Grenouille, symbole au Japon

Posté par othoharmonie le 1 avril 2012


File:Egoyomi-blue-frog.jpgDans le Japon classique, qui distinguait ses fonctionnaires par les netsuke de leur kimono, la grenouille était le signe des collecteurs d’impôts. Ces fonctionnaires portaient des boîtes à sceaux appelées inro, fermées par une cordelette terminée par un bouton, ou ojime, lui aussi en forme de grenouille.

Le même mot en japonais signifie grenouille et revenir à la maison car les grenouilles semblent toujours revenir d’elles-mêmes à l’étang de leur naissance. D’où un grand nombre de doubles sens liés à l’argent, au printemps, au retour de voyage, à la bienvenue dans une maison, etc. Un gong en bronze en forme de petite grenouille sert parfois de marteau de porte tout en protégeant l’accueil dans un foyer.
Mais son chant trouble la méditation des sages et des moines. On l’accuse également de boucher les sources et de polluer les eaux.

Le Chôjû-giga, ou « rouleau des animaux«  , oeuvre du moine Toba Sôjô Kokuyé, est une-makimono* satirique qui date du début du douzième siècle de notre ère. Il représente le clergé bouddhiste sous les traits d’animaux. La grenouille est Bouddha lui-même, accompagné de singes en robe figurant les moines, et arbitrant la lutte entre les lapins et les renards symbolisant la société civile.

*Un e-makimono est un rouleau de dessins organisé en séquences narratives, comme un manga ancien.  «Lorsque vous regardez un e-makimono, le passé est dans la main droite, le futur dans la main gauche et le présent sous vos yeux» (Takahata Isao).

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello