Mouton et la science

Posté par othoharmonie le 25 février 2012

 

Mouton et la science dans MOUTON 200px-Sheep_goat_chimeraLes moutons sont généralement trop gros et se reproduisent trop lentement pour faire des sujets de recherche idéaux, ils ne sont donc pas un organisme modèle commun. Ils ont, cependant, joué un rôle influent dans certains domaines scientifiques. En particulier, l’Institut Roslin près d’Édimbourg, en Écosse a utilisé des moutons pour la recherche génétique qui ont donné des résultats célèbres. En 1995, deux brebis du nom de Megan et Morag ont été les premiers mammifères clonés à partir de cellules différenciées. Un an plus tard, Dolly, une brebis croisée Dorset-Finnoise a été le premier mammifère à être cloné à partir d’une cellule somatique adulte. Puis, Polly et Molly ont été les premiers mammifères à être à la fois transgéniques et clonés. En 2008, le génome du mouton n’est pas encore entièrement séquencé, mais une carte génétique détaillée a été publiée et une version préliminaire du génome complet par assemblage de séquences d’ADN de mouton et d’informations fournies par les génomes d’autres mammifères a été communiquée.

Pour étudier la sélection naturelle, la population de moutons Soay qui vivent en liberté sur l’île de Hirta a été utilisée pour voir l’influence de la taille du corps et de la coloration sur la réussite de reproduction. Les moutons Soay ont plusieurs couleurs et les chercheurs voulaient savoir pourquoi les moutons les plus grands et les plus foncés étaient en baisse, ce qui contredit à priori la règle que les membres les plus grands d’une population ont tendance à avoir plus de succès pour se reproduire. Le moutons Soay sur Hirta sont particulièrement intéressants parce qu’ils sont isolés.

320px-Southdown2 dans MOUTONLes moutons sont un des rares animaux chez lesquels les différences moléculaires ont été étudiées pour comprendre les préférences sexuelles des mâles. Cependant, cette recherche est sujette à controverse, et une étude de l’ »Oregon Health and Science University » qui a enquêté sur les mécanismes qui provoquent l’homosexualité chez les béliers a eu beaucoup de publicité. Des organisations telles que PETA ont fait campagne contre l’étude, accusant les scientifiques d’essayer de guérir l’homosexualité chez les ovins. L’université et les scientifiques impliqués ont vigoureusement nié ces accusations.

Les moutons sont parfois utilisés dans la recherche médicale, en particulier pour les recherches sur la physiologie cardio-vasculaire, dans des domaines tels que l’hypertension et l’insuffisance cardiaque. Les brebis gestantes sont aussi un modèle utile pour la femme enceinte et ont été utilisées pour étudier les effets sur le développement du fœtus de la malnutrition et de l’hypoxie. En sciences du comportement, les moutons ont été utilisés dans des cas isolés pour l’étude de la reconnaissance faciale, car leur processus mental de reconnaissance est qualitativement similaire à celui de l’homme.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello