Tigre et médecine asiatique

Posté par othoharmonie le 9 février 2012

  

Tigre et médecine asiatique dans TIGRE 320px-Singapore_Zoo_TigersEn Asie, on utilise certaines parties du corps du tigre, comme ses os, pour fabriquer des remèdes traditionnels, conformes aux mythes et croyances des populations. Leur efficacité n’est pas établie, et ces pratiques contribuent à accélérer la disparition de l’espèce. Le trafic d’os a diminué en Inde et en Russie. En Chine, il est interdit depuis 1993 d’utiliser des extraits de tigre dans la pharmacopée et l’os de sailong a remplacé l’os de tigre. À Taiwan, 59% des pharmacies fournissaient des préparations à base d’os de tigre au début des années 90 et ne sont plus que moins d’1% à le faire fin 2009.

 

Mais au Cambodge, en Indonésie, au Laos, au Myanmar et au Viêtnam, la lutte contre le braconnage est très faible et les marchés persistent.

 

Des propriétaires de fermes en Chine souhaiteraient pouvoir commercialiser les os et les peaux des tigres d’élevage morts. Le WWF estime que de braconner des animaux sauvages reviendrait moins cher que d’exploiter les animaux d’élevage et qu’au contraire il faut « empêcher, par tous les moyens, l’élevage en captivité des tigres à visée mercantile ».

 

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello