• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 9 février 2012

Méthodes de chasse du Tigre

Posté par othoharmonie le 9 février 2012

Méthodes de chasse du Tigre dans TIGRE 320px-Tiger_chasing_a_deer_croppedLe tigre est un prédateur crépusculaire : il chasse de préférence au lever et au tomber du jour, mais peut aussi chasser durant la journée. Il repère ses proies à vue et à l’oreille, et n’utilise qu’assez rarement son odorat pour cette activité. Le tigre préfère attaquer des individus jeunes ou âgés, moins résistants que ceux en pleine force de l’âge.

 

Le tigre approche de sa proie à l’affût et l’attaque par le côté ou par l’arrière. Si sa proie est petite, le tigre la tue en lui brisant les vertèbres cervicales, si elle est grosse, il préfère la mordre à la gorge et ainsi l’étouffer. La morsure à la gorge permet d’éviter les cornes et les sabots de ses proies et les empêchent de se relever. Le tigre est habitué à tirer la carcasse dans les fourrés pour la dévorer au calme ; il peut aussi la recouvrir de feuilles mortes ou de terre pour la cacher. Il arrive que plusieurs tigres chassent ensemble : dans le parc national de Ranthambore en Inde, on a observé deux mâles et trois femelgifs felinsles rabattre la proie vers un des membres du groupe. Ce genre de comportement est cependant assez rare.

 Le pourcentage de réussite d’une chasse varie selon les individus et l’habitat : par exemple, dans le parc national de Ranthambore, seules 10 % des chasses sont couronnées de succès, tandis que dans les forêts denses du parc national de Kanha, la moyenne est à 5 % de réussite.

 

 

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Tigre et l’homme

Posté par othoharmonie le 9 février 2012

 

Fichier:Chasse au tigre du roi Georges V.jpegLe tigre est le félin ayant la plus forte réputation de mangeur d’hommes, notamment en Inde.

Cela ne signifie pas que l’être humain fait partie intégrante de son régime alimentaire, mais il arrive que certains individus s’attaquent à l’homme, surtout en Inde.

 Les cas célèbres de tigres mangeurs d’homme ne manquent pas. La tigresse surnommée « la mangeuse d’homme de Champawat » qui fut abattue par le chasseur Jim Corbett en 1907 avait tué pas moins de 438 personnes en huit ans Depuis le début du XXe siècle, les victimes sont beaucoup moins nombreuses, mais dans les années 1950, on compte près de 5 000 morts par an.

 

Les principaux accidents mortels se produisent lors d’une mise en contact fortuite entre l’homme et l’animal, ce qui a poussé le tigre surpris à attaquer. Néanmoins, la perte des canines, essentielles lors de la mise à mort, est un facteur déterminant : le tigre, incapable de se nourrir de grosses proies, se rabat sur des proies plus faibles, et notamment l’homme. Ce fait, noté par Jim Corbett, est corroboré par un témoignage de Pierre Pfeffer : un tigre blessé à la mâchoire par un coup de crosse revint par la suite se nourrir de chair humaine. Les tigresses peuvent transmettre le goût de la chair humaine à leurs petits et perpétuer ainsi une lignée de mangeurs d’homme.

 

Tigre et l'homme dans TIGRE 320px-Mosaic_museum_Istanbul_2007_011Les Sundarbans, essentiellement composées de forêts de mangroves situées à l’embouchure du Brahmapoutre, abritent les derniers tigres mangeurs d’homme : de 1948 à 1986, plus de 800 personnes ont été tuées, et on compte chaque année une cinquantaine de victimes. Le comportement de ces tigres reste inexpliqué. Plusieurs méthodes dissuasives ont été testées afin de préserver les habitants de la région. Le port d’un masque à l’arrière du crâne semble être efficace car les tigres ont l’habitude d’attaquer dans le dos.

 Le tigre a peu d’ennemis naturels. Toutefois, les meutes de dholes peuvent attaquer et tuer un tigre. Il arrive aussi que des ours ou des tigres mâles tuent les jeunes tigres.

 La chasse aux trophées a été une cause importante de régression du tigre au cours du XIXe siècle et du début du XXe siècle. La chasse au tigre était en effet un sport apprécié des colons et des maharadjahs. Des battues étaient organisées durant lesquelles les tigres avaient bien peu de chance de survivre. Le tigre, animal craint pour sa force et sa cruauté présumée, était le prédateur à tuer pour sa gloire personnelle. Le félin était également un mangeur d’homme, et cette chasse intensive visait aussi à réduire sa population.

 Le commerce des peaux a également accéléré cette chasse. Au début du XXe siècle, une peau valait 200 roupies, et un tapis avec tête montée 300. Les fourrures étaient négociées par les marchands locaux puis vendues comme souvenirs dans les grandes villes indiennes aux touristes européens. Durant les années 1950 à 1960, on estime que plus de trois mille tigres ont été tués comme trophées.

 La chasse au tigre est à présent interdite dans tous les pays où vit ce félin. Le braconnage et la perte de son habitat et de ses proies sont à présent les principales causes du déclin des populations.

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

Rêver de tigre

Posté par othoharmonie le 9 février 2012

gifs félinsLes rêves de tigre sont toujours effrayants. Il n’est pas rare de se réveiller avant la fin du rêve. Le symbolisme du tigre est imprégné de celui de la forêt ou jungle. Sa nature féline l’apparente au chat et à son aspect sexuel. Il représente un principe féminin, une nature sauvage et instinctive non domestiquée.

 Le tigre symbolise les énergies psychiques et les comportements liés à la survie qui ne sont pas ou plus soumis à la raison, à la logique masculine. Face à ces comportements irrationnels, un homme dit « civilisé » n’a aucune prise. Il se sent menacé et pour cause ; le tigre est un mangeur d’homme. Le tigre représente ainsi le psychisme soumis à des pulsions incontrôlées, destructrices qui finissent par absorber, manger la nature humaine, la véritable personnalité.

Comme chez la guêpe, les rayures noires et jaunes de la robe du tigre sont un signal de danger. Elles symbolisent une énergie archaïque, une connaissance fragmentée par des zones d’ombre. Ce sont des instincts non soumis à la raison.

 Un rêve fréquent est celui d’un tigre qui s’approche de votre maison ou qui y pénètre. Ce rêve symbolise une suite de comportements dangereux et incohérents qui mettent en péril les personnes qui vivent dans cette maison. Suivant la façon dont se comportent les membres de la famille face à ce tigre, vous pouvez comprendre qui est représenté sous les traits du tigre. La peur, si elle n’est pas panique, est le meilleur des comportements. Chaque personne qui s’expose au tigre par inconscience est responsable en partie du climat dangereux qui est dans votre maison.

 gifs félins Malgré leurs côté effrayants, les rêves de tigre sont initiatiques parce qu’ils font percevoir cette énergie intense qui tend à se libérer. Cette énergie est propre à la nature féminine et à l’aspect féminin qui est en chacun de nous. Elle est liée aussi à la sexualité. En Asie, on dit qu’il faut pouvoir un jour chevaucher le tigre, c’est-à-dire comprendre l’origine de cette énergie, l’accepter et la contrôler pour pouvoir la diriger vers les chemins de la raison, de la force maîtrisée et de la conscience juste.

 gifs félinsLe tigre s’oppose au lien en tant que principe masculin de la conscience, du discernement et de la raison. Comportements dangereux, illogiques, incohérents et inconscients, mise en danger, énergie et nature féminine incomprise.

  

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves

En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM

 

 

Publié dans TIGRE | 2 Commentaires »

Tigre et médecine asiatique

Posté par othoharmonie le 9 février 2012

  

Tigre et médecine asiatique dans TIGRE 320px-Singapore_Zoo_TigersEn Asie, on utilise certaines parties du corps du tigre, comme ses os, pour fabriquer des remèdes traditionnels, conformes aux mythes et croyances des populations. Leur efficacité n’est pas établie, et ces pratiques contribuent à accélérer la disparition de l’espèce. Le trafic d’os a diminué en Inde et en Russie. En Chine, il est interdit depuis 1993 d’utiliser des extraits de tigre dans la pharmacopée et l’os de sailong a remplacé l’os de tigre. À Taiwan, 59% des pharmacies fournissaient des préparations à base d’os de tigre au début des années 90 et ne sont plus que moins d’1% à le faire fin 2009.

 

Mais au Cambodge, en Indonésie, au Laos, au Myanmar et au Viêtnam, la lutte contre le braconnage est très faible et les marchés persistent.

 

Des propriétaires de fermes en Chine souhaiteraient pouvoir commercialiser les os et les peaux des tigres d’élevage morts. Le WWF estime que de braconner des animaux sauvages reviendrait moins cher que d’exploiter les animaux d’élevage et qu’au contraire il faut « empêcher, par tous les moyens, l’élevage en captivité des tigres à visée mercantile ».

 

Publié dans TIGRE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello