Lama et rituels Inca

Posté par othoharmonie le 3 mai 2012

 

Lama et rituels Inca dans LAMA 220px-Pisac_Terassen_mediumLa divination tenait une place prépondérante dans la civilisation inca. Avant chaque action d’importance, on faisait appel à celle-ci et rien d’important ne pouvait être entrepris sans avoir auparavant consulté les auspices. La divination était utilisée aussi bien pour prédire le déroulement des batailles que pour punir un crime.

Il existait plusieurs méthodes de divination : on pouvait observer des araignées se déplacer ou analyser la disposition que les feuilles de coca prennent sur une assiette plate. Des prophéties pouvaient être aussi faites à partir de l’étude des entrailles d’animaux sacrifiés, et notamment les poumons de lamas.

À chaque occasion importante, on offrait un sacrifice. L’animal le plus utilisé était un lama, le choix des animaux sacrifiés étant soumis à des règles précises sur la couleur de la fourrure.

Les sacrifices et offrandes étaient quotidiens, dédiés aux dieux ou aux huacuas

Parallèlement au culte du soleil, les Incas reconnaissaient et adoraient plusieurs autres divinités. Le plus important d’entre-eux est Viracocha, un dieu agricole responsable notamment de l’aménagement du sol – les techniques d’irrigations revêtant une importance particulière pour les peuples andins. Le lien entre Viracocha et Inti, le soleil, n’est pas clairement établi. La subordination de l’un à l’autre est floue et dans certaines légendes ils semblent même interchangeables. Après Viracocha, les Incas révéraient également l’Éclair, Inti Illapa le dieu du ciel, du tonnerre et de la foudre.

233px-Llama_with_numbers.svg dans LAMAL’Empire inca se composant d’une mosaïque de peuples qui n’ont pas forcément été détruits ou réduits en esclavage, certains cultes locaux ont pu perdurer sans pour autant que le peuple originaire de Cuzco ne les adopte. Le culte de Pachacamac en est un exemple : c’est un dieu de la côte centrale du Pérou dont les origines sont incertaines, mais dont le culte était en tout cas antérieur à celui de Viracocha. Le plus grand temple connu consacré à ce dieu s’appelle lui-même Pachacamac et remonte à l’époque de la culture Lima. Le culte serait probablement apparu entre l’an 300 et l’an 600. C’est cependant avec la culture Ishmay, civilisation locale qui se situait entre les fleuves Rimac et Lurin (1000-1450 après J.C.), que le site de Pachacamac connaît son apogée 

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello