Légende du coq de Barcelos

Posté par othoharmonie le 13 août 2012

 

Légende du coq de Barcelos dans POULE et COQ 598px-Brown_Leghorn_rooster_in_Australia2-300x300 Le Calvaire du XVIè conservé au Musée d’Archéologie de la ville de Barcelos est associé à la curieuse légende d’un coq, symbole de cette ville. D’après cette légende, un jour, un crime fut commis dans ce village. Or, on ne retrouva pas le coupable, et les habitants de Barcelos furent intrigués par cela. Cette histoire les préoccupait et les affolait.

 Un jour, apparut dans la ville, un homme de Galice, sur qui se portèrent, on ne sait pour quelles raisons, immédiatement les soupçons. Les autorités l’arrêtèrent sans preuves. L’homme eut beau protester et clamer son innocence, rien n’y fit. Personne ne voulu croire que cet homme  se rendait à saint Jacques de Compostelle pour accomplir un vœu, car il était un fervent adorateur du Saint que l’on vénérait à Compostelle, ainsi que le Saint Paul et de Notre-Dame. L’homme fut condamné à être pendu !

 Au moment où on le conduisait à la potence, il demanda à être remis en présence du juge qui l’avait condamné. L’autorisation lui fut concédée et on l’emmena à la résidence du magistrat, qui était en plein banquet avec quelques amis. 

L’accusé affirma de nouveau son innocence et devant l’incrédulité des assistants, il montra un coq rôti qui était sur la table et s’exclama : « Il est aussi sûr que je suis innocent, qu’il est sûr que ce coq chantera au moment où on me prendra ». 

Cette déclaration ne fit que provoquer les éclats de rire de toute l’assistance, mais personne ne toucha au coq rôti, qui resta donc entier dans son plat. On entraîna alors l’homme vers la potence. Et ce qui semblait impossible arriva ! Au moment où le pèlerin allait être pendu, le coq rôti se dressa sur la table et chanta. Le juge et ses invités restèrent ébahis. Personne ne douta plus de l’innocence du condamné. 

Le juge couru à la potence et quelle ne fut pas sa stupéfaction quand il vit le pauvre homme la corde au cou, mais le nœud refusant absolument de se serre ! On le délivra immédiatement et on le renvoya en paix. 

Quelques années plus tard, il revint à Barcelos, où il fit ériger un monument en hommage à la vierge et à Saint Jacques. 

Le Portugal adapté le coq de Barcelos comme symbole, sans doute car ce dernier symbolisait une histoire morale, optimiste et juste.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello