• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 20 décembre 2011

Ane du Tibet

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2011

Le kiang (Equus kiang), ou âne sauvage du Tibet est un équidé du sous-genre asinus (les ânes).

Ane du Tibet dans ANE 250px-Equus_kiang_holdereri04 Extrêmement sauvage dans son milieu d’origine, il galope en immenses troupeaux (dans les plaines durant l’hiver) sur le plateau tibétain où il se nourrit de plantes salées.

La population est estimée en 2008 à 60 ou 70 000 animaux, vivant à 90% en Chine.

 C’est le plus grand des ânes sauvages, avec une taille moyenne au garrot de 150 cm.

Certains auteurs ont fait de Equus Kiang une sous-espèce de Equus hemionus : Equus hemionus Kiang. Cependant, comme l’indique le rapport de l’UICN de 2002, « Il est désormais largement accepté, d’après les analyses morphologiques ainsi que des chromosomes et de l’ADN mitochondrial, que l’âne sauvage du Tibet, ou kiang (Equus kiang), est une espèce spécifique (Ryder et Chemnick, 1990) ».

 Le kiang mesure environ 1,50 m au garrot, et pèse entre 250 et 350 Kg. Il est plus grand que les autres ânes sauvages, et sa robe est aussi plus contrastée.

 Le kiang, ou âne sauvage du Tibet, vit dans les steppes arides des hauts plateaux, jusqu’à 4800 mètres d’altitude. Il est localisé en Chine, Népal, Bouthan, Pakistan, et Inde. On dénombre aujourd’hui entre 60 000 et 70 000 individus, mais il est rare de trouver plus de 40 sujets dans un groupe.

 

 Equus kiangQuelques Sous-espèces :

  • Equus kiang kiang Moorcroft 1841
  • Equus kiang holdereri Matschie 1911
  • Equus kiang polyodon Hodgson 1847
  • Equus kiang chu Hodgson 1893

 

Son habitat déjà réduit est gravement menacé par les peuplements miniers et les activités militaires.

 Taxinomie :

                                                                   Gif anesGif anesGif anes

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

Ane du Cotentin

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2011

 

L’âne du Cotentin est une race d’âne originaire de l’Ouest du département de la Manche.

 Ses origines remontent au Moyen Âge. Il était essentiellement présent dans le nord-Cotentin, mais a été bien exporté depuis les foires de Lessay et Gavray, dans les régions françaises et à l’étranger.

 La race est reconnue par les Haras nationaux depuis 1997.

 Ane cotentin 101.jpgIl mesure entre 1,20 et 1,35 m pour les mâles, entre 1,15 et 1,30 m pour les femelles. Sa robe est grise (gris cendré, gris bleuté, gris tourterelles) avec une croix de Saint-André, son ventre gris blanc, l’œil vif à lunettes gris blanc parfois roux, la crinière droite.

 Comme l’âne normand, il était autrefois utilisé comme âne de bât dans les exploitations agricoles pour transporter les bidons de lait, mais aussi attelé pour les travaux agricoles.

 Ferme-musée du Cotentin

 En 1979, la ferme devient un musée. Bâti autour d’une vaste cour, cet ensemble architectural abrite une collection d’outils, de machines de meubles et d’autres objets évoquant le travail agricole et la vie rurale, du XIXe siècle à nos jours.

 L’écurie, le pressoir, la laiterie, la laverie ou encore la salle commune permettent d’imaginer les conditions de vie rurale il y Ferme-musée du Cotentina près de cent ans. Toutes les dépendances ont été conservées, comme la boulangerie, qui reprend du service lors de certaines animations, ou la charreterie. Une collection de charrettes, de machines agricoles et de tracteurs retrace les étapes de la mécanisation et de la motorisation de l’agriculture. Dans la basse-cour, on découvre la diversité des races locales : lapins Blancs de Hotot, lapins Normands, oies Normandes, poules Cotentines, canards de Rouen et canards de Duclair ; dans les parcs, l’Âne du Cotentin, le mouton Roussin de la Hague et le mouton Cotentin. La promenade se prolonge dans le potager et les vergers conservatoires de pommiers et de poiriers.

 Une exposition permanente « Y’a pus d’saisons! » retrace, grâce à un film accompagné de témoignages sonores, l’agriculture locale avant l’arrivée du tracteur.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ferme-mus%C3%A9e_du_Cotentin

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

Ane de Provence

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2011

Ane de provence SDA2010.JPGL’âne de Provence, dit « Gris de Provence », est une race d’âne originaire du sud-est de la France, dans la région de Provence et les départements des Bouches-du-Rhône, du Var, du Vaucluse, des Alpes-de-Haute-Provence, ainsi que les régions du Dauphiné, Savoie, et des Cévennes.

Cette race fut longtemps associée à la transhumance des moutons, portant le matériel des bergers le long des « drailles » menant aux alpages des Cévennes ou des Alpes. Elle a été sélectionnée sur une charpente et des membres solides pour parcourir les pistes plus ou moins escarpées des montagnes.

L’âne de Provence est un âne de moyen format, toisant de 1,20 à 1,35 m au garrot pour les mâles, 1,17 à 1,30 pour les femelles. La robe est claire, « gris tourterelle », et porte une croix de Saint-André noire sur le dos.

L’effectif de cette race est très réduit, environ 300 individus recensés en 1994. L’association « Âne de Provence » travaille à sa sauvegarde, en collaboration avec les Haras nationaux. La race a été reconnue officiellement en 1995.

AneAnimal rustique et patient, il est aujourd’hui utilisé principalement comme animal de compagnie ou dans le tourisme, pour le transport des bagages des randonneurs.

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

Ane Bourbonnais

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2011

 

L’âne bourbonnais est une race d’ânes originaire d’Auvergne, et plus précisément de l’Allier.

Anes bourbonnais SDA2010.JPGLa présence d’ânes dans la région du Bourbonnais est avérée dès le XIIe siècle où une frise de l’église de Saint-Julien dans la ville de Meillers montre un âne jouant de la harpe. Compagnon du métayer au XIXe siècle, l’âne bourbonnais est utilisé pour le travail de la terre et pour les déplacements. Mais il sert aussi bien d’autres professions qui l’utilisent pour le transport des légumes, du charbon ou du lait. Sa place dans le tourisme local est aussi très forte puisque, dès le début du XXe siècle, des carrioles promenaient les touristes et les curistes à Vichy.

 

L’Association de l’âne bourbonnais a été créée le 27 février 1994 dans le but d’aboutir à un stud-book d’après les documents répertoriés sur le sujet et surtout de faire officialiser la race auprès des Haras nationaux. Ceci est chose faite depuis le 25 octobre 2002.

 La tête de l’âne bourbonnais se présente avec un chanfrein rectiligne, les arcades saillantes, le contour des yeux clair et les paupières soulignées. Le front est droit et le bout du nez est gris clair. Le liseré roux est apprécié. Ses oreilles sont longues et droites attachées haut. Le dos est rectiligne et musculeux. La croupe est ronde et bien remplie. Les membres sont solides et osseux et les articulations sont bien marquées. L’avant-bras est fourni et le canon est court, avec ou sans zébrure. Le sabot est large et le talon est marqué. Le ventre est gris à gris clair. Son encolure est forte, implantée à mi-corps et bien dirigée. Sa robe est brune à bai brune, la nuance chocolat est appréciée. Il possède une bande cruciale dite Croix de Saint-André.

Ane Bourbonnais dans ANEL’âne bourbonnais est aujourd’hui un animal de compagnie ainsi que de loisir. Il est utilisé attelé ou bâté pour des promenades en carriole ou pour des randonnées.

 Une foire aux ânes a lieu chaque année, le dernier dimanche d’août, en Bourbonnais, à Braize, près de la forêt de Tronçais.

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

Ane Andalou

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2011

Alboxmonachilmotril 037.jpgL’âne andalou (andaluz-cordobés) ou Anko du Perche en France est une race d’ânes originaire d’Andalousie. Ses origines sont anciennes et liées à l’Égypte. Elevé en France sous le nom d’Anko depuis les années 1990, c’est un âne de grande taille à la robe grise, principalement utilisé pour les randonnées montées ou attelées.

 L’âne andalou est originaire d’Égypte où l’on retrouve ses traces vers 700 ans avant J.C. Il a ensuite été importé en Espagne où son élevage s’est réparti sur deux régions : Cordoue, d’une part, et la région délimitée par le Guadalquivir, le Guadajoz et les villages de Genil et Baena, de l’autre.

 Dans les années 1990, une sélection est pratiquée et élevée en France au cœur de l’Orne dans le parc du Perche. Cet âne prend le nom spécifique d’Anko en 1993.

 AneL’âne Andalou est de grande taille : plus d’1m40 pour les ânesses et plus d’1m45 pour les ânes mâles. Sa robe est grise, allant du blanc au gris fer et le plus pommelé possible. Sa peau est foncée et son poil ras. Sa crinière est droite de préférence.

 Il est notamment utilisé à la selle et à l’attelage du fait de sa résistance et de sa grande taille : morphologie athlétique et résistance au climat tempéré. C’est ainsi le compagnon idéal des randonnées montées ou attelées.

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

Le Baudet du Poitou

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2011

 

Le Baudet du Poitou dans ANE 220px-BaudetD%C3%A9sir%C3%A9Le baudet du Poitou est une race d’ânes très ancienne et originaire de l’ouest de la France, dans les départements des Deux-Sèvres, de la Vendée, de la Vienne, de la Charente et de la Charente-Maritime. Il est essentiellement caractérisé par son pelage, d’une longueur peu commune chez un équidé.

 

Le baudet du Poitou est la plus ancienne race d’âne de France puisque des traces formelles existent dès le Moyen Âge et que la tradition rapporte que saint Hilaire, évêque de Poitiers, l’utilisait pour tous ses déplacements. Le stud-book est ouvert en 1884.

 Cette race, justement pour sa grande taille, fut surtout utilisée pour la production de mulets, par croisement avec la jument mulassière poitevine. Mais cette activité qui fut florissante jusqu’au XIXe siècle a quasiment disparu. Le baudet du Poitou a failli disparaître de son berceau d’origine après le Seconde Guerre mondiale. En 1977, l’effectif n’y était plus que de 44 têtes répartis dans huit élevages. Il a été sauvé grâce à la création de l’Asinerie nationale du baudet du Poitou à Dampierre-sur-Boutonne (en Charente-Maritime) dans l’ancienne ferme d’un des tout derniers élevages de la race connus dans les années 80.

 Vers 1980 un plan de sauvegarde a été mis en œuvre par les Haras nationaux, avec le concours des éleveurs et du parc interrégional du Marais poitevin. L’effectif total du troupeau de race pure est d’environ 350 têtes.

 Actuellement, le troupeau se répartit à 90 % en France et 10 % dans le reste du monde (Brésil, Allemagne, Angleterre, Belgique, Inde). Dans le cheptel français, les deux tiers sont élevés dans le Poitou.

 Grâce aux exportations réalisées au début du XXe siècle, le baudet du Poitou est présent dans un certain nombre de pays étrangers, notamment en Allemagne et aux États-Unis.

 Baudet du Poitou 1.JPGC’est un âne de grande taille qui mesure entre 1,40 à 1,50 m au garrot pour les mâles et 1,35 à 1,45 m pour les femelles. Il possède une forte structure osseuse et pèse de 350 à 450 kg. La robe est uniformément bai brun foncé à presque noire, avec le contour des yeux, le nez, le museau argenté bordé d’une auréole rougeâtre. L’encolure est forte, le garrot peu prononcé et le dos droit et long. Son rein est bien attaché et sa croupe est courte. Le ventre et l’intérieur des cuisses sont très clairs. La tête est longue et grosse. Ses oreilles sont bien ouvertes, garnies de poils longs et peuvent être longues de près de 34 cm. Le baudet du Poitou est reconnaissable par ses longs poils qui s’emmêlent en poussant pour former des guenilles.

 Un baudet du Poitou et une ânesse du Poitou donnent un fedon.

Autrefois le baudet du Poitou n’était utilisé ni pour l’attelage, ni pour les travaux des champs, mais était quasi exclusivement destiné à la production mulassière.

Le baudet du Poitou est aujourd’hui utilisé comme animal de bât ainsi que pour l’attelage. Il participe aussi chaque année à la fête de l’Âne, ainsi qu’à des concours départementaux et nationaux.

                                                                     Gif anes

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

L’âne noir du Berry

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2011

L’âne grand noir du Berry est une race d’âne originaire du centre de la France (départements du Cher et de l’Indre).

 Grand noir du berry.jpgLes origines de cet âne sont sujettes à conjectures. Certains pensent qu’il proviendrait d’Algérie, importé massivement au début de l’époque coloniale ; d’autres que des maquignons d’origine gitane l’auraient importé dans les importantes foires locales.

 La race n’a été reconnue officiellement qu’en 1994. Son berceau se situe dans le sud du Berry, dans le département du Cher.

 C’est un âne de grand format (1,35 à 1,45 m au garrot pour le mâle et 1,30 à 1,40 pour la femelle). La robe, à poil ras, est uniformément foncée, bai brun à noir pangaré (bai brun foncé), avec le ventre gris clair.

 L’effectif de cette race est très réduit, 600 individus recensés en l’an 2000. Une association d’éleveurs créée en mars 1993, l’Association française de l’âne noir grand du Berry (AFAGNB) travaille, en collaboration avec les Haras nationaux, à la sauvegarde de la race.

 En 200L'âne noir du Berry dans ANE5, on compte environ 1000 ânes inscrits à l’arbre généalogique (stud-book) dont 32 baudets aptes à la monte.

 Cette race fut d’abord un animal de trait, utilisé tant pour les travaux des champs dans le Berry, notamment pour travailler la vigne, que pour haler les péniches le long du canal de Berry et du canal de Briare. Animal docile et fort, il est reconverti de nos jours dans le tourisme et les loisirs, par exemple pour transporter les bagages de randonneurs.

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

Ane se Silene

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2011

L’âne de Silène ou les Anes de Meung

 Silène est qualifié de « fils d’Hermès », comme c’est le cas la plupart du temps pour les satyres, mais d’autres traditions en font le fils de Pan et d’une nymphe, ou de Pan et de Gaïa (la Terre), voire, selon Nonnos, de Gaïa fécondée par le sang d’Ouranos mutilé. Comme Dionysos, on le fait naître à Nysa, en Asie.

Ane se Silene dans ANE 220px-Bas-relief_R_Landesmuseum_Trier_101008_02Il est censé avoir participé à la gigantomachie. On lui attribue, de pair avec Marsyas, l’invention de la flûte, ainsi que l’invention d’une danse particulière, qu’on nomme en son honneur la silène.

Il est également le héros d’un certain nombre de contes burlesques, où son penchant pour le vin le mène à déambuler, ivre, parmi les mortels. Ainsi, un jour qu’il a trop bu, il s’égare en Phrygieet est recueilli

 

par le roi Midas. Quelques jours après, Dionysos inquiet le retrouve chez Midas et, en remerciement, lui offre d’exaucer un vœu. Midas choisit alors de transformer tout ce qu’il touche en or (voir Midas). Venu d’Arcadie, monté sur un âne, et s’étant fait insulter à cause de son ivresse, il invoqua Zeus qui lui permit de changer ses railleurs en baudet.

On attribue à Meung sur Loire une origine fabuleuse digne d’un conte de mille et une nuits.

Statue d'âne

Le fameux Silène, père nourricier de Bacchus, serait venu d’Arcadie, monté sur un âne, pour visiter cette cité dont le château féodal soutint plusieurs sièges.

Mal accueilli, Silène aurait invoqué Jupiter afin de transformer ses insulteurs en aliborons *

Mais l’origine des « ânes de Meung sur Loire », locution familière dans le pays, se rattache plutôt à la terrible famine qui sévit en 1338 à Orléans.

Les Magdunois seraient accourus avec des ânes chargés de farine pour venir au secours de leurs voisins infortunés. Les voyant arriver, les Orléanais se seraient écriés : « Allons au pain, voici les ânes de Meung ! ».

* Aliborons : Ces ânes étaient harnachés de bâts, de tétières et de croupières agrémentés de dessins en petits coquillages de différentes couleurs et n’avaient pas la mine piteuse de nos pauvres aliborons qui se sentent plaisantés.

                                                                                                                250px-Parc_de_Versailles%2C_Bassin_de_Bacchus%2C_Balthazar_et_Gaspard_Marsy%2C_%281672%E2%80%9375%29_05 dans ANE 

Qui est Bacchus :

Bacchus est l’équivalent romain du Dionysos grec (qui est beaucoup plus ancien ).
La panthère, l’âne, le bouc, la patère, le canthare, la vigne et la grappe de raisin. D’autres attributs ont été empruntés à Dionysos, comme le thyrse qu’il porte parfois.

Michelangelo Caravaggio 007.jpgLes Romains l’ont adopté, comme beaucoup d’autres divinités étrangères.
C’est le dieu du vin, de l’ivresse, des débordements, notamment sexuels, ainsi que de la nature.
C’est aussi le père du théâtre et de la tragédie.
Ses symboles sont le lierre, la vigne et la panthère. Il tient souvent à la main un thyrse, entouré de vigne et de lierre et est surmonté d’une pomme de pin. Le thyrse peut faire jaillir la vigne ou le lierre.

Bacchus est le fils de Jupiter et de Sémélé, fille du roi de Thèbes, par translation du mythe de Dionysos.
Les romains l’ont calqué sur le mythe de Dionysos.
Sémélé était une jeune princesse mortelle, aimée de Jupiter.
Ce dernier trompa Junon et fit un enfant à Sémélé.
Par vengeance, Junon incite Sémélé à demander à Jupiter ( qui a promis d’accomplir le souhait de la future mère ) de se montrer dans sa gloire. Sémélé le lui demande. Jupiter ne peut se dédire et s’exécute, mais en apparaissant sous sa forme réelle, il la foudroie. Cependant il recueille le fœtus et le coud dans sa cuisse, le cachant pour un temps de la vindicte de Junon.
Cette dernière ne désarme pas : une fois Bacchus né, elle délègue les Titans pour en finir avec lui.
Ils le découpent en morceaux et le font bouillir dans un chaudron.
Puis Mercure transforme l’enfant en un chevreau et le confie aux Nymphes de Nysa.
Une vigne dissimule leur grotte et le jeune dieu s’en nourrit.

C’est le dieu de la vigne, de la fête et du vin.
C’est le père du théâtre et de la tragédie.
Ses symboles sont le lierre, la vigne et la panthère.
Il tient souvent à la main un thyrse, entouré de vigne et de lierre et est surmonté d’une pomme de pin. Le thyrse peut faire jaillir la vigne ou le lierre.

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello