• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 7 mars 2012

Loup et compagnons de fables

Posté par othoharmonie le 7 mars 2012

Du Loup, du Renard et du Singe.
Loup et compagnons de fables dans LOUP 220px-Czechoslovakian_Wolfdog_pair Le Loup et le Renard plaidaient l’un contre l’autre par-devant le Singe. Le premier accusait l’autre de lui avoir dérobé quelques provisions, celui-ci niait le fait. Le Singe, qui connaissait de quoi l’un et l’autre étaient capables, ne savait lequel croire ; ainsi il se trouvait dans un grand embarras. Voici pourtant comme il s’en tira : après bien des contestations de part et d’autre, il imposa silence aux parties, et prononça ainsi :  » Toi, Loup, je te condamne à payer l’amende, parce que tu demandes au Renard ce qu’il ne t’a point pris ; et toi, Renard, tu paieras aussi, parce que tu refuses de rendre au Loup ce que tu lui as dérobé. « 

Analyse des Fables d’Esope

 

 

 barre_separation1 dans LOUP

 

Du Loup et de la Brebis.
Loups arctiques.ogvUn Loup que les Chiens avaient longtemps poursuivi, se trouva si recru de lassitude, qu’il fut obligé de s’arrêter à quelque distance d’un ruisseau où une Brebis se désaltérait. Comme il mourait de soif et de faim, et que les forces lui manquaient à tel point qu’il ne pouvait passer outre pour chercher ce qui lui était nécessaire, il appela la Brebis, et la pria de lui apporter à boire. Son dessein était de la croquer dès qu’il aurait bu, et par ce moyen de mettre remède à tout. Mais celle-ci, qui s’en doutait, se garda bien de sortir de l’endroit où elle était.  » Ami, lui cria-t-elle, je te secourrais, tout Loup que tu es, très volontiers ; mais comme tu me parais avoir autant besoin de chair que d’eau, je pense que je ferais beaucoup mieux de m’éloigner de toi que de m’en approcher.  » Cela dit, elle se retira à grande hâte, et laissa le Loup crier tout autant qu’il lui plut.

Analyse des Fables d’Esope

 

 barre_separation1

 

D’un Chasseur et d’un Loup.
Fichier:Wilsonside.jpgUn grand Chasseur revenant un jour de la chasse avec un Daim qu’il avait pris, aperçut un Sanglier qui venait droit à lui.  » Bon, dit le Chasseur, cette bête augmentera ma provision.  » Il banda son arc aussitôt et décocha sa flèche si adroitement qu’il blessa le Sanglier à mort. Cet animal, se sentant blessé, vint avec tant de furie sur le Chasseur qu’il lui fendit le ventre avec ses défenses, de manière qu’ils tombèrent tous deux sur la place. Dans ce temps-là il passa par cet endroit un Loup affamé qui, voyant tant de viande par terre, en eut une grande joie.  » Il ne faut pas, dit-il en lui-même, prodiguer tant de biens, mais je dois, ménageant cette bonne fortune, conserver toutes ces provisions.  » Néanmoins, comme il avait faim, il en voulut manger quelque chose. Il commença par la corde de l’arc, qui était de boyau, mais il n’eut pas plus tôt coupé la corde que l’arc, qui était bien bandé, lui donna un si grand coup contre l’estomac qu’il le jeta tout raide mort sur les autres corps. Cette fable fait voir qu’il ne faut point être avare.

 Analyse des Fables d’Esope

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Du loup et des chiens

Posté par othoharmonie le 7 mars 2012


  Canis lupus dingoUn Loup considérait avec plaisir du haut d’un rocher deux Chiens qui se battaient, au lieu de veiller à la garde du troupeau qu’on leur avait confié. Ce combat fit espérer au Loup qu’il pourrait attaquer le troupeau avec succès, tandis que les Chiens de garde se déchiraient à belles dents. Il vint donc tout à coup fondre sur les Brebis, et en enleva une des plus grasses. Après ce coup, il se mit à fuir à toutes jambes. Les Chiens ayant pris garde à ce vol, suspendirent leur querelle particulière, et coururent après le Loup avec tant de légèreté, qu’ils l’atteignirent enfin, et lui donnèrent mille coups de dents pour l’obliger à lâcher prise. Le Loup en s’en retournant, rencontra l’un de ses compagnons, qui lui demanda comment il avait osé attaquer seul un si grand troupeau, gardé de deux bons Chiens ?  » Je me suis flatté, répondit le Loup, que le différend des Chiens me donnait une belle occasion de me jeter sur le troupeau, mais je me suis mécompté. « 

Analyse des Fables d’Esope

 Du loup et des chiens dans LOUP barre_separation1

Du Loup et du Chien maigre.
220px-Dingo_Australia_Zoo_QLD dans LOUP  Un jour, un Loup rencontra un Chien d’assez bonne taille, mais si maigre, qu’il n’avait que les os et la peau. Comme il allait le mettre en pièces :  » Eh ! Seigneur, lui dit le Chien, qu’allez-vous faire ? ne voyez-vous pas bien que je suis présentement dans un tel état, que je ne vaux pas un coup de dent ? Mais, croyez-moi, souffrez que je retourne au logis ; j’aurai soin, je vous jure, de m’y bien nourrir, et s’il vous prend envie d’y venir dans quelque temps, vous m’y trouverez si gras, que vous ne vous repentirez point d’avoir perdu un méchant repas pour en faire un incomparablement meilleur.  » Le Loup le crut et le lâcha. Quelques jours après, il court au logis du Chien, l’aperçoit au travers des barreaux de la porte, et le presse de sortir pour lui tenir parole.  » Vous reviendrez demain, s’il vous plaît, lui dit le Chien ; car pour aujourd’hui, outre que je ne crois pas avoir encore atteint le degré d’embonpoint qui vous convient, je ne me sens pas fort d’humeur à vous contenter.  » L’autre entendit à demi-mot. Il baissa l’oreille, et rebroussant chemin, jura qu’il ne laisserait jamais échapper ce qu’il tiendrait.

 

Analyse des Fables d’Esope

 

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Loups

Posté par othoharmonie le 7 mars 2012

 Canis lupus signatusLes individus de l’espèce Canis lupus appelé communément loups peuvent prendre des aspects très différents selon leur région d’origine. Les loups sont des prédateurs, vivant et chassant en groupes organisés, selon une hiérarchie sociale complexe.

Morphologie : Bien que semblable aux morphologies des autres canidés, le loup est comparé à certaines races de chiens tels que le berger allemand, mais le loup présente une tête plus large, une poitrine moins profonde, un cou plus épais et des oreilles moins longues, moins pointues et plus écartées. Morphologiquement, les chiens primitifs de type Huskies sibérien sont plus proches du loup, moins grands, plus compacts et plus courts sur pattes du fait de leur adaptation à leur environnement.

 En général le mâle est plus grand que la femelle. Les loups adultes vivant à l’état sauvage du fait de leur adaptation peuvent peser de 16 à 80 kilogrammes, en fonction de la sous-espèce et du sexe (comme par exemple une femelle de 12 kg pesée dans la péninsule Arabique en 1982, ou bien un individu de 96 kg abattu dans les Carpates en 1942).

 Chromosomes : 78, comme chez le chien.

 Canis lupus arabsDentition : 42 dents (32 chez les jeunes, dentition définitive à 7 mois). Les crocs des loups peuvent mesurer jusqu’à 6 à 7 cm dont 2 cm enchâssés dans la gencive. Les muscles de la mâchoire sont puissants. Ils servent à broyer les os ou permettent d’agripper une proie plus lourde que lui. La gueule du loup est bien plus largement fendue et puissante que celle du chien : la mâchoire du loup peut exercer une pression de 150 kg/cm² contre 60 à 65 kg/cm² chez le chien.

 Répartition : Amérique du Nord et Eurasie (y compris la péninsule arabique) pour les loups vivant à l’état sauvage.

 Ces animaux pour communiquer utilisent divers moyens tels que la gestuelle, les vocalisations, etc.

Ces animaux, comme tous les canidés, émettent des vocalisations ainsi les loups peuvent : glapir (en anglais : yelp), gémir (whimper), geindre (whine), geindre plaintivement (whine moan), lancer une plainte (moan), gronder plaintivement (growl-moan), gronder (growl), grogner (snarl), japper (woof), aboyer (bark). Ces vocalisations étant liées aux contextes, exemples : glapissement lors de douleur ou de peur ; gronder lors d’action de dominance, d’attaque, de mise en garde, de défense, de protestation ou de jeu. L’étude et la compréhension des vocalisations est donc extrêmement complexe.

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Loup et spiritualité

Posté par othoharmonie le 7 mars 2012

 

Argenté ou non, le loup est un enseignant et un guerrier. Il représente aussi la loyauté et la fidélité car il vit en meute et il reste fidèle à sa compagne toute sa vie.

Le Loup : Canis lupus lupus

– Enseigne la connaissance spirituelle
– Guide dans les rêves et méditations
– Allie instinct (ou intuition) et intelligence
– Symbolise les valeurs sociales et familiales
– Protection personnelle et de la famille
– Dupe les ennemis, déroute l’adversaire
– Passe aisément inaperçu
– S’adapte facilement au changement
– Représente la fermeté, la ténacité du caractère, l’incorruptibilité
– Le Courage, la dignité, la liberté
– Symbolise la mort et la renaissance
Intervient lors d’importants changements de cycles

Depuis la nuit des temps, le loup fascine les hommes. Craint et admiré, il peuple l’imaginaire des sociétés. Sa présence et son action dans de nombreux récits mythiques et modernes témoignent de son importance.

Toutes les civilisations de l’hémisphère Nord de la Terre ont connu le riche symbolisme du loup. Le loup pariétal de la préhistoire, le Fenrir germanique, la louve romaine, le « frère loup » cher à Saint François d’Assise, la Bête du Gévaudan et le loup des contes pour enfants témoignent de la permanence symbolique de Lupus à travers le temps et l’espace.

Animal à la fois négatif et positif, médiateur en rapport direct avec l’au-delà, le loup fut aussi l’incarnation de la lumière en Chine, en Europe du Nord et en Grèce.

Actuellement, une nouvelle relation se développe qui n’est pas sans rappeler celle des temps préchrétiens en Europe ou du chamanisme multimillénaire.

Le loup symbolise la création continue mais les forces sombres lui ont préféré l’aigle, l’aigle se retrouvant dans une multitude de symboles nationaux, comme les drapeaux. Quand une civilisation s’approprie le symbole – chamanique à l’origine – de l’aigle, c’est que sa chute est proche. De nombreux exemples peuplent l’histoire passée et à venir, très prochainement.

Symbole de la fonction guerrière chez les Indiens et les Indo-européens, mais aussi promoteur céleste de chefs, de dynasties et de peuples en Asie centrale, le loup eut pour tâche de veiller sur la Création, à son « bon entretien » et, finalement, à son inévitable destruction lorsqu’elle devint caduque, contribuant ainsi à sa régénération périodique.

C’est pourquoi le loup intervient lors des changements de cycles.

 Canis indicaLe loup fut perçu comme une créature démoniaque par le christianisme, qui a fait de cet animal lumière le symbole de la débauche, de la méchanceté et de la force hostile à la foi du croyant (piégé). Le loup devint l’animal fétiche des chamanes, qui pouvaient prendre sa forme et comprenaient son langage. Depuis, il est « le grand méchant loup » des contes, fables et légendes de nos campagnes et de la littérature enfantine, écrits largement – et honteusement – inspirés du christianisme (ces contes, fables et légendes ne sont pas sans rappeler St-Georges et le dragon. St-Georges tue le dragon – le gardien du seuil, au lieu de le dompter et de s’en faire un allié).

Porteur de force et de mystère, le loup est un animal de pouvoir. Une complexité ambiguë le relie à l’homme qui, tout en le redoutant, l’observe avec émerveillement. Car à la férocité du loup correspond la violence propre à tout être humain.

 Canis aureus lupasterLe loup est féroce mais n’agresse pas. Il se contente d’observer. Il analyse et intègre le côté sombre humain. Cette intégration est indispensable et le loup est le symbole de l’Eveil individuel. Le loup n’intervient que quand la situation est sans issue (en apparence).

Le loup – comme dans le film « Wolfen » (inspiré d’un livre de Whitley Strieber) – régénère le monde, reprend l’espace vital volé et violé, déchire le voile entre les dimensions et tente de faire comprendre à l’humain le vrai sens de sa vie.

Le Loup est le symbole de l’Eveil Individuel.

Source : Silver-Wolves

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Loup, analyse d’Esope

Posté par othoharmonie le 7 mars 2012

Des Loups et des Brebis.


Loup, analyse d'Esope dans LOUP 320px-Meute_loups_alphaUn jour les Loups dirent aux Brebis :  » Amies, en vérité nous ne saurions concevoir comment vous pouvez supporter les mauvais traitements que vos Chiens vous font à chaque moment. De bonne foi, à quoi vous servent ces brutaux à la queue de votre troupeau ? À vous gêner continuellement, le plus souvent à vous mordre, et à vous faire mille violences. Croyez-nous, débarrassez-vous en, et sur l’heure, car enfin, que craignez-vous ? n’êtes-vous pas assez fortes pour vous défendre seules contre quiconque voudrait vous nuire !  » Sur ses discours les Brebis se crurent en effet fort redoutables, et dans cette pensée, l’on courut aussitôt congédier les Chiens ; mais on ne tarda guère à s’en repentir. Les Loups n’eurent pas plutôt vu les Chiens éloignés qu’ils se jetèrent sur les Brebis, et les étranglèrent toutes.

Analyse de Fables d’Esope

 

 barre_separation1 dans LOUP

 

De la Nourrice et du Loup.

Fichier:Coyote by Rebecca Richardson.jpg   Un Loup tourmenté de la faim courait de tous côtés pour chercher quelque proie. Étant arrivé auprès d’une cabane, il entendit un enfant qui pleurait, et sa nourrice qui lui disait tout en colère :  » Taisez-vous ; et si vous ne vous apaisez, je vous donnerai à manger au Loup tout à l’heure.  » Le Loup croyant que la Nourrice parlait sérieusement, attendit longtemps auprès de la porte ; mais sur le soir il fut bien étonné lorsqu’il entendit la Nourrice caresser son enfant, et qui lui disait en le flattant :  » Mon fils, si le Loup vient ici, nous le tuerons.  » Le Loup se retira tout triste, et dit en s’en retournant :  » Les gens de cette contrée agissent tout autrement qu’ils ne parlent.  »

Analyse de Fables d’Esope

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

Le loup et le chaman

Posté par othoharmonie le 7 mars 2012

 

Le loup et le chaman dans LOUP 220px-AtrapasuenosEn chamanisme, le loup représente celui qui ouvre les portes, celles de l’ombre, puis qui ramène le « voyageur » à la lumière.
Le loup aide à développer sa force intérieure, la confiance en soi, et amène ainsi l’être à dépasser toute douleur, intérieure et/ou corporelle.

Le loup est un animal totem très porteur en qualités : intuition, persévérance, dévouement, fidélité, connaissance, intelligence, sens de l’amitié.

Dans la tradition écossaise, beaucoup de clan avaient pour « totem » le loup. Notamment les MacLennans et les Mac Tyres, ces deux noms signifiant d’ailleurs « fils du loup ». De même en Irlande, un nom de « fillan », vient du gaélic faolan, qui signifie « petit loup ». L’ensemble du monde celte reconnaît le loup comme bon, favorable et puissant.

Naturellement, un « loup mal vécu » en tant qu’animal totem, peut rendre méfiant et agressif.

En trottant sur le web, j’ai trouvé quelques liens avec des sites sur le chamanisme ou le loup.
Je ne suis pas toujours d’accord avec l’intégralité de tout ce qui peut être dit ou écrit, mais l’ensemble me paraît cohérent.

Un lien concernant l’histoire des loups. http://indien.nexenservices.com/amerindiens/loup.htm

Publié dans LOUP | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello