Genèse de la mouche – chapitre 7

Posté par othoharmonie le 29 avril 2012

 

Chapitre 7 - Le 19 mars 1842 -

But positif de la création de la mouche (de l’essence de la vie en général)

Genèse de la mouche - chapitre 7 dans MOUCHE 300px-Anthomyiidae_sp._1_%28aka%29Et maintenant que nous avons appris à connaître la partie polaire négative de ce petit animal, partie qui représente vraiment son côté matériel, tournons-nous vers sa polarité positive, pour pouvoir découvrir enfin ici avec un regard attentif ce qu’il y a en lui de principalement merveilleux.

 Quiconque a déjà vu une mouche ne pourra pas nier qu’elle est bien vivante, et même il devra avouer que ce petit animal non seulement vit, mais qu’il a même, sur le plan naturel, une vie plus parfaite que pas mal d’autres animaux qui se trouvent déjà sur un degré bien plus élevé de l’échelle des êtres; oui, à la fin il devra même s’écrier: en vérité, si je pouvais, moi homme, conserver mes autres prérogatives, je serais le premier à changer ma vie contre celle d’une mouche, si confortable et si magistralement constituée.

 Si donc un homme est déjà contraint de donner un tel témoignage d’un petit animal, d’autres preuves ne seront certainement pas nécessaires pour démontrer que la mouche est un petit animal parfaitement vivant. Donc, que la mouche vive, nous le savons déjà; mais comment vit-elle ? Et pourquoi vit-elle? Ceci, voyez-vous, Mes chers Enfants, est une question totalement différente; mais afin que vous puissiez comprendre cela le plus à fond possible, il sera nécessaire de jeter d’abord un regard sur la vie elle-même en général.

Donc, écoutez: La Vie très libre au sens le plus absolu, réside seulement en Moi, mais cette Vie est ainsi constituée, et se présente en une si exubérante et sublime perfection, qu’elle ne pourra jamais être saisie ni appréhendée dans sa sphère par un être créé; c’est pourquoi elle est une Vie sainte, et étant sainte, elle est aussi une Vie éternelle et infinie.

 Imaginez-vous l’immensité entière, ou bien un espace en lequel se trouve un point central duquel d’où partent dans toutes les directions des rayons infinis, rayons qui ont tous pour origine ce point central, mais dont la fin ne peut, éternellement, être rencontrée nulle part.

 En ce Centre se trouve réunie toute la Force vitale de l’infini entier, et c’est de ce Centre justement qu’elle se répartit et se diffuse à travers tout l’infini. Mais afin que cette Force vitale ne se disperse pas trop dans l’immensité sans fin, et par conséquent n’ait pas à s’affaiblir, elle s’est créée à travers toutes les infinités de l’espace éternel, un nombre également infini de points de concentration de la Vie, en lesquels d’une certaine façon la Vie se rassemble elle-même, pour ensuite retourner à nouveau à son Siège central, primordial et éternel.

 Vous voyez Mes chers Enfants, Je vous ai dévoilé maintenant un mystère extraordinairement grand, oui, Je peux vous le dire, un mystère tel, que depuis que la Terre est habitée par les hommes, à bien peu seulement il fut accordé de l’entrevoir, et même à ceux-là très obscurément.

 Mais pour peu que vous ayez compris ce mystère, surgira sans doute spontanément en vous l’importante question: C’est bien, mais pourquoi donc doit-il en être ainsi? Est-il possible que Dieu s’affaiblisse dans Sa Puissance vitale? Et Je vous réponds: C’est naturellement impossible tant que Dieu veut rester Seul dans Son Être, et ne veut ni créer ni former en Lui et hors de Lui d’autres créatures.

 Mais puisque, pour les nécessités de Son Amour infini, Il a créé – toujours selon vos concepts – depuis de très nombreuses éternités jusqu’à aujourd’hui des êtres des plus diverses espèces, depuis l’esprit le plus parfait jusqu’au plus insignifiant petit animal atomique, et à tous ces êtres en nombre sans fin Il a infusé une vie, à chacun selon sa propre espèce -, dites Moi un peu, à quelle source jusqu’à présent le Créateur a-t-Il puisé la vie pour animer ces innombrables êtres, comme Il continue à les animer encore, et les animera éternellement?

A-t-Il peut-être en un lieu quelconque en dehors de Lui, une source de vie particulière, privée, pour pouvoir avec elle animer toutes ces créatures, sans avoir la nécessité de leur dispenser de Sa propre Vie? J’estime inimaginable qu’une semblable supposition puisse surgir, pas même de la part d’une pierre. Donc, si le Créateur ne dispose d’aucune semblable Vie particulière privée, il ne peut qu’être clair qu’IL a toujours animé et doit animer tous ces êtres créés, par Sa Vie  même.

 Par conséquent si tous ces êtres devaient s’éloigner toujours plus du Centre avec la vie qui leur fut donnée, il est évident et totalement naturel qu’à la suite de cela la Puissance centrale de la Vie irait peu à peu en s’affaiblissant, bien que la Vie elle-même, en tant que telle, ne puisse jamais se perdre, puisqu’elle est une Vie éternelle; mais au lieu de devenir sans cesse plus forte, elle deviendrait au contraire plus faible, puisqu’elle s’exposerait ainsi à une division sans fin.

 Et pour que vous puissiez encore mieux comprendre un tel affaiblissement, il suffit que J’attire votre attention sur la divisibilité infinie de la matière même; car en admettant cette possibilité, il vous sera facile de penser que même chaque atome est susceptible d’une subdivision à l’infini; mais si vous subdivisez l’atome à l’infini, deviendra-t-il plus fort, ou bien arrivera-t-il le contraire? Certes, vous ne pouvez pas anéantir l’atome même si vous continuez à le diviser à l’infini, mais vous devez d’un autre côté bien comprendre que l’atome, divisé de cette manière à l’infini, n’aura plus cette force qu’il avait avant la subdivision.

Mais à présent, pour peu que vous paraisse clair ce que a été dit jusqu’ici, une nouvelle question va surgir et vous direz: Ah, si les choses se présentent ainsi, le Créateur aurait sûrement mieux fait de ne rien créer depuis les éternités les plus reculées!

 Seulement cette fois, au lieu de venir avec une réponse, Je vous interrogerai Moi-Même au sujet de quelque chose qui est connue d’un assez bon nombre de personnes.

 Pourquoi donc deviennent-ils ordinairement plus robustes – du moins au plan naturel – ces hommes qui depuis leur jeunesse se sont accoutumés à tout genre de travaux durs et fatigants ? Ce sera la question numéro un.

 Numéro deux: Pourquoi est-il possible de suspendre des poids graduellement toujours plus lourds à un aimant?

 Numéro trois: Par quels moyens un homme peut-il donc devenir un artiste ou un virtuose dans l’un ou l’autre art ?

 Ne surgit-il encore en vous aucune lumière, après ces questions pleines de sens?

 Pourquoi le métal acquiert-il plus de résistance et donc aussi une plus grande élasticité quand il est forgé et travaillé au marteau?

 Pourquoi de deux arbres de la même espèce, est-il plus compact et plus résistant le bois qui a été le plus exposé à la furie des ouragans et des vents?

 Voyez et considérez pourquoi ont été établis dans le vaste espace infini d’innombrables points de concentration de la Vie.

 Voyez donc, écoutez et comprenez: Cela arrive afin que la Vie originelle éternelle s’exerce toujours plus, et pour qu’ainsi Sa Force infinie croisse éternellement en une progression sans fin, parce que de cette manière la Vie qui émane du Point Central d’irradiation y revient toujours plus intense et plus parfaite.

Chrysops relictusMaintenant que nous savons et comprenons cela, nous avons pour ainsi dire déjà répondu aux deux questions posées, à savoir comment et pourquoi la mouche vit; car comment elle vit, trouve déjà sa réponse en ce qu’elle est également un des points établis pour la concentration de la Vie émanant du Centre, et en tant que tel accueille en elle, pour ainsi dire en l’accumulant, la vie d’un nombre infini de petits animaux qui l’ont précédé dans la série des êtres. Donc, en ce qui concerne la première question, la chose doit être claire désormais même à un aveugle.

 Et ensuite, il ne devra plus être bien difficile pour personne de déterminer bien clairement déjà par avance, pourquoi elle vit, à savoir:

Afin que la totalité de sa vie fasse son passage et avec cela son retour à une vie plus parfaite et déjà plus intense; et ainsi de suite, en montant toujours plus haut, jusqu’à l’âme de l’homme, qui dans le même temps est ainsi rendue apte à accueillir en elle la Vie émanant de Moi dans sa plus grande puissance (Vie de l’esprit); laquelle Vie ensuite, comme vous le savez, peut enfin se joindre à Moi au moyen de l’Amour , en se fondant entièrement en une seule force.

Si donc, en considérant maintenant notre petit animal de ce point de vue, vous ne vous écriez pas:  » Oui, la mouche, la mouche nous chante l’hymne la victoire », vous devez être trois fois aveugles et trois fois sourds.

Cependant, que ce qui a été dit jusqu’à présent sur la polarité positive de ce petit animal, vous serve seulement comme une bonne introduction, afin que vous puissiez comprendre d’autant plus à fond ce qui suivra encore.

 Réfléchissez bien à cela, ce n’est que dans la prochaine suite que vous pourrez pénétrer un peu plus dans l’essence de ce petit animal; pour aujourd’hui nous nous contenterons de cela!

 

Extrait de : Une démonstration naturelle pour éclairer l’éternelle vérité :  »Dieu est Amour » Reçu par la Grâce du Seigneur par Jacob Lorber  1942

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello