Reconnaissance du renard

Posté par othoharmonie le 1 février 2012

Le renard incarne, dans la tradition japonaise, l’esprit du mal. Tous sauf un, Inari, qui accompagne la divinité de l’agriculture. On dit que les renards japonais ont adopté certaines mœurs des humains. En particulier celles concernant le mariage.

 Le conte :

 Vulpes pallidaKitsune s’étant marié, sa femme met bas d’un petit renardeau.

Alors que leur rejeton batifole dans l’herbe, passent trois jeunes garçons. Dès qu’ils aperçoivent le fils de Kitsune, ils s’en emparent.

 Un promeneur nommé Okyo, a vu la scène de loin. Il dit en s’approchant:

 - Qu’allez vous faire de cette petite bête?

- Le vendre à qui aime la chair des jeunes renards, m’sieu.

- Voulez-vous me le vendre? Je vous en donne six cents sens.

 L’affaire conclue, le promeneur rend sa liberté à l’animal sous les yeux des enfants ébahis.

- Je suis bouddhiste, rajoute le promeneur, et je pense que nous devons respecter la vie de animaux comme celle des hommes.

 Okyo a tout pour être heureux mais un malheur pèse sur sa vie. Son enfant unique est atteint d’un mal mystérieux. Il dépérit à vue d’œil, il est las et fiévreux. Divers remèdes se sont déjà montrés impuissants à le soulager. En désespoir de cause, il consulte un dernier médecin qui lui dit: « Votre enfant guérira si vous lui faites avaler un foie de jeune renard fraîchement arraché du corps ». Ne se résignant pas à tuer un pauvre animal, fut-ce un renard, Okyo fait venir un bûcheron dont il sait qu’il n’a pas les mêmes scrupules et lui propose de lui acheter le foie d’un jeune renard que le bûcheron aurait tué.

 Quelque temps après, Okyo voit venir vers lui un jeune garçon portant un foie dans un pot.

Le médecin, appelé en hâte, prépare le foie et le fait avaler à l’enfant. Ce dernier guérit.

Rencontrant le bûcheron, Okyo le remercie avec gratitude. « Je ne comprends rien à ce que vous me dites, dit le bûcheron. Personne n’a tué de renard depuis au moins quinze jours. »

Le soir du même jour, Okyo est étendu sur son lit, prêt à s’endormir. Tout a coup, il voit s’approcher un magnifique renard blanc. La bête prend la parole et lui dit:

 Reconnaissance du renard dans RENARD 220px-Fjellrev_pho- Je m’appelle Kitsune. Je suis le père du renardeau que vous avez sauvé en l’achetant et en lui rendant sa liberté. Ma femme et moi étions désormais vos obligés mais nous ne savions point comment vous témoigner notre gratitude. Nous avons appris que votre fils était très malade et que seul le foie d’un renardeau pouvait le sauver. Depuis le jour où vous aviez racheté notre enfant, sa vie vous appartenait. Il ne nous restait plus qu’à faire notre devoir: nous avons tué notre fils et c’est moi-même qui vous ai apporté son foie sous les traits d’un messager.

Sur ces paroles le renard disparait.

 Dans son jardin, Okyo fait élever un temple à la mémoire d’Inari. Chaque jour le fils d’Okyo vient brûler quelques baguettes d’encens en l’honneur du renard qui lui a sauvé la vie.

Un bienfait n’est jamais perdu dit-on.

 Extrait : Contes et légendes du Japon, F. Challaye, Collection des contes et légendes de tous les pays, Fernand Nathan 1963.

 

 

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello