Diodon, poisson gonflé

Posté par othoharmonie le 18 mai 2012


Le genre Diodon regroupe des espèces de poissons ayant la capacité de gonfler. Une autre de leurs caractéristiques est  Diodon holocanthusd’avoir des piquants, ce qui les distingue des Tetraodontidae qui eux n’en ont pas.

 

Dans le langage courant, on utilise souvent le mot « Diodon » pour parler d’un membre de la famille Diodontidae sans qu’il appartienne obligatoirement au genre Diodon. Poisson des eaux salées. Les espèces du genre Diodon sont souvent appelées « Poissons-hérissons », « poissons porc-épic » ou encore « hérisson des mers ».

 

Lorsqu’ils se sentent en danger, les diodons se gonflent pour effrayer leur agresseur. En fait ils gonflent en accumulant de l’air ou de l’eau dans leur œsophage jusqu’à prendre une forme sphérique.

Les Diodons accumulent une toxine, appelée tétrodotoxine, dans tous leurs organes, à l’exception de leurs muscles, qui les rendent mortellement venimeux. Cette toxine est donc une arme supplémentaire, pour décourager d’éventuels prédateurs.

Le diodon est la mascotte d’OpenBSD, un système d’exploitation réputé pour sa grande sécurité. Celui-ci a été choisi afin d’afficher métaphoriquement la volonté de créer un système d’exploitation inattaquable.

Publié dans POISSON | Pas de Commentaire »

Les éléphants africains

Posté par othoharmonie le 18 mai 2012

Les éléphants africains ont une deuxième chance

La Conférence des Nations Unies sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées (CITES) a soutenu de main forte, jeudi 25 mars, l’interdiction du commerce de l’ivoire en rejetant les propositions de la Tanzanie et de la Zambie qui demandaient à déclasser leurs populations d’éléphants et à vendre leurs stocks d’ivoire.

Les éléphants africains dans ELEPHANT k3abi3hyVera Weber, directrice de campagne et représentante de la Fondation Franz Weber à Doha, salue cette décision: “Je suis ravie et soulagée que la logique, la science et le soucis de conservation l’aient emporté sur les enjeux économiques et que les parties aient décidé de soutenir l’interdiction sur le commerce de l’ivoire. Les populations d’éléphants sur tout le continent africain sont sujettes à une recrudescence très prononcée du braconnage dont ont été victimes par exemple les derniers éléphants de la Sierra Leone en novembre dernier. Il est important que le monde réalise que la survie de l’éléphant est menacée sur l’ensemble du continent africain. Aujourd’hui le message est envoyé aux braconniers : c’est terminé pour vous !»

Patrick Omondi, le co-président de la Coalition pour l’Eléphant d’Afrique qui regroupe 23 gouvernements africains : « Durant notre réunion de planification en janvier dernier à Bruxelles, laquelle a généreusement été organisée et financée par la Fondation Franz Weber, nous avons exhorté l’Union européenne de nous soutenir dans notre combat contre la reprise du commerce de l’ivoire. Celle-ci nous a entendu et a joué un rôle prépondérant dans le résultat des votes d’aujourd’hui. L’Union africaine doit à présent être restaurée afin que prévalent la conservation et l’utilisation à des fins touristiques de l’éléphant, ceci pour le bien de toutes les communautés locales. » 

Publié dans ELEPHANT | 1 Commentaire »

Les poissons géants en danger

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012

 

Les poissons géants en danger dans POISSONDans le Sud-Est asiatique, le fleuve du Mékong abrite les plus grands poissons d’eau douce au monde. Des espèces qui sont menacées d’extinction par des projets de construction de barrages.

Le poisson d’eau douce le plus lourd de la planète, la raie géante d’eau douce, peut peser jusqu’à 600 kg. Ce colosse, qui mesure jusqu’à cinq mètres de long, se nourrit essentiellement de crustacés et de poissons. Selon un récent rapport du WWF Mékong, le fleuve du Mékong constitue l’habitat d’un grand nombre de poissons géants d’eau douce, parmi lesquels quatre des six plus grands et plus lourds du monde. Autres espèces impressionnantes: le poisson-chat géant du Mékong, qui peut mesurer jusqu’à 3 m de long et peser jusqu’à 350 kg, et le pangasius géant, qui peut lui aussi atteindre une longueur de 3 m. Le premier se nourrit de plantes aquatiques, le second de cadavres de poules et de chiens.

Or, ces poissons géants sont aujourd’hui menacés par les projets de construction de barrages liés à des centrales hydroélectriques, qui les empêchent de migrer vers leurs zones de reproduction.

Actuellement, pas moins de onze nouveaux projets de construction de barrages sont en cours dans le bras principal du Mékong inférieur, parmi lesquels celui de la province de Sayabouly au Laos. Si cet ouvrage voit le jour, c’est toute la population de poissons géants du Mékong qui va disparaître. «Le WWF demande un moratoire sur les grands barrages du bassin du Mékong inférieur», explique Doris Calegari, responsable des projets Mékong au WWF Suisse. «Il est urgent d’analyser les impacts de la construction de ces barrages sur l’équilibre écologique du fleuve Mékong et de ses affluents.»

Afin de répondre à court terme à la demande en électricité, le WWF apporte son soutien à des projets de centrales hydrauliques durables sur les affluents du Mékong sur lesquels des barrages sont déjà aménagés.

La préservation du paysage fluvial étant essentielle pour l’agriculture et la pêche, le moratoire sur les grands barrages profiterait non seulement aux poissons géants du Mékong, mais aussi aux 320 millions de personnes qui vivent le long du fleuve en Chine, au Myanmar, au Laos, en Thaïlande, au Cambodge et au Vietnam. 

Publié dans POISSON | Pas de Commentaire »

Poissons vus par Esope

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012

 

 

D’un Pêcheur et des Poissons.

 Poissons vus par Esope dans POISSON Esope_20_Pecheur_Poissons-89bd9Un Pêcheur assez peu versé dans son métier, prit sa flûte et des filets pour aller à la pêche. Étant arrivé au bord de la mer, il s’assit sur une pierre, et se mit à jouer de la flûte, croyant, par la douceur de son chant, charmer les Poissons, et les prendre sans aucune peine : mais cette tentative ne lui réussit pas. Il quitta donc la flûte, prit son filet et le jeta dans la mer. Du premier coup de filet il prit une grande quantité de poissons, il les traîna sur le rivage, et ils se mirent tous à sauter.  » En vérité, leur dit-il, vous êtes de sots animaux. Tandis que j’ai joué de la flûte, vous n’avez point voulu danser ; et sitôt que j’ai cessé d’en jouer, vous vous êtes tous mis à sauter. « 

Du Pêcheur et des Poissons.
Un Pêcheur n’eut pas plutôt jeté ses filets dans la mer, que les Poissons, gros et petits, y entrèrent en foule. Dès qu’ils s’y virent pris, ils cherchèrent à s’en retirer, mais tous n’eurent pas le bonheur d’échapper. Les petits passèrent fort aisément au travers des mailles, dont les ouvertures se trouvaient encore trop larges pour eux ; mais les gros n’en purent faire autant. Comme ils ne trouvaient partout que des issues trop étroites, ils restèrent au fond des rets, à la merci du Pêcheur, qui les y prit tous.


D’un Pêcheur et d’un petit Poisson.  Un Pêcheur ayant pris un petit Poisson, dont le goût est très agréable, résolut de le manger. Ce petit animal, pour se tirer des mains du Pêcheur, lui représentait qu’il devait lui donner le temps de croître et le priait très instamment de le relâcher, lui promettant de revenir de son bon gré mordre à l’hameçon au bout de quelque temps.  » Il faudrait que j’eusse perdu l’esprit, lui répliqua le Pêcheur, si je me fiais à tes promesses et si sous l’espérance d’un bien futur et incertain, je me privais d’un bien présent et assuré. « 

Analyse de fables d’Esope

 

Publié dans POISSON | Pas de Commentaire »

Quelques images de poisson clown

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012

sur Wikipédia

Exemple Le poisson-clown à trois bandes (Amphiprion ocellaris) est une espèce de petit poisson de la famille des pomacentridés. Cette espèce vit souvent en symbiose avec l’anémone magnifique, en l’utilisant pour se protéger et se reproduire. Il vit dans les récifs coralliens de l’Indo-Pacifique, en particulier dans les régions de Fidji et de Tonga. Son comportement, son allure et sa résistance ont fait de ce poisson-clown un hôte très répandu des aquariums récifaux.

Le nom scientifique ocellaris précise le patron de coloration « ocellé ». On trouve cette ocelle blanche sur la nageoire caudale.

Publié dans POISSON | Pas de Commentaire »

Le Loup est en Suisse

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012

 

Les trois quarts de la population helvétique sont pour le retour du loup en Suisse. C’est ce que prouve un sondage mené par l’Institut Link sur mandat du WWF. Fait réjouissant: près de la moitié des Valaisans sont prêts à accueillir le prédateur.

Le Loup est en Suisse dans LOUP loup-annonce-sarkosy«Etes vous pour ou contre le retour naturel du loup en Suisse?»
Telle est la question posée par l’Institut lucernois Link entre fin novembre et début décembre 2006. Ce sont 1086 citoyens représentatifs, âgés de 18 à 74 ans, qui ont été sondés. Le résultat: 76% d’entre eux se prononcent en faveur du loup, 24% contre lui. Cela correspond exactement au score obtenu lors d’un sondage effectué en 2002 par le WWF. «L’acceptation du loup est restée stable et à un niveau très élevé», se réjouit Walter Vetterli, responsable «Alpes» au WWF Suisse.

Le sondage actuel montre que le loup est mieux accepté par les jeunes que par les personnes âgées, par les personnes bénéficiant d’une bonne formation que par les moins instruites, par les habitants des villes que par ceux des campagnes, et par les Alémaniques que les Romands. Les hommes ont également tendance à se montrer plus favorables que les femmes. Le sondage complet, en allemand, peut être consulté sous http://www.wwf.ch/fr/index.cfm?uNewsID=966 

En Valais, conformément aux attentes, la sympathie à l’égard de l’animal menacé est moindre. Mais seule une faible majorité se dit opposée au prédateur. Les propos du conseiller d’Etat Jean-René Fournier qui a déclaré que «le Valais ne veut pas du loup» sont donc relativisés par les 47 % de sondés qui sont favorables à l’animal. «Il serait intéressant de savoir ce que les Valaisans penseraient du loup si le conseiller d’Etat Jean-René Fournier avait pris des mesures de protection des troupeaux efficaces ces dix dernières années», s’interroge Walter Vetterli.

Le conseiller d’Etat (PDC) ne s’expliquera pas cette semaine devant le Grand Conseil du canton du Valais par rapport au tir illégal d’un loup. En effet, le bureau du Grand Conseil n’a pas retenu comme urgente l’interpellation déposée par Marylene Volpy (Verts Bas-Valais) à ce sujet. Pour rappel, le politicien a ignoré deux décisions écrites du Tribunal cantonal selon lesquelles la décision de tir bénéficiait de l’effet suspensif. Raison pour laquelle le WWF a déposé une dénonciation pénale ainsi qu’une plainte.

Pour Walter Vetterli, la décision du bureau du Grand Conseil est incompréhensible. «Toute la Suisse parle du loup, les trois quarts de la population sont favorables à son retour, et en Valais, on considère qu’il n’est pas urgent d’examiner une telle affaire. Le Grand Conseil a manqué une occasion d’intervenir et de donner un signe clair afin de remettre les institutions sur les rails.» 


 

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Tigre en voie de disparition

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012


Le tigre est en voie de disparition: on n’en compte plus que 3200 spécimens environ à travers le monde. Le WWF lance donc une campagne internationale de protection pour sauver ce félin menacé.

Tigre en voie de disparition dans TIGRE 250px-TigerramkiLe 14 février a marqué le début de l’année du tigre dans le calendrier chinois. Il n’y a pourtant aucune raison de se réjouir: en un siècle, la population de ce félin s’est réduite comme peau de chagrin, passant de plus de 100 000 à quelques milliers de spécimens seulement. Doris Calegari, cheffe de projet au WWF Suisse, tire la sonnette d’alarme: «Si nous n’agissons pas maintenant, le tigre ne pourra plus être admiré qu’au zoo.»

Pour sauver le tigre – il n’en reste plus que 3200 environ à travers le monde – le WWF lance une campagne internationale dans le but de doubler, d’ici 2022, le nombre de spécimens dans les principales régions où ils vivent. Seuls 13 pays abritent encore ce félin à l’heure actuelle (Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Népal, Russie, Thaïlande et Vietnam). En collaboration avec les autorités des Etats concernés, le WWF lutte contre le braconnage et contre le commerce de produits issus du tigre et pour la préservation des habitats de ce grand chat. «L’année du tigre est une année décisive pour nous: nous verrons si nous sommes capables de sauver à long terme cette espèce de l’extinction», déclare Doris Calegari.

Les tigres sauvages sont chassés pour leur fourrure, et des parties de leur corps telles que les os, le pénis, la peau et les dents sont utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise. L’habitat du félin est en outre menacé par l’expansion de l’industrie et de l’agriculture et, depuis quelque temps, par le réchauffement climatique. Ainsi, la hausse du niveau des océans met en péril la population de tigres vivant dans la mangrove du Bangladesh. Une étude récente du WWF montre qu’une augmentation du niveau de la mer de 28 cm seulement par rapport au niveau actuel détruirait environ 96% de l’espace vital des tigres de cette région

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Rêver de Serpent

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012

 

Le serpent est le premier animal identifié de la Bible. C’est lui qui pousse Eve à mordre dans le fruit défendu et , ainsi à transgresser la Loi de Dieu le Père puis à faire l’amour avec Adam. Le serpent représente l’instinct qui pousse à connaître. Il symbolise l’éveil et la curiosité. Il est également lié à l’instinct sexuel. Le serpent a une double nature. D’une part il élève l’esprit vers le monde spirituel en développant la connaissance, d’autre part il stimule les instincts des profondeurs en développant la sexualité. Sa nature ambiguë lui confère la capacité de faire mourir comme de guérir. C’est un animal paradoxal.

 Couleuvre à ventre rougeSerpent menaçant
Un serpent menaçant est un désir qui vient mettre l’équilibre de la rêveuse en péril. Ce désir est en général d’ordre sexuel, mais pas toujours. Il peut s’agir d’un désir de la rêveuse ou d’une autre personne à son égard. Le contexte du rêve l’exprime. Dans tous les cas, ce désir n’est pas accepté ou jugé acceptable par la rêveuse, d’où l’aspect menaçant du serpent.

Serpents lovés sur eux-mêmes
Des serpents enroulés sur eux-mêmes symbolisent le cercle de la vie ou le cycle vital. Ils représentent un moment de ressourcement ou le besoin impérieux de celui-ci, si la rêveuse traverse une période de fatigue. Cette image est puissante et peut constituer une sorte de reconstituant psychique suite à des bouleversements. La rêveuse doit se protéger mieux des difficultés de son existence.

Serpent qui parle
Un serpent qui parle représente l’univers de la connaissance et de la sagesse. Ses paroles sont des messages de la part profonde de la rêveuse, celle qui sait ce qui est bon de faire ou de ne pas faire. Il est souhaitable d’écouter de telles paroles. Si ces dernières ne sont pas distinctes, il s’agit de rechercher la sagesse en soi-même, car la situation de la rêveuse l’appelle.

Serpent qui s’éveille
Un serpent endormi qui s’éveille symbolise un désir longtemps refoulé qui vient à la conscience de la rêveuse. Cette énergie vitale comporte une part liée à la sexualité et à la créativité. Il est essentiel de tenir compte de cet éveil car il vient des fondements de l’être de la rêveuse. Il ne faut pas en avoir peur mais chercher à mieux le connaître et le comprendre.

Publié dans SERPENT | 1 Commentaire »

Que faire face à un Ours

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012


Voici les importants conseils du WWF sur le comportement à adopter avec les ours. Ces derniers jours, les deux ours qui se promènent dans les Grisons sont au cœur de l’actualité. S’il est indispensable de prendre des mesures de protection vis-à-vis des troupeaux, il est également conseillé à la population de faire preuve de prudence et de respect en cas de rencontre avec un plantigrade. Les conseils du WWF à l’intention des randonneurs, agriculteurs, apiculteurs, chasseurs et forestiers peuvent contribuer à réduire les risques en cas de rencontre. La probabilité de rencontrer un ours est peu élevée. Les ours sont farouches de nature. Ils vous éviteront aussitôt que possible grâce à leurs excellents sens de l’odorat et de l’ouïe, qui les avertissent à temps. En règle générale, l’ours se retire. L’ours ne se dresse pas pour menacer, mais pour obtenir une meilleure vue d’ensemble en maintenant son nez au vent.

Que faire face à un Ours dans OURS ours-noirSituations particulièrement dangereuses
L’ours est blessé. Rencontre à une distance proche avec une femelle ours qui mène ses petits. Vous dérangez l’ours sur le territoire qu’il occupe durant la journée, en train de dévorer un cadavre. Vous dérangez un ours en hibernation.
Interaction entre un chien et un ours, lorsque le chien se place derrière vous.

Randonneurs
Ne provoquez pas de rencontre. Restez sur les sentiers lorsque vous vous trouvez sur les terres de l’ours. Évitez les buissons denses portant des baies. Faites du bruit lorsque vous vous trouvez au sein d’une végétation dense (parlez fort, chantez, fixez une clochette à votre bâton de randonnée ou à votre cheville). Ne laissez aucun reste de nourriture derrière vous! Les ours s’habituent rapidement aux sources de nourritures. Ne nourrissez pas d’ours et ne les attirez pas avec de la nourriture.

Que faire si vous voyez un ours?
Restez calme: l’ours non plus ne sait pas ce que vous faites. Une sorte de dialogue s’instaure entre vous et l’ours. Vous devez lui montrer que vous n’êtes pas un assaillant et que vous lui laissez son territoire. En même temps, vous n’êtes pas non plus une proie. Arrêtez-vous et faites-vous remarquer par l’ours en parlant fort et en balançant les bras. Ne vous enfuyez pas en courant! Évitez tout ce que l’ours pourrait ressentir comme une menace. Ne lui jetez pas de pierres ou de bâtons et n’essayez pas de lui faire peur avec des gestes ou des cris menaçants. Pour votre sécurité, renoncez à prendre une photo de l’ours. Informez le garde chasse ou le gardien du parc de tout ce que vous avez pu observer.

Que faire si vous voyez un ourson?
Les oursons ne se promènent jamais seuls! La mère ours est toujours dans les environs et très soucieuse de ses rejetons. Retirez-vous lentement.

Que faire si un ours attaque?
Ne vous enfuyez surtout pas en courant! Faites le mort: couchez-vous sur le sol à plat ventre, les mains croisées sur la nuque. L’ours se rend ainsi compte que vous ne représentez aucun danger pour lui. Attendez jusqu’à ce que l’ours se soit assez éloigné de vous – cela peut durer, l’ours a tout son temps.

Agriculteurs et apiculteurs
Conserver le fourrage à l’abri des ours, par ex. dans des conteneurs en métal étanches (le bois et le plastique n’offrent aucune protection). Ne laissez pas de fourrage devant la maison ou l’étable. Mettez, si possible, les moutons à l’étable pour la nuit, lorsqu’une bête a été attaquée. Procurez-vous des chiens de protection. Protégez les ruches exposées avec une clôture électrique. En cas de dégâts, ne touchez à rien, prenez des photos et appelez le garde chasse.

Chasseurs
Ne suivez aucune trace d’ours. Ne partez jamais en chasse sans chien. Un chien peut indiquer la présence d’un ours. Notez cependant qu’une réaction agressive de votre chien peut irriter l’ours. Si vous êtes encore à la recherche d’un animal sauvage blessé après la tombée de la nuit, soyez particulièrement prudent. Laissez les viscères dans les bois, loin des refuges, sentiers et chemins forestiers. Ne nourrissez pas les ours. Ne déposez aucun reste de nourriture dans les environs d’un refuge. Informez le garde chasse lorsqu’un ours se trouve régulièrement aux emplacements des appâts.

Forestiers
Les ours flairent l’huile de colza de très loin! Emportez les bidons d’huile de colza ainsi que les tronçonneuses avec vous ou placez-les à l’abri des ours en les pendant entre deux arbres à au moins 3 mètres du sol. Ne laissez pas votre ravitaillement par terre dans la forêt. Faites du bruit avant de pénétrer dans un chablis ou un hallier. Les ours dorment souvent dans ces endroits durant la journée. 

Publié dans OURS | Pas de Commentaire »

Ours brun en Suisse !

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012

 

L a Confédération vient de publier le Plan Ours. Il définit les conditions permettant la coexistence de l’ours et de l’homme en Suisse ainsi que les mesures à prendre pour éviter les dommages, étant bien entendu que la sécurité de l’homme a la priorité absolue.

Ours brun en Suisse ! dans OURS suede-ours-resizeCohabitation Homme-Ours possible
Le Plan Ours s’appuie sur le principe qu’une cohabitation de l’ours et de l’homme en Suisse est possible. Ce document vise à créer les conditions d’une coexistence pacifique. Il réglemente la prévention des dégâts ainsi que leur indemnisation et définit les principes de gestion des ours qui deviennent dangereux pour l’homme. Le plan de gestion s’entend en premier lieu comme guide à l’intention des cantons. Il entre en vigueur à sa publication.

La sécurité de la population avant tout
Le Plan Ours donne la priorité absolue à la sécurité de l’homme. Cet aspect a pris encore plus d’importance après la consultation qui a eu lieu au printemps de cette année. La typologie de l’ours a également été adaptée pour tenir compte des avis exprimés pendant la consultation. Elle ne comprend plus que trois catégories: farouche, problématique et à risque (encadré). Le plan envisage aussi la possibilité d’abattre l’ours lorsqu’un animal problématique devient ours à risque – évolution qui peut se produire rapidement –, c’est-à-dire il perd toute crainte de l’homme, les actions d’effarouchement n’ont aucun effet, l’ours se rapproche des habitations pour trouver sa nourriture et cause de gros dégâts. C’est le canton concerné qui prend la décision d’abattre l’ours, après avoir consulté la Commission intercantonale, dans laquelle siège aussi l’OFEV.

Prévention et indemnisation
La Confédération et les cantons créent les conditions de prévention maximale contre les dégâts dus aux ours. Par ailleurs, les dommages aux cultures ou au bétail donnent droit à indemnisation par la Confédération, à hauteur de 80 %, et par le canton, à hauteur de 20 %. Les autres dégâts directs, aux ruches ou aux clapiers par exemple, sont indemnisés intégralement par la Confédération.

Réapparition de l’ours en Suisse en été 2005
Le Plan Ours a été élaboré après que l’ours est réapparu en Suisse l’été dernier après un siècle d’absence. Pendant des semaines, il a été possible de suivre ses pérégrinations qui l’ont mené du Val Müstair, en Engadine, dans les Grisons, puis jusqu’aux confins de la Suisse aux frontières avec l’Italie et l’Autriche. Nul ne sait aujourd’hui si cet ours est encore vivant, ni où il est. L’ours qui a été vu en juin 2006 en Bavière et au Tirol était son frère. Il a pénétré plusieurs fois dans des zones habitées et a causé de gros dégâts. Il a été abattu en Bavière le 26 juin 2006. 

Publié dans OURS | Pas de Commentaire »

Rêver d’agneau

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012

 

Rêver d'agneau dans MOUTON agneauxDans la Bible l’agneau est lié à la figure du Christ. C’est l’agneau pascal ou agneau de Dieu qui symbolise un cœur pur, d’où l’agressivité et les ressentiments sont absents. L’agneau est un animal tendre, proche de la divinité, qui possède de grands pouvoirs purificateurs et rédempteurs.
Par son sacrifice il rachète tous les péchés du monde. L’agneau évoque la notion de sacrifice libérateur et de pureté des sentiments. C’est aussi une image liée à l’enfance et qui symbolise l’innocence.

Un agneau blanc
L’agneau blanc représente la lumière purifiante, c’est à dire une prise de conscience qui éclaire une situation d’une façon neuve, sans arrières pensées. Une telle vision de l’existence soulage la rêveuse de ses éventuels tourments et angoisses. L’agneau blanc nettoie les stress et les tensions. Sa toison immaculé comme la lumière représente un espoir dans la vie de la rêveuse.

L’agneau sacrifié
L’agneau sacrifié symbolise la perte d’une illusion et le sacrifice d’un désir lié à l’enfance. C’est un rêve utopique qui s’éteint. Il peut en résulter du bien ou de la frustration selon comment la rêveuse va vivre ce sacrifice. Cependant ce sacrifice semble dans l’ordre des choses, autant trouver le chemin de l’accepter.

L’agneau dévoré par le loup. Cette image est différente de celle de l’agneau sacrifié. Ici la perte de l’agneau n’est pas une bonne chose. C’est une part d’innocence qui est atteinte par des agressions extérieures. Il faut mieux se protéger des attaques et des ambitions de son entourage. Alerte.

Un troupeau d’agneaux ou de moutons
Le troupeau représente l’instinct grégaire, celui qui nous pousse à rechercher le contact de nos semblables. Dans notre société nous avons peu d’occasion de le vivre et cela peut nous manquer. C’est le besoin de se retrouver en communion avec les autres, à l’occasion d’une activité commune, spectacle, sport, soirée…L’instinct grégaire peut aussi comporter des dangers, celui de suivre aveuglement les autres quitte à aller à sa perte. Le contexte du rêve indique le choix de l’interprétation à faire.

Publié dans MOUTON | Pas de Commentaire »

Le « Livre de la vache divine »

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012


Composition datant du nouvel empire, retrouvé pour la première fois dans la tombe de Sethy 1er. Ra a vieilli, et il est même devenu gâteux ! … Les hommes, crées par ses larmes selon la théologie héliopolitaine ( jeu de mot Remyt-larmes et Remtj-Le hommes) se révoltent contre lui et se réfugient dans le désert. Pour les punir, Ra choisit son oeil qui est aussi sa fille.

Plusieurs déesses dites « dangereuses » sont susceptibles de personnifier cet œil : Sekhmet, Hathor, Tefnout, Maat,….
Ainsi Ra déclare qu’il va exercer sa puissance (Sekhem) sur les hommes et « c’est ainsi que Sekhmet est advenu ». C’est encore une illustration de ces jeux de mots créateurs dont les égyptiens sont si friands.
L’oeil-déesse gagne sous forme d’une lionne sauvage le désert et massacre les hommes rebelles. Ra n’arrive plus à arrêter sa fille et craint que toute l’humanité ne périsse si elle revient sous cette forme en Egypte.

Et ici il faut se rappeler que la période précédant l’inondation est celle où l’eau manque, celle des canaux est croupie, et les maladies s’abattent donc sur les hommes plus encore que d’habitude, et la mortalité augmente. Mais, comme toujours en Égypte ancienne, si Sekhmet est « vectrice » de maladies, elle est également la déesse capable de les guérir, et la plupart des médecins semblent avoir été prêtres de Sekhmet.

Ainsi donc pour calmer les effets désastreux de la colère de la lionne sauvage, on décide d’employer la ruse : une grande quantité de bière fut teintée en rouge par l’ocre d’Eléphantine. On répandit cette liqueur autour de la lionne endormie qui, en se réveillant, la prend pour du sang et en boit jusqu’à l’ivresse. Repue, elle abandonne son projet de tuer tous les hommes.

Ce mythe véhicule sous une forme imagée une explication égyptienne d’un phénomène bien réel : l’inondation et ses rapports avec la géographie du pays. Pour l’égyptien, le désert est un lieu du chaos, du désordre et ceux qui y sont réfugiés sont des rebelles à l’ordre cosmique, à la Maat (nomades, tribus bédouines …).

La lionne-oeil représente la chaleur brûlante de l’astre qui se manifeste à son maximum d’effets destructeurs dans le désert, y interdisant la vie. Le rayonnement solaire doit donc être compensé, équilibré par d’autre chose avant d’atteindre l’Egypte: l’inondation. Celle ci survient en plein été au moment ou la chaleur est maximum et elle entre en Egypte par Eléphantine (à partir d’une grotte mythique ou le dieu Khnoum la tient sous sa sandale). Charriant au début des limons ferrugineux, elle a un aspect rougeâtre : comme la lionne arrête son acte de destruction après absorption de la bière rougie, la chaleur potentiellement mortelle du soleil est compensée par la montée des eaux.

La lionne ne rentre pas sous sa forme dangereuse en Egypte, elle redevient Hathor la belle dame de l’amour et de la vie. Ainsi ont lieu chaque année à la venue de la crue les fêtes de Hathor ou l’on boit jusqu’à l’ivresse de la bière mais aussi du vin (couleur rouge), faisant d’Hathor la maîtresse de l’ivresse.

Hérodote a décrit ces fêtes plus ou moins orgiaques.

La déesse possède ainsi, comme toutes les déesses égyptiennes, un double aspect positif et négatif. Ici elle conjugue la force solaire et l’eau.

Un rite spécifique dit « S-htp-skhmt » est mis en œuvre. Littéralement il signifie « rendre Sekhmet apaisée ». En fait, il faut comprendre qu’il faut détourner l’agressivité des rayons solaires qui ne doit pas s’exercer en Egypte mais rester limitée au désert ou siègent les ennemis de l’ordre universel.

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaire »

Taureau crétois

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012

Taureau crétois dans VACHE - BOEUF.... 270px-Lekythos_Cretan_bull_Louvre_F455Dans la mythologie grecque, le ‘taureau crétois’ est une créature fantastique, qui est assimilé, selon les auteurs :

  • Au taureau blanc offert par Poséidon à Minos pour être sacrifié, mais qui fut épargné par Minos et dont Pasiphaé tomba amoureuse (elle conçut de lui le Minotaure) ;
  • soit à celui dont Zeus prit la forme pour enlever Europe et l’amener en Crète.

Dans la première version, Poséidon se vengea en rendant le taureau furieux et en lui faisant dévaster les terres de Crète. En tout cas, Héraclès reçut pour tâche de le capturer vif (le septième de ses douze travaux) : il y parvint en sautant sur lui et en lui saisissant les cornes. Il revint en Grèce sur le dos de l’animal à travers la mer qui sépare la Crète de Tyrinthe en Argolide, dont le roi est Eurysthée. Celui-ci, ayant vu l’animal, le relâcha : le taureau erra un temps à travers la Grèce et s’installa finalement près de Marathon. Là, il se rendit coupable de plusieurs méfaits, avant d’être terrassé par Thésée.

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaire »

La traite du bétail

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012

On appelle traite l’action de traire, c’est-à-dire l’extraction du lait des mamelles des animaux (vache, chèvre, brebis, etc.)

La traite se fait soit manuellement, soit à l’aide de machines produisant une aspiration. Dans tous les cas, l’hygiène doit être considérée.

On trait habituellement le matin et le soir. C’est à cette occasion que l’éleveur examine particulièrement ses bêtes, leur apporte des soins ou une alimentation particulière.

La traite du bétail dans VACHE - BOEUF.... 250px-Hand_milking_a_cow_at_Cobbes_Farm_MuseumTraite à la main

  • La traite à la main d’un animal demande de l’expérience pour être efficace.
  • On prend place sur un tabouret sur le côté de l’animal et l’on place un récipient entre ses jambes.
  • On saisit un trayon et on le presse doucement avec un déplacement vers le bas, ce qui en fait sortir le lait. Dans le cas de la vache, une main tire un trayon pendant que l’autre relâche le voisin selon un rythme assez rapide.
  • En Suisse romande et sur l’Aubrac en France, on prend place sur un tabouret à un seul pied fixé sur le postérieur par une courroie. Il s’appelle botte-cul en Suisse.
  • Des personnes expérimentées peuvent, pour des chèvres, tirer un litre à la minute.

Pour la stimulation de la vache, la présence de son veau de l’année est quelquefois requise pour certaines races au tout début de la traite pour qu’elle donne son lait.

Traite mécanique

Avec la modernisation des structures de production agricole, des systèmes ont été inventés pour limiter le temps passé à traire et donc augmenter la productivité des travailleurs agricoles :

  •  dans VACHE - BOEUF....le pot trayeur : simple pot à lait alimenté par une trayeuse automatique. L’éleveur déplace son pot à chaque vache et la trayeuse est placée sur les trayons.
  • le lactoduc : même système que le précédent, à ceci près que la trayeuse est reliée directement à un réservoir (tank à lait) où est stocké le lait avant la collecte.
  • la machine à traire.

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaire »

Machine à traire la Vache

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012

Machine à traire la Vache dans VACHE - BOEUF.... 250px-Cow_milking_machine_in_action_DSC04132La machine à traire (aussi appelée trayeuse) est un appareil permettant d’effectuer la traite mécanique des animaux en élevage laitier (vache, chèvre, brebis…).

L’élément principal d’une machine à traire est le gobelet trayeur qui est appliqué sur le trayon de l’animal et imite la succion exercée par sa progéniture. Les pulsations du gobelet trayeur, suite régulière de phases d’aspiration et de massage, sont obtenues au moyen d’un pulsateur.

La machine à traire étant en contact direct avec l’animal doit être réglée précisément pour lui éviter toute blessure et ne pas provoquer l’apparition de mammites. Par ailleurs, toutes les parties qui recueillent le lait, liquide biologique fragile, doivent être nettoyées et désinfectées soigneusement.

La machine à traire a été inventée par l’Américain Colvin en 1862.

Le musée « National Dairy Shrine » (aux États-Unis) sur la production laitière est probablement le plus célèbre sur ce sujet.

Jusqu’à la fin du XXe siècle, la machine à traire nécessitait la présence d’un opérateur humain pour laver les trayons de la vache et installer les gobelets trayeurs. Le retrait des gobelets trayeurs s’automatise de plus en plus (par détection de l’arrêt de descente de lait) et on voit apparaître vers les années 2000 des machines à traire entièrement automatisées.

Ces « robots de traite » sont capables d’alerter automatiquement l’éleveur d’une baisse suspecte de lactation d’une vache, voire d’analyser en temps réel la qualité du lait. L’éleveur peut alors utiliser ces informations pour adapter la ration alimentaire fournie à l’animal, ou procéder à un examen sanitaire approfondi pour analyser les causes des variations observées.

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaire »

Le lait de Vache

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012

 

Le lait de Vache dans VACHE - BOEUF.... 220px-GreenTopMilkLe lait est un aliment et un liquide biologique de couleur généralement blanchâtre produit par les mammifères femelles (y compris les monotrèmes). La lactation, fait pour les femelles de ces espèces de produire du lait, est une des caractéristiques définissant les mammifères. Le lait est produit par les cellules sécrétrices des glandes. Chez les mammifères thériens, ces glandes sont contenues dans les mamelles. Le lait sécrété dans les premiers jours après la parturition s’appelle le colostrum.

La fonction première du lait est de nourrir la progéniture jusqu’à ce qu’elle soit sevrée, c’est-à-dire capable de digérer d’autres aliments. Dans certaines civilisations humaines, le lait des animaux (eux-mêmes mammifères) domestiques (vache, brebis, chèvre, jument, dri (yak), chamelle, dromadaire, bufflonne, renne) est couramment consommé.

Le lait est un liquide blanc mat, légèrement visqueux, dont la composition et les caractéristiques physico-chimiques varient sensiblement selon les espèces animales, et même selon les races. Ces caractéristiques varient également au cours de la période de lactation, ainsi qu’au cours de la traite ou de l’allaitement.

Le lait de vache a une densité moyenne égale à 1,032. C’est un mélange très complexe et très instable. Il contient une forte proportion d’eau, environ 87 %. Le reste constitue l’extrait sec qui représente 130 g par litre, dont 35 à 45 g de matières grasses. Les autres composants principaux sont les composants organiques (glucides (lactose), lipides, protides, vitamines) et les composants minéraux (Ca, Na, K, Mg, Cl).

Le lait contient les différents groupes de nutriments. Les substances organiques sont présentes en quantité à peu près égale et se répartissent en éléments bâtisseurs, les protides, et en éléments énergétiques, les glucides et les lipides. À cela s’ajoutent des éléments fonctionnels, c’est-à-dire des sels minéraux (Ca, P, K, Na, Mg,…), des vitamines et de l’eau.

Sur le plan physique, le lait est à la fois une solution (lactose, sels minéraux), une suspension (matières azotées) et une émulsion (matières grasses), dont les teneurs peuvent varier selon la race de l’animal, son état, son âge et son alimentation.

L’ultrafiltration ne concentre pas les sels minéraux contenus dans la phase aqueuse du lait, mais la teneur des éléments complexés aux protéines varie proportionnellement au facteur de concentration (qui est dans ce cas, avec le pH le seul facteur faisant varier le taux d’éléments minéraux complexés par rapport aux éléments solubles des rétentats. L’augmentation des teneurs en protéines et en sels augmente le pouvoir tampon du rétentat et augmente la quantité d’acide lactique nécessaire pour atteindre un pH donné. L’ajout de chlorure de sodium provoque une solubilisation partielle du magnésium et du calcium qui étaient complexés.

Le lait est également un milieu biologique : il contient des cellules sanguines et mammaires (autour de 250 000 par ml) et des micro-organismes (autour de 15 000 par ml).

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaire »

Composition biologique du lait

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012

100 g de lait contient 87 g d’eau et 13 g de matières sèches.

Les principaux constituants de la matière sèche du lait sont :

  • La matière grasse : elle varie en fonction des conditions d’élevage.

Composition biologique du lait dans VACHE - BOEUF.... 220px-Milk_glassC’est le constituant le plus variable du lait, constituée d’un mélange de lipide simple (98,5 %) qui se trouvent en suspension dans le lait sous forme de minuscules gouttelettes (globules gras) et forme une émulsion. La concentration en lipides varie de 10 à 500 g/l suivant les espèces. Elles sont constituées essentiellement (98,5 %) de triglycérides. Dans un lait au repos, cette matière grasse s’agglutine à la surface, formant la crème. Dans la famille des lipides simple, on trouve dans le lait environ 95-96% de triglycérides, 2-3% de diglycérides et 0,1% de monoglycérides.

  • Les protéines : on distingue deux groupes :
  • Le lactose : C’est un sucre disaccharide présent en solution dans le lait, c’est généralement le principal élément solide du lait. Son pouvoir sucrant est six fois plus faible que celui du saccharose. Il peut provoquer certaines intolérances.
  • Les composants secondaires du lait sont constitués par les sels, les enzymes, les vitamines et les oligo-éléments. Sa richesse en calcium et en phosphore font du lait un aliment très adapté à la croissance des jeunes enfants. Le phosphore y est fixé sous forme de phosphates. Le calcium s’associe au phosphate et à la caséine pour donner le complexe phosphocaséinate de calcium et forme un colloïde. On y trouve également du magnésium, du potassium et du sodium mais il est, du moins pour le lait de vache, pauvre en oligoéléments.
  • Les vitamines apportées sont surtout les vitamines B2 et B12 (hydrosolubles) ainsi que les vitamines A et D (liposolubles).

 dans VACHE - BOEUF....Le lait est, parmi les liquides biologiques animaux, un de ceux qui contiennent la plus grande concentration d’acide citrique, c’est un anticoagulant et il s’oppose à la précipitation des protéines. Globalement, il y a plus de groupes carboxyle que de groupes amines, ceci explique que le lait soit légèrement acide (6,6 < pH < 6,8).

Le lait contient du calcium et contribue donc à assurer la solidité osseuse et à protéger contre l’ostéoporose. Il apporte des protéines, des vitamines et des oligo-éléments, dont du zinc et du sélénium, et des oméga-3. L’intolérance au lactose n’empêche pas sa consommation modérée sous forme de fromage ou de yaourt.

Les bienfaits du lait sur la santé des adultes sont toutefois remis en cause par certains scientifiques, du moins dans le cadre d’un régime de pays riche. Ce dernier est déjà diversifié et non carencé et la prise systématique d’un produit lacté entraîne un apport protidique et lipidique supplémentaire qui peut être délétère.

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaire »

La Vache d’ésope

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012

Du Boeuf et de la Vache.
Un Boeuf suait à tirer la charrue sur un terrain fort pierreux. Une Vache en riait.  » Pauvre malheureux, lui criait-elle, je ne doute point que tu n’envies cent fois le jour mon sort. Avoue que tu voudrais te voir nourri et chéri comme je le suis sans essuyer la moindre fatigue.  » Comme elle parlait, un sacrificateur arrive, et lui fait prendre le chemin du temple pour la conduire à l’autel, et là l’immoler à son dieu.  » Orgueilleuse, lui dit alors le Boeuf, ton sort te semble-t-il maintenant si digne d’envie ? il est vrai que je viens de souhaiter d’être à ta place ; mais confesse à ton tour, que tu voudrais bien te voir à présent à la mienne. « 

Analyse des fables d’Esope

BARRE

Des Boeufs et de l’Essieu.
   Deux Boeufs attelés à un chariot fort chargé, ne le tiraient qu’avec peine. Cependant l’Essieu criait, et de telle sorte, que les Boeufs, étourdis du bruit qu’il faisait, s’arrêtèrent et se retournèrent vers lui.  » Importun, lui dirent-ils, eh ! qu’as-tu donc tant à crier, toi qui ne fatigues presque point, tandis que nous ne nous plaignons seulement pas, nous qui suons à tirer tout le fardeau ? « 

Analyse des fables d’Esope

 

La Vache d'ésope dans VACHE - BOEUF.... du-lion-et-des-taureaux

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaire »

Le Taureau d’Esope

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012

Du Taureau et du Rat.
Le Taureau d'Esope dans VACHE - BOEUF.... le-lion-et-les-taureaux Un Rat alla mordre un Taureau couché sur sa litière, et lui déchirer la cuisse à belles dents. Le Taureau se leva tout en furie, et commença à branler la tête, à menacer de ses cornes, et à jeter des mugissements épouvantables, cherchant partout l’ennemi qui avait osé l’attaquer ; mais le Rat allongeant la tête hors du trou où il s’était réfugié, et où il se trouvait en assurance, se moquait de la furie du Taureau.  » De quoi te servent, lui dit-il, tes cornes menaçantes, contre un petit animal qui a eu la hardiesse de t’attaquer, et de te blesser, sans redouter ta colère ? « 

Analyse des fables d’Esope

 BARRE

D’un Taureau et d’un Bouc.

  Un Taureau vivement poursuivi par un Lion, voulut se réfugier dans la caverne d’un Bouc, qui se présenta fièrement à la porte, et en refusa l’entrée au Taureau.  » Tu ne me recevrais pas avec cette insolence, dit le Taureau au Bouc, si le Lion, plus fort ou plus furieux que toi et moi, n’était à mes trousses. Sans cela je te ferais connaître à tes dépens combien les cornes du Taureau sont plus dangereuses que celles du Bouc.  »

Analyse des fables d’Esope

 BARRE

Des Taureaux et du Lion.
  Quatre Taureaux résolurent de se liguer ensemble pour leur conservation réciproque, et de ne se séparer jamais les uns des autres, pour être toujours en état de se secourir mutuellement. Le Lion qui les voyait paître les uns auprès des autres, n’osa jamais les insulter, quoiqu’il se sentît extrêmement pressé de la faim. Mais pour les vaincre plus aisément, il crut qu’il devait les séparer par de spécieux prétextes, afin de les attaquer séparément. Cet artifice lui réussit, et il dévora les quatre Taureaux les uns après les autres.

Analyse des fables d’Esope

 BARRE

Du Laboureur et du Taureau.
 Un Laboureur avait dans son étable un Taureau indocile, qui ne pouvait souffrir le joug, ni être lié ; mais pour l’empêcher de frapper de ses cornes, comme il avait accoutumé de faire, il s’avisa de les scier fort près du crâne, et l’attacha à une charrue, dont il tenait le manche. Le Taureau ne pouvant plus frapper de ses cornes, pour se venger en quelque façon de son Maître qui l’avait mis sous le joug, lui remplissait la bouche et les yeux de poussière, qu’il faisait voler avec sa tête et ses pieds.

Analyse des fables d’Esope

Publié dans VACHE - BOEUF.... | Pas de Commentaire »

l’abeille de Simon Buxton

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012


 l'abeille de Simon Buxton dans ABEILLES 9782896260584Le chamanisme apicole est sans doute la plus ancienne et la plus énigmatique branche du chamanisme. On la retrouve partout dans le monde – en fait, partout où il y a des abeilles. Ses outils médicinaux, comme le miel, le pollen, la propolis et la gelée royale, sont couramment employés de nos jours, et on peut même faire remonter les origines de l’acupuncture chinoise à l’ancienne pratique basée sur le recours à des piqûres d’abeilles sur les méridiens du corps.

Dans cette autobiographie ethnographique et spirituelle, Simon Buxton, un adepte avancé de la Voie du pollen, révèle pour la première fois la richesse de cette tradition, son intelligence subtile, ses paysages, ses sons et ses odeurs, de même que ses cérémonies uniques qui, jusqu’à maintenant, n’étaient connues que des seuls initiés. Buxton fit, sans le savoir, ses premiers pas sur la Voie du pollen à l’âge de neuf ans, lorsqu’un voisin – un chaman apiculteur autrichien – le guérit d’une crise d’encéphalite dont il faillit mourir. Ce premier contact le prépara pour sa rencontre plus tard avec un doyen de la tradition chamanique qui fit de lui son apprenti. À la suite d’une initiation intense qui lui fit découvrir les mystères de l’esprit de la ruche, Buxton apprit au cours des 30 années suivantes les pratiques, les rituels et les outils du chamanisme apicole. Il a fait l’expérience du pouvoir de guérison et des pouvoirs spirituels du miel et de certains autres produits apicoles ; il a vécu certaines initiations rituelles avec les membres féminins de la tradition – les Mélisses ; et il a bénéficié de l’application de  «nektars» magico-sexuels favorisant la longévité et l’extase. La voie chamanique de l’abeille offre une perspective unique sur la sagesse secrète de cette tradition séculaire.

« … apporte une vie rayonnante à une ancienne voie chamanique. »

SANDRA INGERMAN,
auteure de Retrouver son âme et de Médecine pour la Terre

Vous procurer le livre ici…. 

Publié dans ABEILLES | 1 Commentaire »

123456...9
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello