• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 juillet 2012

Symbolique de l’escargot

Posté par othoharmonie le 6 juillet 2012

 

A l’origine, l’escargot était un habitant des fonds marins, il ressemblait à un ver puis il s’est adapté au milieu terrestre : il bave pour rester humide et se préserve de la déshydratation en sécrétant une coquille dure dans laquelle il s’enferme.

Les Mollusques constituaient les parures de nos ancêtres, plus tard des bijoux (perles). Ils entrèrent dans la confection et la coloration des vêtements (fils de byssus et pourpre).

L’escargot est universellement un symbole lunaire.



Symbolique de l'escargot dans ESCARGOT 250px-Grapevinesnail_01Il indique la régénération périodique : Il montre et cache ses cornes, comme la Lune apparait et disparaît; mort et renaissance, c’est aussi le thème de l’éternel retour.

Il représente aussi la fertilité : la spirale, liée aux phases de la lune, et le développement de la corne. Ainsi, l’escargot devient le lieu de la théophanie lunaire, comme dans l’ancienne religion mexicaine où le dieu de la Lune, « Tecçiztecatl », est représenté enfermé dans une coquille d’escargot.

Emouvant symbolisme que celui de l’escargot; il dit ce que la mort porte d’espoir de renaissance. Il nie la mort; et la spirale de sa coquille signifie la résurrection, l’éternel retour des réincarnations, loi cosmique inscrite dans le tourbillon des étoiles.

Comme le coquillage, l’escargot présente un symbolisme sexuel : analogie avec la vulve, matière, mouvement, bave.

Il symbolise encore le mouvement dans la permanence. La forme hélicoïdale de la coquille de l’escargot, constitue un glyphe universel de la temporalité, de la permanence de l’être, à travers les fluctuations du changement. Chez les Aztèques l’escargot symbolisait couramment la conception, la grossesse, l’accouchement.

Au Dahomey il est considéré comme un réceptacle de sperme. Dans la doctrine chrétienne, l’escargot est le symbole de la résurrection du Christ. Chez les Celtes La forme de sa coquille rappelle la spirale, qui symbolisait le mouvement, et la vie.

Dans les hiéroglyphes égyptiens, la spirale était figurée par un escargot.

L’escargot s’endort en hiver et se réveille au printemps ; il symbolise la résurrection chez les anciens. Il n’y a pas si longtemps, on pratiquait en Corse un rite funéraire la “caragola”, ou danse de l’escargot; les pleureuses appelées “voceratrice“ décrivaient lentement une spirale dont le centre était le défunt.  

Dans la culture berbère, l’Escargot, est un signe positif, de bonne augure, car associé à la pluie et à la lune ; il représente symboliquement la fertilité, le cycle des récoltes et la permanence.

 Aegista tokyoensisIl peut aussi symboliser, comme cette figure géométrique très répandue dans la nature, l’évolution de la vie. En Afrique du Nord, on confectionne des chapelets avec des coquilles d’escargot…  L’escargot rappelle aussi la corne des béliers…

De plus, il participe de l’humide et ne sort de Terre comme disent les paysans, qu’après la pluie. Enfoui dans la terre, l’escargot est en contact avec l’au-delà, les revenants, les spectres et les larves; ce contact avec les ténèbres le diabolise. Il se trouve aussi lié aux cycles des champs, devenu symbole de la fécondité donné par les morts, la parure presque nécessaire de l’ancêtre revenu sur la terre des hommes pour la féconder, porteur de tous les symboles de la face du Ciel et des orages bienfaisants.

Sources Documentaire : Dictionnaire des symboles de Jean Chevalier Et Alain Gheerbrant

– Petit Larousse des Symboles 2006 -

Publié dans ESCARGOT | Pas de Commentaire »

L’Escargot de l’Annonciation

Posté par othoharmonie le 6 juillet 2012

 

La composition de l’Annonciation doit présenter deux mondes différents : celui visible, terrestre de Marie et celui invisible, céleste de Dieu. Deux personnages témoignent de cette différenciation : l’ange Gabriel et Marie.

 Différents pulmonés (extrait) Au Moyen Age sur la lenteur entre la Chute et l’Incarnation, pourquoi Dieu a-t-il mis aussi longtemps entre ces pôles de la construction chrétienne ? L’escargot témoigne-t-il de cette pensée ?

 Une autre idée est fournie par D.Arasse dans « l’homme en perspective : Représentant animal de la « parthénogenèse » dont la Vierge sera le lieu miraculeux ? ».

 Je reprends l’entretien de D.Arasse: « l’escargot est non seulement au premier plan, mais en plus il est absolument énorme. Il a pratiquement la même taille que le pied de l’Ange. Un pied d’ange, comme je le dis souvent, je n’en ai jamais vu, mais je peux imaginer qu’il a une taille de pied humain (puisqu’il est dans le monde humain) entre vingt-cinq et trente centimètres de long. Cela donnerait un escargot de dix-huit centimètre de long : un monstre ! Pourquoi le peintre a-t-il peint un escargot monstre au pied de la Vierge ?

C’est très choquant. Jusqu’au jour où j’ai compris que l’escargot n’était simplement pas dans le tableau mais sur le tableau, c’est-à-dire peint sur le bord du tableau et non dans le palais de la Vierge, ce qui serait presque choquant car un escargot laisse de la bave derrière soi.

 L’Escargot est aussi un symbole de la Résurrection. Il est par ailleurs un symbole de la Vierge – c’est une anglaise qui l’a trouvé- , car à l’époque on croyait que les escargots étaient fertilisés par la rosée qui tombait du ciel le matin, de même que la Vierge est fertilisée par la rosée du ciel, cela fait de l’escargot une figure dissemblable de Marie, et autorise sa présence. Mais son énormité d’escargot n’est pas prévue par l’iconographie. Je me suis alors aperçu que dans l’échelle réelle, l’escargot avait une dimension tout à fait normale, c’est un bon escargot de Bourgogne posé, peint non pas dans le tableau mais sur son bord. Cela signifie que cet escargot, Francesco del Cosa l’a peint dans notre monde, non pas dans celui de la peinture mais dans le nôtre, et que dans ce monde l’escargot est le moyen d’entrer dans le tableau.

 Francesco del Cossa veut nous dire : « de même que dans notre monde à nous l’escargot est une figure dissemblable de la Vierge, de même ce tableau est une figure dissemblable de l’Annonciation. » Le tableau ne représente pas la vérité de l’Annonciation, il n’est qu’une représentation de l’Annonciation. De la part d’un peintre ultra sophistiqué comme Francesco del Cossa, ce détail aberrant est une très haute conscience de ce qu’est peindre au 15e siècle une scène remontant à mille cinq cents ans de distance. Je crois que la conscience du non-réalisme de la peinture est clairement indiquée par Francesco del Cossa avec cet escargot, qui a une explication toute simple. »

 

F.Del Cossa peint vers 1470 pour l’Observance de Bologne, une Annonciation.

PDF « L’Annonciation » extrait.  

Publié dans ESCARGOT | Pas de Commentaire »

Symbolisme de l’escargot

Posté par othoharmonie le 6 juillet 2012

En regardant la cathédrale Notre-Dame de Chartres, de part et d’autre du portail de gauche, respectivement sous le blason des Ducs de Bourgogne et sous celui des Comtes de Champagne, sont représentés à gauche la coquille évidée d’un escargot mort, face à une voluptueuse feuille de choux, et à droite un escargot dévorant le haut d’une autre feuille de choux. Au départ de l’arc, à droite, on distingue par ailleurs un jeune escargot qui sort timidement de sa coquille.

 La présence d’escargots sur un édifice est le plus souvent la marque des compagnons bourguignons. Par ailleurs, l’escargot et sa coquille architecturée se prêtent aisément à une ornementation formelle, rappelant les volutes des feuilles d’acanthe de l’ordre corinthien … Mais peut-on aller plus loin ?

 A droite, l’escargot grandit et broute la feuille de choux ; il est vivant. A gauche, la feuille de choux se développe et la coquille est vide ; il est mort. La forme hélicoïdale de la coquille rappelle la spirale, qui symbolisait le mouvement, la vie chez les Celtes. Par ailleurs, l’escargot est un animal qui s’endort en hiver et se réveille au printemps ; il symbolise la résurrection chez les anciens. L’hypothèse la plus courue est donc que les escargots d’Isle-Aumont symboliseraient l’évolution de la vie et l’éternel recommencement.

 Il existe une autre interprétation, peut-être plus plausible : Il faut savoir que l’escargot est considéré, au XIIIème siècle, comme « un ver issu de la corruption des plantes, du fait d’un temps excessivement chaud et humide » et que sa croissance « dépend du bon vouloir de la lune ». Dans tout système symbolique, chaque animal est ambivalent. Il y a le bon et le mauvais escargot. Au sujet des impies, on trouve dans la Bible (psaume 58, 9) : « Qu’ils aillent en se fondant comme le sablûl ». Le sablûl désigne la limace ou l’escargot, qui semble se fondre en laissant sur son passage une humeur visqueuse.

 

Fichier:France Eure-et-Loir Chartres Cathedrale 02.jpg

Image des escargots de la cathédrale de Chartres 

Lire la suite sur le site référence

Publié dans ESCARGOT | Pas de Commentaire »

Le mauvais escargot

Posté par othoharmonie le 6 juillet 2012

 

Evocation constante de la couardise, l’escargot est aussi l’image du péché. Sa nature humide et froide et son extrême lenteur à se mouvoir caractérisent le péché d’Acédie, somnolence qui engourdit le corps et l’âme et éloigne l’homme de Dieu. Enfin, lorsqu’il est enfoui dans la terre, l’escargot est en contact avec l’au-delà, les revenants, les spectres et les larves. Ce contact avec les ténèbres infernales le diabolise.

 Ainsi a-t-on placé à droite au dessus du portail, l’escargot, image négative du ver répugnant qui naît dans la boue ou de la boue. La feuille de choux qu’il dévore est l’existence qu’il salit, la vie qu’il corrompt et empêche de s’épanouir. Isle-Aumont était une étape sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Les pèlerins, comme à Chartres, entraient par le portail, mais sur la droite. Ils se dirigeaient vers le côté nord de l’église et parcouraient celle-ci dextrorsum, de l’ombre vers la lumière ; c’est-à-dire du nord vers le sud. Ayant assisté aux offices, ils poursuivaient dextrorsum et ressortaient sur la gauche du portail, croisant ainsi la ligne initiale.

 L’escargot placé là symboliquement à l’entrée, cherchait à décourager ceux qui, par manque de persévérance, auraient quitté la voie du Christ à la première embûche : « Non, ne venez pas ici, tout n’est que vie austère, humeur répugnante et visqueuse ! Rien ne peut prospérer ici ! Restez au dehors et amusez-vous ! Goûtez les plaisirs de la vie ! »

 En ressortant de l’église, sur la gauche du portail, le pèlerin passait sous la feuille de choux s’élevant vers la lumière, symbolisant le souffle créateur, faisant face à la coquille vide de l’escargot mort, symbole des ténèbres vaincues.

On retrouve, sur la façade de la cathédrale de Chartres et sous une forme quelque peu différente, cette approche symbolique liée à la circulation des pèlerins.

 Fichier:PorcheCentralNordCathedraleChartre041130.JPG

Image des escargots de la cathédrale de Chartres

Lire la suite sur le site référence

 

Publié dans ESCARGOT | Pas de Commentaire »

Légendes d’Escargots

Posté par othoharmonie le 6 juillet 2012

Légendes d’escargot

La Procession des Escargots

Depuis le Moyen Age, époque où se rassemblaient les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle, une très belle procession se déroule dans les vieilles rues de Saint Guilhem, la nuit du Jeudi Saint, à la lueur de coquilles vides d’escargots, transformées en lampes à huile et posées sur le rebord des fenêtres, sur les moulures des façades avant le passage de la procession (coutume en voie de disparition).

Légende espagnole

Dans les temps très anciens, on trouva lors d’une promenade dans les champs, un bébé abandonné. Son corps nu était couvert d’escargots. C’était une petite fille qui survécut grâce au mucus déposé par les mollusques sur sa peau et qui la protégea des intempéries. A l’image d’Aphrodite née, d’une coquille, on lui donna le prénom de « Concepelôn » dont le diminutif est « Concha » ou «  Conchita » ce qui veut dire coquille.

Légendes d'Escargots dans ESCARGOT 200px-Kissingsnails

Publié dans ESCARGOT | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello