• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 13 septembre 2012

Evolution du Cheval

Posté par othoharmonie le 13 septembre 2012

Evolution du Cheval dans CHEVAL cheval1Le cheval est un mammifère herbivore, membre de la famille des équidés qui compte aussi l’âne et le zèbre. Il y a controverse quant au statut du cheval domestique, considéré comme une espèce (Equus caballus) à part entière ou une sous-espèce (Equus ferus caballus) du tarpan (Equus ferus). L’hippologie (du grec ππος « cheval » et λόγος « discours ») étudie le cheval dans sa globalité, ce qui comprend le fonctionnement biologique et anatomique, ainsi que le comportement et l’entretien.

Les chevaux peuvent être regroupés et classés en fonction de leur race, leur utilisation, leur taille ou leur robe. La taille du cheval varie énormément d’une race à l’autre. Le plus petit cheval miniature reconnu mesure 44,5 cm pour 26 kg et le plus grand, un cheval de trait, 2,19 m pour 1 500 kg. Le poids et la longévité varient de même, les poneys ayant une longévité généralement supérieure aux chevaux. Celle du cheval domestique s’est allongée grâce aux soins prodigués par l’homme, ils peuvent désormais vivre de 25 à plus d’une trentaine d’années, bien qu’ils commencent à décliner physiquement vers l’âge de quinze ans. Le plus vieux cheval connu, Old Billy, est mort à 62 ans.

Le cheval domestique possède 32 paires de chromosomes, contre 33 paires pour le cheval de Przewalski. La séquence complète de son génome a été établie en 2007, quatre ans après celle de l’être humain.

Le cheval est un exemple-phare de la théorie de l’évolution puisque les nombreux fossiles retrouvés, dont les plus anciens datent de 60 millions d’années, montrent qu’il descend d’un petit mammifère forestier possédant plusieurs doigts, qui s’est ensuite adapté aux plaines et aux steppes en devenant plus grand, et en développant son seul doigt médian comme point d’appui sur les sols durs. L’ aboutissement est l’Equus du pléistocène, toisant environ 1,40 m et se déplaçant sur quatre sabots.

L’histoire récente des équidés est mal connue en ce qui concerne la spéciation entre les ânes, les chevaux sauvages (Equus ferus), les zèbres et le cheval domestique (Equus caballus). On ignore si les différents types de chevaux préhistoriques dont les ossements datés d’une même époque sont retrouvés appartenaient à la même espèce, s’ils étaient des sous-espèces ou s’il s’agissait d’espèces différentes. Ils étaient sans doute interféconds et n’appartenaient pas à des espèces complètement séparées.

Article détaillé : Histoire évolutive des équidés.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Le Cheval Domestique

Posté par othoharmonie le 13 septembre 2012

 

Le Cheval Domestique dans CHEVAL 640px-D%C3%A9bardagehauteLoireL’unique théorie admise a longtemps voulu que les différentes races de chevaux domestiques soient le résultat de l’élevage sélectif opéré par l’homme à partir d’une souche sauvage unique, probablement le tarpan. Différentes études, notamment celle de l’université d’Uppsala réalisée à partir d’analyses ADN, ont remit cette idée en question, postulant que le cheval domestique descend de plusieurs sous-espèces adaptées à différents biotopes avant la domestication. La question reste disputée parmi les communautés scientifiques, mais les chevaux domestiques descendent certainement de souches sauvages capturées et domestiquées en différents lieux d’Eurasie.

La théorie « des quatre lignées fondatrices » postule que toutes les races de chevaux modernes descendent de quatre à sept sous-espèces, dont le cheval des forêts, le cheval « de trait », le cheval oriental et le tarpan.

La diversité génétique des chevaux est plus grande que celle des autres animaux domestiques, soit il existe une certaine proximité avec la ou les espèces sauvages originales, soit la domestication s’est faite a partir d’un bien plus grand nombre de spécimens.

Selon cette théorie, il y avait entre quatre et sept sous-espèces de chevaux primitifs avant la domestication de cet animal, chacune s’étant adaptée à un écosystème donné. Le cheval des forêts est censé avoir donné naissance à la plupart des races dites warmblood du nord de l’Europe, ainsi qu’à certaines races très anciennes de chevaux de trait, tels que l’Ardennais. Il s’agissait d’un grand cheval lent et lourd, avec de larges sabots qui lui permettaient de vivre dans les zones marécageuses de l’Europe, et un pelage épais et rugueux qui lui servait de camouflage.

Les tenants de la théorie des quatre lignées fondatrices ont nommé ce cheval Equus ferus ferus silvaticus et Equus germanicus.

À partir de 1936, Tadeusz Vetulani, un scientifique polonais a « reconstitué » une race équine ressemblant aux anciens chevaux sauvages européens tarpans, disparus à la fin du XIXe siècle. Vetulani a travaillé à partir de poneys polonais supposés descendre d’un mélange de chevaux domestiques et de tarpans. Son travail a donné naissance à la race « Konik Polski », très proche physiquement des tarpans originels (à l’exception de la crinière, qui est relativement longue, et non en brosse, comme chez le tarpan originel, et à l’exception des petites zébrures des membres).

Les frères Heck, créateurs de l’aurochs de Heck, mèneront leur propre projet de « reconstitution » du tarpan. Des « chevaux de Heck » existent encore aujourd’hui.

La race Konik a été introduite dans certains milieux naturels, comme la réserve d’Oostvaardersplassen aux Pays-Bas, où elle participe à l’entretien des espaces.

La race portugaise Sorraia semble également assez primitive. Elle a une apparence très proche de celle des tarpans et des zébrures sont même visibles sur les jambes (Tarpan reconstitué et Sorraia sont indifférenciables). La crinière est longue, montrant l’influence de la domestication. Des analyses génétiques montreraient une certaine proximité avec le tarpan.

voir Articles détaillés : Cheval des forêts, cheval oriental et tarpan.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

Anatomie du Cheval

Posté par othoharmonie le 13 septembre 2012

 

Le cheval est un animal quadrupède. Une terminologie spécifique s’applique aux différentes parties de son corps, dont des termes habituellement réservés à l’être humain, comme « bouche », « jambe », « nez » et « pied », et contrairement à tout autre animal domestique. Sa hauteur se mesure au garrot, sorte de renflement situé à la jonction de l’encolure et du dos. Par convention, le cheval a trois parties externes principales : l’avant-main, qui comprend la tête, l’encolure et les membres antérieurs ; l’arrière-main composée de la croupe, des hanches, des membres postérieurs et de la queue ; et le corps, la partie centrale. Il porte une crinière et une queue dont les poils sont appelés crins. L’étude de sa morphologie permet de décrire et d’apprécier la beauté, les défectuosités et les tares d’un animal.

L’anatomie du cheval comprend l’étude du squelette, des muscles, des tendons, du système digestif, respiratoire, reproducteur, cardiaque et nerveux. Il possède 469 muscles qui représentent environ la moitié de son poids. Toutes ses particularités anatomiques (incapacité à vomir, possibilité de bloquer ses jambes pour dormir debout en phase de sommeil léger, etc.) résultent de sa niche écologique, celle des grandes herbivores dont la fuite rapide est la seule défense;  Le pied du cheval est particulièrement important et doit faire l’objet de soins attentifs, justifiant l’expression populaire « pas de pied, pas de cheval ».

Articles détaillés : anatomie du cheval et morphologie du cheval.

 

Anatomie du Cheval dans CHEVAL 450px-Horseanatomy_french

Publié dans CHEVAL | 1 Commentaire »

Les Races de Chevaux

Posté par othoharmonie le 13 septembre 2012

Les Races de Chevaux dans CHEVALLes races issues de l’espèce chevaline sont nombreuses et variées. Cette grande diversité a pour origine leur adaptation à l’environnement (aptitude à jeûner, résistance aux hautes températures ou encore sûreté de pied en terrain montagneux), et surtout l’élevage sélectif puis les croisements opérés par l’homme sur le cheval domestique. Certains traits tels la rapidité, la capacité de portage ou encore celle à tracter de lourdes charges, ont été privilégiés. Les races sont généralement divisées en trois grandes catégories : les chevaux de trait destinés à la traction, les chevaux de selle destinés à être montés, et les poneys. Les cobs, chevaux à deux fins pouvant être montés aussi bien qu’attelés, sont parfois classés à part. Pour le cheval comme pour bon nombre d’animaux domestiques, des listes d’ancêtres ont été établies et de nombreuses races possèdent un registre d’élevage qui peut être fermé (seuls les animaux descendants d’animaux déjà enregistrés peuvent faire partie de la race) ou ouvert (le registre accepte des croisements avec d’autres races). L’inscription d’un cheval à un tel registre est soumise à des règles de signalement et de conformité au standard de race. Ces informations sont reprises par de vastes bases de données spécialisées.

Les races les plus connues incluent le Pur Sang, l’Arabe, le Frison, le Pure race espagnole et le Lusitanien, Le Quarter Horse, le Percheron, le poney Fjord et le poney Shetland.

Voir Articles détaillés : races chez le cheval, cheval de selle, cheval de trait et cob.

Publié dans CHEVAL | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello