• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 1 février 2012

Reconnaissance du renard

Posté par othoharmonie le 1 février 2012

Le renard incarne, dans la tradition japonaise, l’esprit du mal. Tous sauf un, Inari, qui accompagne la divinité de l’agriculture. On dit que les renards japonais ont adopté certaines mœurs des humains. En particulier celles concernant le mariage.

 Le conte :

 Vulpes pallidaKitsune s’étant marié, sa femme met bas d’un petit renardeau.

Alors que leur rejeton batifole dans l’herbe, passent trois jeunes garçons. Dès qu’ils aperçoivent le fils de Kitsune, ils s’en emparent.

 Un promeneur nommé Okyo, a vu la scène de loin. Il dit en s’approchant:

 - Qu’allez vous faire de cette petite bête?

- Le vendre à qui aime la chair des jeunes renards, m’sieu.

- Voulez-vous me le vendre? Je vous en donne six cents sens.

 L’affaire conclue, le promeneur rend sa liberté à l’animal sous les yeux des enfants ébahis.

- Je suis bouddhiste, rajoute le promeneur, et je pense que nous devons respecter la vie de animaux comme celle des hommes.

 Okyo a tout pour être heureux mais un malheur pèse sur sa vie. Son enfant unique est atteint d’un mal mystérieux. Il dépérit à vue d’œil, il est las et fiévreux. Divers remèdes se sont déjà montrés impuissants à le soulager. En désespoir de cause, il consulte un dernier médecin qui lui dit: « Votre enfant guérira si vous lui faites avaler un foie de jeune renard fraîchement arraché du corps ». Ne se résignant pas à tuer un pauvre animal, fut-ce un renard, Okyo fait venir un bûcheron dont il sait qu’il n’a pas les mêmes scrupules et lui propose de lui acheter le foie d’un jeune renard que le bûcheron aurait tué.

 Quelque temps après, Okyo voit venir vers lui un jeune garçon portant un foie dans un pot.

Le médecin, appelé en hâte, prépare le foie et le fait avaler à l’enfant. Ce dernier guérit.

Rencontrant le bûcheron, Okyo le remercie avec gratitude. « Je ne comprends rien à ce que vous me dites, dit le bûcheron. Personne n’a tué de renard depuis au moins quinze jours. »

Le soir du même jour, Okyo est étendu sur son lit, prêt à s’endormir. Tout a coup, il voit s’approcher un magnifique renard blanc. La bête prend la parole et lui dit:

 Reconnaissance du renard dans RENARD 220px-Fjellrev_pho- Je m’appelle Kitsune. Je suis le père du renardeau que vous avez sauvé en l’achetant et en lui rendant sa liberté. Ma femme et moi étions désormais vos obligés mais nous ne savions point comment vous témoigner notre gratitude. Nous avons appris que votre fils était très malade et que seul le foie d’un renardeau pouvait le sauver. Depuis le jour où vous aviez racheté notre enfant, sa vie vous appartenait. Il ne nous restait plus qu’à faire notre devoir: nous avons tué notre fils et c’est moi-même qui vous ai apporté son foie sous les traits d’un messager.

Sur ces paroles le renard disparait.

 Dans son jardin, Okyo fait élever un temple à la mémoire d’Inari. Chaque jour le fils d’Okyo vient brûler quelques baguettes d’encens en l’honneur du renard qui lui a sauvé la vie.

Un bienfait n’est jamais perdu dit-on.

 Extrait : Contes et légendes du Japon, F. Challaye, Collection des contes et légendes de tous les pays, Fernand Nathan 1963.

 

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Renard Amérindien

Posté par othoharmonie le 1 février 2012

Signe Amérindien Le Renard
du 12 novembre au 9 décembre

Couleur : Noir
Pierre : Obsidienne
Plante : Épinette
Qualités : Psychisme, sagesse et sensibilité   

 

  RENARD :
 Vulpes macrotisLe renard est un animal très futé,  qui sait être très discret. Il est très rapide et attentionné pour sa famille. Les personnes qui ont l’énergie du renard, sont très observateurs, ils se fondent dans leurs entourages. Ils savent très bien se dissimuler.  Les gens qui voyagent beaucoup,
peuvent se munir d’un talisman de renard.

Tout comme le renard, vous êtes rusé et fin stratège. Bref, on ne vous en passe pas! Allant même jusqu’à vouloir devenir un érudit pour ne jamais être pris de court. Vous possédez un esprit critique fortement aiguisé, donc vous pouvez avoir du mordant à vos heures. Votre comportement est résolument influencé par les sympathies ou les antipathies que vous ressentirez parce qu’il y a deux forces qui se bousculent en vous; la rudesse et la diplomatie. Celle qui l’emportera témoignera de votre humeur du moment. Donc, on peut difficilement prévoir votre réaction ni savoir d’avance qui où quoi vous fera sortir de vos gonds. En ce sens là, vous êtes très intimidant. Vous êtes capable d’abattre beaucoup de travail dans une même journée, et ce, même jusqu’à épuisement. Très polémiste, à vos heures, vous jugez les autres à la manière dont ils se débattent en eaux troubles. Inventif, vous avez toutes les aptitudes. Votre sexualité est instinctive et suit, elle aussi, vos humeurs du moment. D’ailleurs, vos passions amoureuses sont très puissantes. Lorsque vous arrivez à sublimer votre forte énergie sexuelle, vous êtes capable de grandes productions, de créations artistiques majeures, et de vous impliquer dans des recherches scientifiques de premières importances.   

 Cerdocyon thousL’homme Renard:
 Le Renard est très dépendant de son entourage pour réussir dans ce qu’il entreprend. Il a heureusement un bon flair      pour discerner ceux et celles qui pourront l’aider à réaliser ses projets. Il peut de plus compter sur une chance qui le quitte rarement.

 La femme Renard:

doit aussi compter sur son entourage pour bien s’exprimer. Elle adore être active et il faut que son partenaire amoureux partage son goût de l’action pour que ça fonctionne bien entre eux. Il devra accepter de se joindre à elle dans ses déplacements, ses voyages et même ses randonnées dans  la nature.

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Les renardeaux

Posté par othoharmonie le 1 février 2012

 

Les renardeaux dans RENARD A22-Renardeaux-de-sylvie-dackoLes renardeaux naissent aveugles. Ils n’ouvrent les yeux qu’au bout d’une quinzaine de jours, peu avant de se tenir sur leurs pattes et de marcher. Leurs yeux sont bleus. Ils ne deviendront marron clair que plus tard. Au cours des trois premiers mois, la fourrure passe par trois colorations. A la naissance, le renardeau est gris chocolat. Seule la pointe de sa queue est blanche. Entre six et neuf semaines, le poil devient chamois, jaune clair. Enfin, les sujets les plus précoces portent leur fourrure rousse d’adulte peu après deux mois. Les autres l’acquièrent définitivement vers quatre mois. La première dentition peut apparaître dès la deuxième semaine pour s’achever au cours de la septième. La dentition définitive se met en place entre la onzième et la vingt-cinquième semaine. Le renardeau grandit très rapidement. Alors qu’il ne pèse que de 80 à 125 grammes à sa naissance, deux mois plus tard, son poids est passé à 1,5 kg. A trois mois, il atteint 2,5 kg. Dans le même temps, la physionomie de l’animal évolue aussi de façon spectaculaire. Au début, les oreilles occupent une position latérale, leur base étant implantée au niveau des yeux. Puis elles se redressent pour devenir bien droites et haut plantées, à deux mois.

 Durant les deux premières semaines de la vie des renardeaux, la femelle ne quitte pas le terrier et il est vraisemblable que le mâle, au moins certains d’entre eux, se charge alors d’apporter de la nourriture. Par la suite, la femelle laisse seuls ses petits mais revient les allaiter. Le sevrage est progressif. Il commence vers trois semaines, au moment de l’apparition des premières dents de lait et s’achève entre la sixième et la neuvième semaine. Une vive concurrence s’exerce entre les éléments de la portée et les moins vigoureux subissent un handicap qu’ils ne rattraperont parfois jamais.

1vpb1ixw dans RENARDLes renardeaux effectuent leurs premières sorties en gueule de terrier, vers l’âge de quatre ou cinq semaines. Au début, ils ne manifestent aucune crainte particulière mais avec l’âge, ils prennent davantage de précautions et ne se montrent que plus tard dans la journée. En grandissant, ils s’exercent à toutes sortes de jeux, notamment sur l’aire qui se trouve près de la gueule principale du terrier. Ils s’ébattent comme des petits chiens, se mordillent, se bousculent. Ils manipulent et se disputent les restes des proies apportées par leur mère. Celle-ci ne leur enseigne pas à proprement parler des techniques de chasse mais l’imitation de certains gestes, notamment la capture des lombrics, est de nature à favoriser l’acquisition d’un savoir-faire. Les jeunes renards apprennent d’eux-mêmes et spontanément à se saisir de petites proies comme les insectes. Des renardeaux peuvent être adoptés ou bien rassemblés au sein d’une même portée dans laquelle on trouvera des individus d’un âge différent.

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

Comportement du renard

Posté par othoharmonie le 1 février 2012

Un renard

Tous les auteurs anciens s’accordaient à considérer le renard comme un animal exclusivement solitaire. Cette conception a prévalu jusqu’à la fin des années 1970, époque où les chercheurs se sont rendu compte, grâce notamment à la technique du radiopistage, que le renard était au contraire capable de communiquer et d’avoir une vie sociale élaborée, en constituant des groupes spatiaux, permanents ou temporaires, au sein desquels le couple dominant accepte la présence de congénères de rang inférieur. En fait, selon les circonstances et les conditions de vie du milieu (dispersion des ressources alimentaires), le renard peut être tout aussi bien solitaire que « social ». De même, le statut d’un individu n’est pas figé, il peut évoluer au cours de son existence.

 

Dans les grandes zones de forêts ou d’alpages, les renards n’ont guère de relations entre eux. Ils vivent en solitaire la majeure partie de l’année, dispersé sur de très grands domaines de plusieurs milliers d’hectares. A la différence d’autres espèces comme le loup ou le dauphin, le renard n’a pas besoin de former des bandes pour chercher s Vulpes veloxa nourriture ; sauf exception, il chasse tout seul, sans l’aide de ses congénères.

 Dans d’autres milieux, un peu plus riche en nourriture, les renards vivent en couple pratiquement toute l’année. Cette structure semble constituer l’unité de base de la population, mais les relations entre les deux partenaires ainsi qu’avec la portée sont plus ou moins étroite et demeurent très mal connues.

 Lorsque les ressources alimentaires sont abondantes, en particulier dans les zones périurbaines, les renards adoptent un mode de vie communautaire. Ils forment des clans organisés sur d’étroits domaines vitaux de moins de 200 hectares défendus en commun. Le groupe se compose d’un couple dominant entouré de 1 à 5 individus de rang subalterne, presque toujours des femelles. Sa cohérence est entretenue par des rapports hiérarchiques amicaux entre ses membres. En revanche, les contacts avec les groupes voisins sont empreints d’hostilité, seules les femelles apparentées, mères et filles, peuvent avoir des relations de bon voisinage.

 La reproduction est assurée par les femelles dominantes. Les jeunes se dispersent rarement au-delà d’une trentaine de kilomètres. La quasi-totalité des mâles émigrent.

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

La renard et l’homme

Posté par othoharmonie le 1 février 2012

La renard et l'homme dans RENARD 220px-Battu_aux_renardsJusqu’à une période récente, le renard a plutôt été considéré comme nuisible, surtout par les populations rurales, d’autant plus sensibles à ses méfaits que les conditions de vie pouvaient être précaires et difficiles.

 En tant qu’opportuniste, le renard ne s’est jamais gêné pour prélever sa nourriture à la table des humains. Le chapardage des volailles a été l’un des principaux griefs formulés à son encontre. Lorsque les oiseaux évoluaient en liberté autour des fermes, il était effectivement tentant pour le renard de chercher à se les approprier. Depuis, la plupart des élevages se sont industrialisés. Et si certaines volailles sont encore élevées en plein air, de solides clôtures grillagées les protègent désormais des convoitises du goupil.

 Si les chasseurs s’en prennent souvent au renard, nombreux aussi sont les éleveurs qui se plaignent, dans les régions d’élevage extensif du mouton, des dégâts occasionnés à leurs troupeaux. Le problème ne semble pas revêtir le même ampleur mais la déprise agricole pourrait favoriser un regain d’intérêt pour ce type d’élevage et entraîner également des difficultés. Jusqu’à présent, des dégâts ponctuels ont seulement été signalés dans les Vosges et sur la Causse du Larzac.

 Malgré tous les dégâts dont il est rendu responsable, le renard n’est pas uniquement considéré comme nuisible. Dans de nombreux endroits et pour de multiples raisons, il passe aussi pour un animal utile à l’espèce humaine.

 220px-Vulpes_vulpes_sitting dans RENARDLe chapitre « régime alimentaire » a montré sa place comme élément intervenant dans le contrôle des populations de rongeurs et suggéré son rôle comme agent de police sanitaire du gibier (myxomatose). Avec la raréfaction de certaines espèces de petit gibier, il est également devenu un animal particulièrement apprécié par les chasseurs et les déterreurs. En outre, il présente une valeur récréative certaine. Bien que de mœurs nocturnes, il n’est pas rare de le rencontrer et même de pouvoir l’observer en plein jour, à la campagne ou à proximité immédiate de zones habitées.

 Un autre critère économique, joue en faveur du renard. Dans certains pays, l’exploitation de sa fourrure représente une ressource extrêmement précieuse. Dans les années cinquante la pelleterie utilisait 40 000 peaux de renards tués en plaine et 20 000 en montagne. Le prix d’un renard de pays oscillait entre 500 et 1 500 Francs de l’époque. A titre de comparaison, une peau de renard argenté canadien valait entre 8 000 et 12 000 Francs.

 

Publié dans RENARD | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello