICLES DE PRESSE image-animaux

Darwin affirmait, il y a cent cinquante ans, qu’il n’y a pas une différence de nature mais de degré entre l’homme et les autres espèces animales. Pourtant, il y a encore quelques décennies, parler chez l’animal de conscience, c’est-à-dire des états supérieurs de l’activité intellectuelle, eût été inconcevable dans les milieux scientifiques. Il y régnait un climat de « mentaphobie » dénoncé par Donald Griffin, fondateur de l’éthologie cognitive. Ce temps semble définitivement révolu. A 220px-favve_mysko dans XXX - ARTICLES DE PRESSEl’issue d’un congrès à l’université de Cambridge sur le sujet, des scientifiques internationaux renommés, dont Stephen Hawking, ont signé le 7 juillet une Déclaration de conscience des animaux, dont la conclusion est que « les humains ne sont pas les seuls à posséder les substrats neurologiques qui produisent la conscience. Les animaux non humains, soit tous les mammifères, les oiseaux, et de nombreuses autres créatures, comme les poulpes, possèdent aussi ces substrats neurologiques ».

Le néocortex n’est donc plus considéré comme indispensable pour penser finement. Dès 1920, on a démontré que les abeilles utilisent des concepts mathématiques pour indiquer leur butin aux congénères. Or les insectes ne possèdent pas de cerveau mais des ganglions nerveux, de même que le poulpe, mollusque de génie ! Ces vingt dernières années, une avalanche de découvertes nous a réconciliés avec le règne animal dont nous nous croyions si éloignés. Les éléphants coopèrent pour trouver des solutions. Les rats estiment plus urgent de délivrer leurs congénères enfermés que de déguster des friandises. Les chimpanzés apprennent à leurs jeunes à fabriquer et à utiliser des outils pour casser des noix. Les grands singes, les dauphins, les cochons, les éléphants et même les pies se reconnaissent dans un miroir, test classique de la conscience de soi que les enfants ne réussissent pas avant 18 mois. Mais les implications ne sont pas uniquement scientifiques. Elles sont aussi éthiques, juridiques et politiques. Pourrons-nous continuer de traiter les animaux comme des choses ?

Pendant la canicule, les images de ces hangars où s’entassaient les cadavres d’animaux avaient de quoi couper l’appétit de ceux qui ont un cœur en plus d’un estomac.

Notre code civil témoigne de cette chosification de l’animal, qu’il qualifie archaïquement de bien meuble (article 528) quand, en Allemagne ou en Suisse, les animaux sont expressément distingués des choses. Opposés à la reconnaissance juridique de la sensibilité des animaux, les lobbies de la chasse et de l’élevage ont obtenu lors du quinquennat précédent la mise à l’écart de toute réforme en la matière.

Bref, en France, les animaux ne pensent pas parce que les chasseurs votent.

Lire l’article de Pierre Jouventin sur Libération.fr

Publié dans XXX - ARTICLES DE PRESSE | Pas de Commentaire »

L’animal nous donne l’exemple

Posté par othoharmonie le 21 octobre 2012

 

Lily est un Grand Danois devenu aveugle suite à une maladie bizarre qui à nécessité  

l’ablation des deux yeux.  


 

Depuis 5 ans, Maddison, un autre Grand Danois est sa vue. 


 

Ils sont, naturellement inséparables. 

 L'animal nous donne l'exemple dans CHIEN a-300x199

 b-300x205 dans XXX - ARTICLES DE PRESSE

 

Qui leur a donné cette faculté d’Amour, de Confiance….???? 


 

c
 

  

Les gens oublieront ce que tu as dit, ils oublieront ce que tu as fait  

mais ils n’oublieront jamais  

comment tu leur as fait ressentir ton amour. 


 

dyn005_original_86_254_gif_2565602_9f335efb2a049069507069c7ef638bf4
 

  

Splendeur et beauté du règne animal. 

Publié dans CHIEN, XXX - ARTICLES DE PRESSE | 2 Commentaires »

L’empathie des chiens pour les humains

Posté par othoharmonie le 21 octobre 2012

L’empathie des chiens 
pour les humains

Le chien deviendrait-il un exemple de compassion pour l’homme ? A la vue d’une personne en pleurs, et même si le chien ne la connaît pas, celui-ci se dirigera spontanément vers elle et tentera de lui apporter un certain réconfort par sa présence, confirmant le vieil adage consistant à dire que le chien est le meilleur ami de l’homme.

L'empathie des chiens pour les humains dans CHIEN 1281948569-30b8276Plusieurs études tendent à prouver que les chiens pourraient sympathiser avec les hommes plus que tout autres animaux. La dernière en date (Empathic-like responding by domestic dogs (Canis familiaris) to distress in humans : An exploratory study) a remarqué que les chiens pourraient réellement être le meilleur ami de l’homme, encore plus si celui-ci était en détresse morale ou physique. Un point important à retenir est que l’animal n’a pas besoin de connaître l’individu pour ressentir sa peine. D’après la co-auteure de l’étude, Deborah Custance (Université de Londres) : « Je pense qu’il y a de bonnes raisons pour soupçonner que les chiens seraient plus sensibles aux émotions humaines que les autres espèces. Nous avons domestiqué les chiens sur une longue période de temps. Nous avons effectué un élevage sélectif pour qu’ils agissent comme des compagnons. ».

Les chiens seraient donc prédestinés à réagir rapidement à nos signaux émotionnels puisqu’ils ont été habitués depuis longtemps à notre compagnie. Sans compter que les hommes ont fait se reproduire les chiens qui agissaient comme de vrais compagnons. Deborah Custance et sa collègue Jennifer Mayer, appartenant toutes deux au département de psychologie de l’Université de Londres, Goldsmiths College, ont mené une expérience pour déterminer la capacité d’empathie du chien. Celle-ci a consisté à regrouper 18 chiens de compagnie et de les confronter avec des humains dans différentes situations. Parmi les participants de l’expérience, se trouvaient les maîtres des chiens mais aussi de parfaits inconnus. Lors de la mise en situation, les participants ont fait semblant de pleurer et les chiens sont venus les consoler. Les amis canins ont réagi de la même manière avec leur maître qu’avec les inconnus, en allant frotter leur truffe et en léchant l’individu faisant semblant d’être triste. Une preuve que le chien est capable de faire preuve d’empathie envers l’humain.

L’étude de Deborah Custance et Jennifer Mayer publiée sur le site du Goldsmiths college, Université de Londres : Empathic-like responding by domestic dogs (Canis familiaris) to distress in humans: An exploratory study

Pensiez-vous les chiens capables de tels sentiments envers l’homme ?

 
Lire l’article sur daily geek show

Publié dans CHIEN, XXX - ARTICLES DE PRESSE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello