Histoire de la domestication du Gallinacé

Posté par othoharmonie le 16 août 2012

Histoire de la domestication du Gallinacé dans POULE et COQ 250px-Chick04Différents types de volailles sauvages sont apparus sur chaque continent : le tétras en Europe, la pintade en Afrique, la dinde en Amérique et le coq doré en Asie. C’est cette dernière espèce qui a donné lieu à la première domestication probablement en Nouvelle-Guinée ou en Asie du sud il y a entre 7 000 et 4 000 ans av. J.-C.. Puis sa forme domestique s’est diffusée dans le monde entier pour la production de viande et d’œufs, si on se base sur le fait que le mot pour désigner le poulet domestique — *manuk — appartient à la langue reconstituée proto-austronésienne. Les poules, avec les chiens et les cochons, faisaient partie des animaux domestiques de la culture Lapita, la première culture néolithique de l’Océanie.

Grâce au commerce antique et aux mouvements de populations, les poules ont atteint tous les continents.

Les premières représentations de poules en Europe se trouvent sur les céramiques corinthiennes du VIIe siècle av. J.‑C.

Dans la Grèce antique, les poules étaient rares et constituaient une nourriture de luxe. Il semble que Délos ait été un centre d’élevage du poulet.

Sur l’île de Pâques, les poules n’ont été introduites par les navigateurs polynésiens que vers le XIIe siècle, et elles y étaient le seul animal domestique. Elles étaient logées dans des poulaillers de pierre particulièrement solides.

De même, les poules Araucana (qui pondent des œufs à coquille bleue) sont arrivées en Amérique bien avant l’explorateur Christophe Colomb. Elles y ont été introduites par les Polynésiens, selon une étude génétique publiée dans les Annales de l’Académie nationale des Sciences.

Le 9 décembre 2004, la revue scientifique Nature a annoncé qu’une équipe internationale de 170 chercheurs est parvenue à établir le séquençage du génome de la poule. C’est le premier génome d’oiseau séquencé.

 dans POULE et COQLes espèces proches (faisan, caille) produisent toutes des hybrides stériles. Les espèces du genre Gallus produisent peu d’hybrides fertiles.

Elle serait issue des sous-espèces du coq doré, ainsi que d’autres sous-espèces disparues, car :

  • la diversité génétique des races domestiques ne peut être justifiée seulement par la descendance des seules sous-espèces encore présentes à l’état sauvage ; cela a été prouvé récemment par les progrès de la recherche en génétique ;
  • la présence d’un gène issu d’hybridation avec Gallus sonneratii, découvert par des chercheurs Européens (dont une Française, Mme Texier-Boichard), ayant transmis le caractère héréditaire récessif (W*Y) « peau jaune » à plusieurs races domestiques, inexistant dans les populations sauvages du coq doré.

Il existe plus de 200 grandes races de poules (dont 45 françaises), de forme, de taille et de couleur diverses et autant de races naines.

 

Fichier:2005 poules.jpg                270px-Rhode_Island_Red    Fichier:Coq negre soie.jpg

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello