Cuisses de grenouilles

Posté par othoharmonie le 24 mars 2012

 

Cuisses de grenouilles dans GRENOUILLEComme Alexandre Dumas le fait remarquer dans Le grand dictionnaire de cuisine : « Bien des médecins du Moyen-Age se sont opposés à ce qu’on mangeât cette viande qui cependant est blanche et délicate et contient un principe gélatineux plus fluide et moins nourrissant que celui des autres viandes. » Cependant il relève qu’ « Au seizième siècle pourtant, les grenouilles étaient servies sur les meilleures tables, et Champier se plaignit de ce goût qu’il regarda comme bizarre, et il y a un siècle à peu près qu’un Auvergnat, nommé Simon, fit une fortune considérable avec les grenouilles qu’on lui envoyait de son pays, qu’il engraissait et qu’il vendait ensuite aux premières maisons de Paris où cet aliment était fort à la mode. »

On peut donc en déduire que ce mets est consommé en France depuis cette époque. Dumas toujours nous dit qu’ « En Italie et en Allemagne on fait une grande consommation de ces batraciens et les marchés en sont couverts, et les Anglais qui en ont horreur et qui, pour cela sans doute, faisaient il y a environ soixante ans des caricatures représentant des Français mangeant des grenouilles … »

Pour les Anglais, effectivement, les Français sont par excellence des « mangeurs de grenouilles » (anglais : Frog-eaters), Français qu’ils surnomment donc plus ou moins affectueusement, en contractant l’expression précédente, Frogs ou Froggies.

 dans GRENOUILLEAu cours des siècles le mode de préparation des grenouilles en France à connu plusieurs variantes. Si aujourd’hui on connait surtout la préparation dite descuisses de grenouille à l’ail, soit au beurreail et persil, Dumas dans son ouvrage présente le Potage de grenouilles ou les Grenouilles en fricassée de poulet.

Vers 1780Luigi Galvani fait une expérience sur des cuisses de grenouille, étudiant la contraction des muscles sous l’influence d’une décharge d’électricité statique et ouvre ainsi la voie à la découverte des cellules électrochimiques par Alessandro Volta qui sont connues de nos jours sous le nom de piles électriques.

Les cuisses de grenouille sont utilisées comme ingrédient principal ou secondaire dans des préparations culinaires de plusieurs pays situés sur au moins trois continents. En Europe, la France en est le plus gros consommateur, elle importe entre 3000 et 4000 tonnes de cuisses par année. En Suisse, selon les statistique des douanes, entre 1995 et 2000 ce ne sont pas moins de 850 tonnes de cuisses qui ont été importées. En Allemagne la demande annuelle est d’environ 11 tonnes.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello